nouveau media
arrêt sur images, émission du par

Bygmalion : "Avec Internet, ce n'est plus possible de déprogrammer"

Bolloré, Arnault, Sarkozy : Tristan Waleckx (Envoyé Spécial), ses enquêtes, ses pressions

Les dépassements des frais de campagne présidentielle, les conditions de travail dans les plantations africaines de Vincent Bolloré, les conditions de fabrication de bottines de luxe, autant de sujets sur lesquels il est déjà difficile d'enquêter quand on est journaliste de presse écrite. Mais avec une caméra, la difficulté est encore plus grande. Et pourtant, c'est possible, comme en témoigne depuis plusieurs années un petit nombre d'enquêteurs télé. A l'exemple de Tristan Waleckx, notre invité d'aujourd'hui, journaliste à Envoyé Spécial.

Extrait de l'émission:


Résumé de l'émission, par Juliette Gramaglia

[Acte 1] Est-ce la présence sur le plateau de notre invité, l'enquêteur Tristan Waleckx ? Cette semaine, Océanerosemarie a mené l'enquête tous azimuts. Pour savoir où passent nos impôts (dans les pains au lait ou les services de santé ?) ; que sont devenus les bijoux volés de Kim Kardashian (valeur : un demi-TGV) ; et surtout, où est cachée la théorie du genre, dont le pape François a décelé des traces dans les manuels scolaires français.

[Acte 2] Le témoignage de Franck Attal, enregistré par Envoyé Spécial a eu bien du mal à être diffusé : sous la pression de l'entourage de Sarkozy, la direction de France 2, en la personne de Michel Field, a voulu décaler l'enquête sur Bygmalion après la primaire du parti Les Républicains (@si révélait l'affaire ici). Chose à laquelle l'équipe d'Envoyé Spécial s'est totalement opposée, rappelle Waleckx. Et puis l'affaire s'est ébruitée, par l'intermédiaire d'Arrêt sur images et du Canard Enchaîné. Résultat: un teasing trois semaines avant la diffusion de l'émission, dans le 20h de David Pujadas. Et une diffusion maintenue le 29 septembre.

Qu'un journaliste vienne sur un plateau raconter les tensions entre les journalistes et la direction, c'est inédit. "On espérait que ce bras de fer reste[rait] en interne", confie Waleckx. La médiatisation n'a-t-elle pas aidé l'équipe d'Envoyé Spécial ? Si, clairement, répond le journaliste de France 2, même si ça leur a fait perdre des témoignages. "Je trouve qu'il y a eu un réflexe assez sain dans la profession", avec beaucoup de soutiens de chroniqueurs et de journalistes, ce qui a conduit la direction de Fra

Déjà abonné ?

Email      Mot de passe   

Le site par mots-clés

Commentaires d'utilité publique

Bygmalion : "Avec Internet, ce n'est plus possible de déprogrammer"

Inutile ce temps d'humour sans humour en début d'émission Encore plus inutile et hors cadre la présence de la chroniqueuse ...

Par marie-laure guettai
le 09/10/2016
Tous les forums >