Publier le patrimoine des ministres: transparence, ou déballage ? Depuis l'affaire Cahuzac, les élus français sont sous pression, pour dévoiler revenus, patrimoine, avantages, et conflits d'intérêt. Et résistent.

Publié le 20/05/2009  Alimenté le 14/08/2017
Chut !
enquête du par

La "commission pour la transparence" a-t-elle transmis à la Justice la fausse déclaration de Cahuzac ?

Chuut ! Elle n'a pas le droit de parler. Notre enquête infructueuse

Une Peugeot 307 achetée d’occasion, un fauteuil Charles Eams, des bijoux de famille, quelques centaines d'euros sur un compte épargne logement, une maison de campagne ou encore un (petit) appartement acheté à crédit. Depuis quelques jours, les politiques défilent au micro des journalistes pour rendre public leur patrimoine. Un nouvel effet de l'affaire Cahuzac et une tentative de transparence pour "moraliser la vie politique". Pourtant, une commission chargée de contrôler le patrimoine des élus existe. Les sanctions ont même été renforcées. Et qu'a-t-elle fait dans le cadre de l'affaire Cahuzac ? Mystère. Solicités par @si, les 15 membres de cette commission de la "transparence" n'ont pas vraiment joué le jeu de ladite transparence. Et pour cause : la loi leur interdit de parler. Chut !



On va tout savoir, ou presque : de la 4L de Cécile Duflot au fauteuil d'Arnaud Montebourg, en passant par les crédits immobiliers de Laurent Wauquiez. Des révélations pour le grand public, mais pas pour les membres de la "Commission pour la transparence financière de la vie politique" qui sont déjà au courant. Créée en 1988, cette commission est chargée de recueillir les déclarations de patrimoine de tous les élus : ministres, députés, conseillers généraux, régionaux, municipaux (ayant une délégation de signature), ainsi que les dirigeants d'organisme public, soit au total 6 400 déclarations.

Site de la commission avec les formulaires pour élus


Instaurée en 1988, cette commission, compare les déclarations des élus à leur entrée en fonction et à leur sortie. Un travail titanesque pour les quinze membres de la commission et leur dizaine de rapporteurs. La procédure de vérification des déclarations des 577 députés prend par exemple entre six et dix mois. En cas de déclaration incomplète, la commission peut demander des précisions aux élus.

Et s'il y une suspicion d'enrichissement anormal, elle peut transmettre le dossier au parquet. Est-ce le cas de Jérôme Cahuzac, qui a caché dans sa déclaration de patrimoine les 600 000 euros de son compte à l'étranger ?

Nous avons tenté de joindre, non sans mal, les neuf membres de cette commission de transparence ainsi que leurs six suppléants dont les noms apparaissent dans un tableau mis en ligne sur le site officiel de la...

Déjà abonné ?

Email      Mot de passe   

Derniers articles dans ce dossier...

nouveau media

Absentéisme : tensions entre Regards citoyens et les questeurs de l'Assemblée

Accusée d'antiparlementarisme, l'association se défend

enquête publié(e) le 15/08/2017 par Anne-Sophie Jacques

Coup de pression sur le site Nosdéputés.fr ? Alors que l’association Regards citoyens, qui alimente l’observatoire de l’activité parlementaire, rencontrait les questeurs de l’Assemblée nationale le 1er août, la réunion a tourné vinaigre. Selon l’association, la rencontre a pris la ...

nouveau media

Ruffin publie sur Facebook sa déclaration de patrimoine

suivi publié(e) le 28/07/2017 par Capucine Truong

François Ruffin, champion de la transparence ? Le député de la Somme a publié, sur sa page Facebook, sa déclaration de patrimoine complète. Une façon, dit-il, de mettre fin aux rumeurs qui le disent "millionnaire, voire payant l'impôt sur la fortune". François Ruffin semble s'être lancé ...

Alain Tourret, le député LREM qui redoute d'être condamné au McDo

Débats houleux à l'Assemblée sur l'obligation des notes de frais pour les députés

observatoire publié(e) le 19/07/2017 par Capucine Truong

Les députés au Mcdo? A l'occasion de l'examen en commission du projet de loi "sur la confiance dans l'action publique", le député En marche Alain Tourret s'est ému du projet du gouvernement de remplacer l'indemnité représentative des frais de mandat (IRFM), laissée à la discrétion du ...

Tous les contenus de ce dossier >

Par mots-clés

Commentaires d'utilité publique

Secret des affaires : "On ne veut plus des lanceurs d'alerte"

C'est écœurant, il ne se passe pas une journée sans que l'on assiste impuissant au hold-up des biens publics par des intérêts...

Par Jean-François Armengaud
le 20/06/2015

"Vous voyez des parlementaires faire une loi contre leurs intérêts ?"

Merci beaucoup pour cette émission de qualité : - sujet intéressant et concernant. - invités intéressants, on apprend ...

Par Sylvain
le 11/07/2014

Sur la terrasse de Bartolone

Serait-ce l'absence prolongée de soleil sur votre balconet orienté nord qui nous vaut cette petite chronique aigrelette sur ...

Par Milou
le 17/05/2013
Tous les forums >