observatoire du 21/06/2013 par Sébastien Rochat

300 000 emplois non pourvus ? Hollande repart à l'assaut d'un mythe

Phénomène complexe, estimations invérifiables

Et revoilà les emplois non pourvus. Ces fameux emplois qui ne trouvent pas preneurs malgré le nombre élevé de chômeurs. Lors de son discours d'ouverture de la conférence sociale, François Hollande a estimé entre 200 000 et 300 000 le nombre des offres non pourvues, des chiffres alarmant censés justifier un "plan d'urgence" pour la formation professionnelle. De quoi agacer le leader de la CGT, Thierry Lepaon, qui a aussitôt dénoncé une "opération de communication". Depuis des années, la presse tente de résoudre le mystère de ces emplois non pourvus, non sans mal : combien y en a-t-il vraiment ? Pourquoi ces offres ne sont-elles pas satisfaites ? Si la responsabilité des chômeurs est souvent mise en avant (problème de paie, horaires contraignants), celle des employeurs est plus rarement abordée...



On ne l'attendait pas sur ce terrain. Dans son discours d'ouverture de "la Grande Conférence sociale pour l'emploi", François Hollande a abordé un sujet qui fâche : les centaines de milliers d'offres d'emploi non pourvues. "Nous avons à regarder une réalité, elle n’est pas nouvelle. Il y a à peu près de 200 000 à 300 000 recrutements - d'ailleurs personne n'a la véritable statistique - qui sont entamés, puis abandonnés, parce qu’il n’y a pas de candidats suffisamment qualifiés par rapport aux emplois qui sont proposés".

Comment résoudre ce problème ? Améliorer la formation, mais pas seulement. Hollande a fait une "proposition saugrenue" pour reprendre le terme de Libération : "S'il s’agit d’un différentiel de salaire, cela peut arriver, alors comblons-le, cela peut être la responsabilité de l’Etat, parce que mieux vaut un tel soutien que la poursuite d’une indemnisation de chômage, cela coûtera moins cher et cela permettra de favoriser le recrutement, et donc l’embauche". En clair, si les entreprises ne payent pas assez, l'Etat pourrait compléter le salaire afin que les chômeurs...

acceptent l'offre d'emploi picto

 

Le problème de ces offres d'emploi non pourvues revient souvent sur le tapis. En 2008, Sarkozy avait avancé le chiffre record de 500 000 offres non satisfaites pour justifier une série de sanctions contre les chômeurs. L'idée était de diminuer les indemnités des chômeurs ayant refusé "deux offres d'emplois acceptables". Ce chiffre de 500 000, Sarkozy

Déjà abonné ?

Email      Mot de passe   

Le site par mots-clés

Commentaires d'utilité publique

300 000 emplois non pourvus ? Hollande repart à l'assaut d'un mythe

Première chose qui m'a intéressé, c'est de savoir quels étaient ces fameux emplois non pourvus : éboueur ? peigneur de girafe...

Par rimbus
le 22/06/2013
Tous les forums >