Chez Alain

Alain Korkos a animé pendant plusieurs années le blog "La boîte à images". Sa manie irrépressible : explorer les résonances, dans le fonds imaginaire que partagent beaucoup d'entre nous, des images d'aujourd'hui. Rythme de la chronique : chaque samedi.

nouveau media
chronique du 19/01/2013 par Alain Korkos

Belles belles belles

des proportions féminines à travers les âges

Quand des @sinautes proposent au chroniqueur de ces lieux de parler des proportions de la femme dans l'Art, il y réfléchit à deux fois. Il voit le piège insondable qui s'ouvre, celui de l'impossible exhaustivité. Et puis il plonge pour rejoindre une cohorte de Vénus peintes, au risque de se noyer sous le flot de ces corps de femmes de tous calibres que nous propose l'Histoire de l'Art occidental. Femmes callipyges, femmes au ventre proéminent, femmes arborant une taille très marquée, femmes au buste en forme de tube, etc., il semblerait qu'il n'existe aucun critère permanent franchissant le temps et l'espace, et que toutes ces femmes ne soient en vérité que des femmes rêvées, d'éphémères vues de l'esprit.

Dans un forum suivant un article de Sébastien Bohler, certains @sinautes me sollicitèrent pour une chronique traitant des proportions de la femme dans l'histoire de l'art. La voici donc, principalement centrée sur des représentations classiques de Vénus mais avec aussi quelques rares incartades et de vrais gros morceaux de manques dedans : l'art moderne y est totalement absent. Parce qu'il est impossible de dresser, dans une chronique, un inventaire qui mériterait deux volumes de trois cents pages chacun.

Or donc, commençons par quelques Vénus préhistoriques :


Ces trois célèbres Vénus sont toutes callipyges, obèses, même. Cela signifie-t-il que toutes les femmes préhistoriques étaient ainsi ? Mais alors, elles étaient aussi sans yeux, sans bouche, sans nez, sans bras ni pieds ? C'est peu probable. Voire impossible.

On ne sait pas ce que signifient ces sculptures, quel était leur rôle, mais on est au moins sûr d'une chose : elles ne nous montrent pas à quoi ressemblaient les femmes qui vécurent entre 30 000 et 24 000 avéjicé. La preuve, avec cette autre Vénus aux formes très différentes qui fut longtemps considérée comme la plus ancienne :


Il en existe d'autres, encore plus minces. Alors peut-être peut-on se dire, dès maintenant, que ces formes sculptées ont plus à voir avec une pratique sociale inconnue de nos services qu'avec la réalité anatomique, ce qui est en définitive assez rassurant.

Faisons un grand saut dans le temps, propulsons-nous vers Pompéi. On y...

Déjà abonné ?

Email      Mot de passe   

Le site par mots-clés

Les incontournables

Commentaires d'utilité publique

Avant Depardieu-Dumas, d'autres blancs noircis

Tout le monde connaît les dégâts du racisme, l'oppression et les saloperies commises au nom de nombreux dogmes, lois ou ...

Par sleepless
le 27/02/2010

lettre ouverte à Pierre Laurent,

On peut tout montrer, pourvu qu'on explique? Maître Alain Korkos semble donc prêt à accepter plus facilement des photos ...

Par Arya
le 10/01/2009
Tous les forums >