SIDA, Mediator, pilule : de nombreuses affaires de santé publique révèlent le poids des laboratoires pharmaceutiques sur les instances de santé publique, et donc sur l'information médicale. Et une loi, qui obligerait les médecins à déclarer leurs conflits d'intérêt, reste inappliquée.

Publié le 17/10/2010  Alimenté le 22/04/2015
interview du par

Médecins-labos : des nuages dans la transparence

Marc Rees (PCInpact) traque les failles du décret

Les rapports entre les labos et les médecins enfin transparents ? C'est l'objectif du décret "Sunshine" -paru cette semaine au Journal Officiel - qui oblige les médecins et les labos à déclarer les liens qui les unissent. Une transparence capable d'empêcher des scandales du type Médiator ? Pas si simple, tant les failles du décret sont importantes. C'est ce que nous explique, en vidéo, Marc Rees, rédacteur en chef de PCInpact.

Sunshine. Ce n'est pas le nom du bulletin météo d'@si mais celui d'un décret publié mercredi 22 mai au Journal officiel. Son objet : instaurer une obligation de publicité des liens entre les entreprises de produits de santé et de cosmétiques (en gros, les labos) et les professionnels de santé. Avec ce décret, sera ainsi rendu public tout avantage d'une valeur supérieure ou égale à 10 euros. La nature de cet avantage (un repas, une invitation, un livre....) ainsi que l'existence de conventions (par exemple des conventions de recherche) seront également rendues publiques. Le tout centralisé sur un nouveau site internet. Le but ? empêcher les scandales du type Mediator (dont nous avions parlé notamment ici) ou pilule de 3e et 4e génération (nous y avions consacré une émission ici) ou du moins rendre plus transparents les rapports souvent très étroits entre les médecins et les laboratoires.

Toutefois, des failles existent sur la publication de ces données et surtout sur leur accessibilité pour le grand public. Le matinaute en parlait d'ailleurs cette semaine en pointant une transparence homéopathique. En se penchant sur la question, @si a vu que les confrères de PCInpact avaient traité la question sous plusieurs angles. D'abord en expliquant par exemple que "les cadeaux des labos aux médecins seront publics partout sauf sur les moteurs de recherche", mais aussi en démontrant "les nombreux nuages du décret Sunshine" notamment dans les informations qui seront réellement...

Déjà abonné ?

Email      Mot de passe   

Derniers articles dans ce dossier...

Ne tournez pas le dos à la campagne de pub cachée

Un collectif dénonce une campagne sur le "mal de dos" financée par un labo

observatoire publié(e) le 22/04/2015 par Sébastien Rochat

Aie aie aie. Le mal de dos est une maladie médiatique qui touche de plus en plus de lecteurs et téléspectateurs. France 2, M6, Le Figaro, Le Parisien, entre autres, se sont penchés sur le sujet ces dernières semaines. A l'origine de cet intérêt soudain, le lancement d'une campagne "Ne lui ...

Labo

Labos et experts du médicament : ouverture d'une enquête

lu publié(e) le 27/03/2015 par la rédaction

Des gendarmes du médicament payés par les labos ? Mediapart a révélé que plusieurs membres de la commission de transparence, chargée d'évaluer l'efficacité d'un médicament pour déterminer son remboursement par la Sécu, ont cumulé leurs fonctions avec le rôle de consultants... des labos ...

Mediator

En attendant le procès du Mediator, la guérilla judiciaire de Servier

Après L'Obs et Libé, France 2 devant le tribunal

enquête publié(e) le 24/03/2015 par Sébastien Rochat

C'est le procès avant le procès. Alors que l'affaire du Mediator, du nom de ce médicament retiré du marché en novembre 2009 et soupçonné d'être à l'origine de plusieurs milliers de morts, pourrait être jugée cette année, une autre bataille judiciaire est sur le point de s'achever. Le 19 ...

Tous les contenus de ce dossier >

Par mots-clés

Commentaires d'utilité publique

Ne tournez pas le dos à la campagne de pub cachée

Si vous saviez comment fonctionne le financement du développement des médocs de la recherche fondamentale à la vente en ...

Par Adarr
le 22/04/2015

"Il faudrait un Prescrire pour le grand public !"

Doit-on réserver certains sujets à des spécialistes et uniquement à des spécialistes, pour qu'ils soient bien traités ? ...

Par Annie Sétoualé
le 22/01/2011

"Il faudrait un Prescrire pour le grand public !"

CEST VRAIMENT INUTILE ET RIDICULE CES CHANSONS DE FIN D EMISSION QUI DECREBILISE LE SUJET ET DUI GENENT LES PARTICIPANTS

Par Monique Constancin
le 21/01/2011
Tous les forums >