De la publicité mensongère aux conflits d'intérêts chez Goldman Sachs, de la difficile séparation des activités bancaires aux salles de marché, des pratiques d'évasion fiscale à l'affaire Kerviel : verra-t-on un jour l'industrie bancaire sortir de l'impunité ?

Publié le 12/01/2013  Alimenté le 01/07/2015
chronique du par

A Davos, le président islandais plaide pour la faillite des banques...

...dans l'intérêt de l'économie. Zéro reprise dans les médias français.

"Pourquoi considère-t-on que les banques sont des saintes-chapelles de l'économie moderne ?" À Davos, le président islandais plaide pour des banques à périmètre réduit. Plus ce secteur est puissant, plus il capte ingénieurs, mathématiciens, informaticiens qui pourraient faire valoir leur talent dans les secteurs innovants. Malgré la forte densité de journalistes présents, aucun media français n'a repris ses propos.

Eh non, l’éconaute n’a pas couvert le forum économique mondial de Davos qui s’est déroulé la semaine dernière dans la charmante station de sport d’hiver suisse. Elle n’a pas rendu compte non plus de la couverture médiatique sur cet événement qui réunit – selon la fiche wikipédia - dirigeants d’entreprise, responsables politiques ainsi qu’intellectuels et journalistes "afin de débattre des problèmes les plus urgents de la planète". Pourtant elle aurait dû car cette année il s’est trouvé un rebelle en la personne du président islandais. Olafur Ragnar Grimsson, c’est son nom, était interviewé par Stephen Cole de la chaîne Al-Jazeera et, en moins de trois minutes, il a tenu un discours pour le moins inédit sur les banques :

Pour mémoire, en octobre 2008, les trois plus grandes banques islandaises ont fait faillite. Mais l’Etat a refusé de les sauver et les a nationalisées. De fait, cette décision évite la banqueroute du pays. Grimsson revient sur cet épisode dans son interview qui, si elle a échappé à la sagacité d’@si (et de tous les médias français) a été soulignée sur le site belge Express.be (qui reprenait une note du blog Zero hedge).

Grimsson estime que leurs choix étaient les bons, vu que l’île connaît un renouveau économique sans précédent. Disons qu’il est dans son rôle de président qui vante la résistance de son pays – petite île mais grande démocratie - face aux puissances financières. Des choix par ailleurs confortés récemment par le tribunal de l'Association...

Déjà abonné ?

Email      Mot de passe   

Derniers articles dans ce dossier...

Cottrez

Cottrez-Pérol, deux procès

le neuf-quinze publié(e) le 01/07/2015 par Daniel Schneidermann

Pendant que la Grèce et l'Europe frôlent le précipice, qu'éclatent les bombes, qu'on mitraille les touristes sur une plage de Tunisie, une femme répond de huit infanticides devant la Cour d'Assises de Douai. Le procès de Dominique Cottrez est suivi passionnément par les chroniqueurs ...

Taxe sur la finance : Hollande désavoue Sapin, mais il ne faut pas le dire

chronique publié(e) le 05/01/2015 chez les éconautes

Miracle : François Hollande a annoncé ce matin sur France Inter vouloir mettre en place, à l’échelle européenne, la taxe sur les transactions financières – dite aussi taxe Tobin ou TTF – sur une assiette "la plus large possible" qui viserait "tous les produits de la finance". Soit ...

Tobin Mediapart

Coup d'arrêt Taxe Tobin : le pantouflage en cause (Mediapart)

éconaute publié(e) le 09/12/2014 par Anne-Sophie Jacques

Pourquoi la taxe sur les transactions financières – dite aussi TTF ou taxe Tobin – est-elle en souffrance ? En cause : le pantouflage. Après l’annonce hier d’un nième report de la TTF à l'échelle européenne, Mediapart révèle le transfert de Benoît de La Chapelle, spécialiste de la ...

Tous les contenus de ce dossier >

Par mots-clés

Commentaires d'utilité publique

Goldman Sachs et Frankenstein

Décidément, je pense que je ne serai jamais d'accord avec vos analyses Judith. Désolé de ne pas abonder dans ce concert d'...

Par Theoven
le 14/09/2012

ING DIRECT, la banque des bobos à basquettes...

Je ne sais pas si vous avez remarqué, mais une catégorie sociologique a brutalement disparu des radars : le bourgeois de ...

Par Lionel Martin
le 31/01/2009

ING DIRECT, la banque des bobos à basquettes...

Ce matin, le "Samson et Dalida" m'a fait rigoler tôt.

Par Ervé
le 31/01/2009
Tous les forums >