La France fait la guerre au Mali, et "s'interpose" en Centrafrique. Islamistes, touaregs, armée malienne, exactions, préparation ou improvisation françaises au Mali : interposition entre Sélékas et anti-balakas en Centrafrique : on tente de passer derrière les propagandes.

Publié le 18/01/2013  Alimenté le 30/10/2014
observatoire du par

La guerre vue par la télévision publique malienne

Pas de combats, une population sereine et très peu de blessés

A quoi ressemble une chaîne de télévision publique malienne en période de guerre ? Pas d'images de guerre, des soldats qui ont le moral, une population qui "vaque à ses occupations", guère de blessés, et peu d'informations sur l'issue des combats et le positionnement des troupes. C'est le constat fait par @si après le visionnage des journaux télévisés du 13 et 15 janvier 2013 diffusés sur la chaîne publique ORTM.



Tout va bien, tout est sous contrôle, les islamistes reculent et les soldats maliens blessés au combat n'ont qu'une seule envie : retourner au front. Ce sont les informations qu'avaient les téléspectateurs maliens en regardant les 20 heures de la chaîne publique ORTM les 13 et 15 janvier 2013, mis en ligne par le site Maliweb.net. Des vidéos qui n'ont pas échappé au Petit journal de Canal+ hier.

Depuis près d'un an, le régime malien fait face à une multitude de crises. En mars 2012, le président Amadou Toumani Touré est renversé par des militaires emmenés par le capitaine Amadou Sanogo. "Sous couvert de redresser la démocratie et restaurer l'Etat, ils suspendent la Constitution et dissolvent toutes les institutions", explique Le Monde. Ce putsch intervient alors même que les islamistes d'Al-Qaida au Maghreb islamique (AQMI) se sont installés dans la partie saharienne du Mali. Paradoxalement, ce coup d'Etat va accélérer la partition du pays entre le nord, contrôlé par les islamistes et le sud, contrôlé par ce qu'il reste de l'Etat malien. En avril 2012, suite à une médiation de la Cédéao qui regroupe les Etats de l'Afrique de l'Ouest, la junte militaire accepte d'abandonner le pouvoir. Le président de l'Assemblée nationale, Dioncounda Traoré, est investi président par intérim. Mais son pouvoir reste fragile. D'après Le Monde, juste avant l'intervention de l'armée française, des militaires s'apprêtaient à le renverser.

C'est donc dans ce contexte trouble, et au moment où...

Déjà abonné ?

Email      Mot de passe   

Derniers articles dans ce dossier...

Barkhane, infographie Le Monde

Barkhane, aux confins de l'Empire

le neuf-quinze publié(e) le 30/10/2014 par Daniel Schneidermann

Avez-vous entendu parler de l'opération "Barkhane" ? C'est celle qui a succédé à l'opération Serval, au Mali, à la fin août. On ne peut pas dire que cette modification ait fait grand bruit. Elle est pourtant importante. Alors que "Serval" se limitait au Mali, Barkhane s'étend sur toute la ...

Sangaris

L'armée française, partiale en Centrafrique ?

Quelques séquences troublantes sur Canal+.

enquête publié(e) le 21/01/2014 par Laure Daussy

L'armée française a-t-elle choisi son camp en Centrafrique? "Désarmer les combattants de manière impartiale", c’était l’objectif affiché par le ministre de la Défense français, Jean-Yves Le Drian, pour l’opération Sangaris, lancée le 5 décembre dernier en Centrafrique. Dans ce ...

nouveau media

Soldat à tête de mort condamné pour vol

suivi publié(e) le 24/11/2013 par Gilles Klein

Le soldat de la Légion Etrangère photographié avec un masque tête de mort vient d'être condamné à de la prison avec sursis pour vol à main armée. Il n'est plus dans l'armée. La photo du visage,de ce soldat de la Légion Etrangère recouvert d'un masque à tête de mort prise au Mali en...

Tous les contenus de ce dossier >

Par mots-clés

Commentaires d'utilité publique

"L'Elysée a ordonné de ne pas parler d'islamistes"

Je suis navré de voir que les 3 commentaires plébiscités dans le forum de cette émission commencent pas "Bonne émission"... ...

Par Arnaud Romain
le 22/01/2013

"L'Elysée a ordonné de ne pas parler d'islamistes"

Bonne émission, avec les intervenants qu'il fallait; On y voit plus clair, indéniablement.

Par Yanne
le 18/01/2013

Le roi François, sa guerre, ses éléphantes

ça dépend quand même de la personnalité des personnes mises en cause, et de celle des forumeurs reconnaissez-le Daniel ...

Par Bruanne
le 16/01/2013
Tous les forums >