Les gouvernements occicentaux, et les médias à leur suite, se sont trouvés de nouveaux boucs émissaires : bonus, profits, primes, dividendes. Dans la plus grande confusion. Et avec d'autant plus d'enthousiasme, qu'ils étaient hier libéraux

Publié le 17/03/2009  Alimenté le 19/05/2016
enquête du par

Lynché, puis léché : la drôle de semaine de Ghosn sur BFM

"Faut commencer par votre salaire, nous sommes en France"

Insulté à distance, caressé en studio : semaine contrastée pour le patron de Renault Nissan, Carlos Ghosn, sur les plateaux du groupe BFM. Ereinté (en son absence) le 14 février par Olivier Mazerolle pour sa "pseudo" baisse de salaire symbolique, Ghosn a été caressé dans le sens du poil le lendemain (en sa présence) par Stéphane Soumier (BFM Business). Une émission de rattrapage pour la chaîne ? C'est ce que sous-entend le chroniqueur médias Renaud Revel sur Lexpress.fr. Soumier dément.



L'altermondialiste Olivier Mazerolle a frappé un grand coup dans son édito du 14 février. En cause : les 430 000 euros de report de salaire de Carlos Ghosn en pleine négociation avec les syndicats de Renault. Mazerolle ironise sur cette "extrême sensibilité" qui reflète "une préoccupation des malheurs du genre humain". "Remettons tout de suite les pendules à l'heure : la somme en question doit être comparée aux 2,2 millions d'euros que Carlos Ghosn va quand même recevoir au titre de l'année 2012".

En clair, ce n'est rien. "C'est une somme qui ne représente que le 1/5e du salaire qu'il touche chez Renault", ajoute Mazerolle en précisant que Ghosn gagne également 9 millions d'euros en tant que PDG de Nissan.

"Je vous rassure, il va quand même lui rester de quoi s'acheter sa baguette de pain", grince Mazerolle qui multiplie les amabilités. Du genre : "Il nous prend pour des imbéciles, et encore je suis poli car je pense que les salariés de Renault utiliseraient un autre qualificatif et ils auraient bien raison".

Et encore, Mazerolle ne précise pas que ce report va faire passer le salaire de Ghosn de 36 000 à 26 000 euros par jour picto

D'après Renaud Revel, sur Lexpress.fr, l'éditorialiste de la rédaction de BFM TV "a ainsi heurté sa direction. Laquelle, par la voix de son PDG, le lui a donc fait savoir en termes choisis".

Et Revel de noter "le hasard du calendrier" en constatant que dès le lendemain de cet édito assassin, Ghosn était invité sur BFM Business....

Déjà abonné ?

Email      Mot de passe   

Derniers articles dans ce dossier...

peuple de gauche

Météo : il va pleuvoir des signaux de gauche

chronique publié(e) le 19/05/2016 chez les matinautes Article temporairement gratuit

Peuple de gauche, prépare-toi à connaître l'extase : dans l'année qui vient, tu vas recevoir des "signaux". Voyez comme c'est ballot : quatre ans durant, François Hollande a oublié d'envoyer des signaux à ses électeurs de 2012. Quatre ans de distraction. Quatre ans la tête ailleurs. ...

Macron Ghosn

Ghosn : sur la saine colère de Macron

chronique publié(e) le 04/05/2016 chez les matinautes

Tremblez patrons qui abusent ! Emmanuel Macron pourrait bien légiférer contre vous ! C'est ce que claironnent ce matin les perroquets radiophoniques, faisant état de la menace macronienne, après que le Conseil d'administration de Renault a choisi de s'asseoir sur la recommandation de l'...

Varin retraite

Varin : le retour de la retraite chapeau

le neuf-quinze publié(e) le 06/05/2015 par Daniel Schneidermann

Vous en souvenez-vous ? Le 27 novembre 2013, votre matinaute préféré se réveillait sous le coup d'une révélation : le montant de la retraite-chapeau de Philippe Varin, PDG de PSA poussé vers la sortie (420 000 euros brut par an). Au terme d'un psychodrame d'une journée entière, Varin, en ...

Tous les contenus de ce dossier >

Par mots-clés

Commentaires d'utilité publique

Avant le G20, Sarkozy aura beaucoup gesticulé

Hihi, j'imagine ce que ça pourrait donner: " - Bonjour m'dame je viens pour chercher du boulot... - Vous avez une formation...

Par Arya
le 26/09/2009

Bébéar Ier, le Sage

Il y a deux sortes de patrons du CAC : ceux qui exagérent, et ceux qui exagèrent trop. Il était temps qu'une commission soit...

Par Ervé
le 06/05/2009

Répartition des dividendes : la lancinante gesticulation de Sarkozy

Vous dites que Sarkozy n'a jamais expliqué clairement sa position sur la répartition des bénéfices des entreprises. C'est ...

Par YBL
le 20/02/2009
Tous les forums >