Chez Alain

Alain Korkos a animé pendant plusieurs années le blog "La boîte à images". Sa manie irrépressible : explorer les résonances, dans le fonds imaginaire que partagent beaucoup d'entre nous, des images d'aujourd'hui. Rythme de la chronique : chaque samedi.

nouveau media
chronique du par

La falaise fiscale d'Obama, ou...

... nous étions au bord du gouffre mais nous avons fait un grand pas en avant

Qu'est-ce qui relie la crise économique menaçant les USA à partir du 1er janvier 2013, Bip-Bip et le Coyote, les ouesternes de John Ford et les voitures décapotables lancées à vive allure ? C'est la falaise. La vertigineuse falaise… Accrochez-vous !

Depuis quelques mois et plus particulièrement depuis ces dernières semaines on peut voir, dans la presse amerlocaine, des dessins d'humour centrés autour de la notion de Fiscal Cliff :


Avec toujours - ou presque - Obama, l'éléphant républicain et l'âne démocrate (voir cette précédente chronique à ces animaux consacrée), et l'Oncle Sam (voir cette autre chronique à lui consacrée). Quand ces éléments sont absents, ils sont remplacés par un personnage anonyme au bord d'une falaise. Et le sol est presque toujours tapissé avec un billet de banque :


Oui, bon hoquet-d'accord, mais ça veut dire quoi, Fiscal Cliff, se demandaient les Mayas :

/media/article/s55/id5482/original.56170.png


Fiscal Cliff se traduit par falaise fiscale ou falaise budgétaire. Hein ? Quoi ? Fiscalité, budget ? Allez, jouons à l'éconaute un instant. Selon le Wall Street Journal (cité par FranceUSAmedia.com) « la falaise fiscale est le terme désignant la combinaison d’économies dans le budget de l’État et d’une augmentation des impôts, toutes deux programmées pour prendre effet le 1er janvier 2013 ». Coupes dans le budget fédéral mais aussi annulation de toute une série d'exemptions d'impôts mises en place depuis George W. Bush et entérinée par Barack Obama qui ont, au jour d'aujourd'hui comme on dit quand on cause mal, coûté 607 milliards de dollars. En un mot, c'est la récession qui pointe le bout de son nez.

Ainsi, les foyers appartenant à la classe moyenne subiraient en 2013 une hausse d'impôts d'environ 2 000 dollars ; les entreprises...

Déjà abonné ?

Email      Mot de passe   

Le site par mots-clés

Les incontournables

Commentaires d'utilité publique

Avant Depardieu-Dumas, d'autres blancs noircis

Tout le monde connaît les dégâts du racisme, l'oppression et les saloperies commises au nom de nombreux dogmes, lois ou ...

Par sleepless
le 27/02/2010

lettre ouverte à Pierre Laurent,

On peut tout montrer, pourvu qu'on explique? Maître Alain Korkos semble donc prêt à accepter plus facilement des photos ...

Par Arya
le 10/01/2009
Tous les forums >