Des centaines de milliards: voilà le profit que pourrait retirer l'Etat d'une véritable lutte contre l'évasion fiscale. Mais pour les gouvernements, aussi bien que pour les médias, ce ne semble pas être une priorité.

Publié le 14/06/2012  Alimenté le 11/04/2016
Dupont et Dupond
chronique du par

Une idée neuve : l'internaute, ce travailleur

Tiens, une idée neuve ! Pour une fois.

Ne la cherchez pas dans vos journaux du matin, elle n'y est pas. C'est vrai qu'il ne s'agit, après tout, que de récupérer quelques milliards évaporés, pour nourrir les budgets des Etats. Où donc les récupérer, ces milliards ? Dans les caisses des fameux géants du Net, Google, Amazon, Apple et les autres. Cette idée est la suivante: il s'agirait, pour les Etats, de taxer non pas les profits, ni le trafic, mais...les données rentrées par les internautes. Cette idée est émise par deux hauts fonctionnaires français, Pierre Collin, conseiller d'Etat, et Nicolas Colin, inspecteur des finances, dans un volumineux rapport remis à Bercy vendredi dernier.

Le raisonnement de Colin et Collin est simple (et assez révolutionnaire). Le trésor de guerre des géants du Net, ce sont les données fournies par les internautes (leurs amis, leurs achats, leurs lectures, leurs consultations), qui permettent auxdits géants de leur proposer des produits, des services (et de les bombarder de pubs) toujours plus affinés. Assimilons donc ces données à un travail, effectué gracieusement par les internautes, et taxons sur cette base Google et consorts, champions toutes catégories en évasion fiscale. Mais attention: ne les taxons pas n'importe comment. Colin et Collin proposent un système de "prédateur payeur", inspiré du "pollueur payeur" de la fiscalité environnementale. En gros, taxons davantage ceux des géants qui font, de ces données, un usage non vertueux.

C'est nouveau, je le disais. C'est...

Déjà abonné ?

Email      Mot de passe   

Derniers articles dans ce dossier...

potager

Un potager contre Panama

chronique publié(e) le 11/04/2016 chez les matinautes

L'onde de choc des Panama papers, il est encore trop tôt pour en prédire les limites. Mais il est peu probable qu'elle parvienne jusqu'à son débouché plutôt naturel : une insurrection mondiale des citoyens, obligeant l'oligarchie multiforme à mettre fin par tous les moyens au scandale de l'...

nouveau media

"Qu'est ce que t'as glandé mec ?" : Denis Robert tacle Sapin

suivi publié(e) le 07/04/2016 par la rédaction

"Il y a quelque chose de lamentable dans cet embrasement". Sur sa page Facebook, le journaliste d'investigation et écrivain Denis Robert (invité récemment sur notre plateau) s'est emporté contre plusieurs responsables politiques, estimant qu'ils n'ont rien fait, selon lui, pour lutter contre la ...

Stéphanie Gibaud

Effet Panama : Bercy cherche comment aider Stéphanie Gibaud

La France toujours embarrassée par les lanceurs d'alerte

suivi publié(e) le 06/04/2016 par Anne-Sophie Jacques

Quid des lanceurs d’alerte après les Panama papers ? Interrogé sur le sujet dans Cash Investigation diffusé mardi 5 avril sur France 2, le ministre des finances Michel Sapin s’en est remis à la loi (light) en préparation. Et sur le cas de Stéphanie Gibaud, lanceuse d’alerte de ...

Tous les contenus de ce dossier >

Par mots-clés

Commentaires d'utilité publique

Offshore Leaks : davantage de questions que de révélations

Je serais à la place du fuiteur, je me ferais du souci. Quand on voit comment les grands médias contactés par Wikilieaks se ...

Par AirOne
le 08/04/2013

Des banques impliquées dans l'évasion fiscale ? Le Monde découvre la lune

Denis Robert vient de poster un billet sur son compte Facebook à ce sujet. http://www.facebook.com/denis.robert/posts/...

Par Korama
le 05/04/2013

Pour le PS, un boulet nommé Noah ?

C'est toi qui ne comprend rien à rien, tout boursouflé que tu es d'idéologie poisseuse que tu crois sans doute progressiste. ...

Par Theoven
le 05/07/2012
Tous les forums >