Le rapport Colin/Collin sur la fiscalité numérique a mis en lumière la question de la donnée personnelle, celle que l'on donne gratuitement en remplissant formulaires ou pages Facebook et dont les géants du web font leur miel. Un gâteau à partager ? A protéger, au nom de la vie privée ?

Publié le 11/03/2013  Alimenté le 11/11/2014
boycottelsevier
enquête du 16/05/2012 par la rédaction

Depuis janvier, les chercheurs en rébellion ouverte contre leurs éditeurs

Assiste-t-on à une remise en cause générale du système de publication des recherches scientifiques sur la planète ? Le gouvernement britannique vient d’appeler à la rescousse le fondateur de Wikipédia pour mettre en place un système de diffusion en ligne des travaux des chercheurs britanniques, financés par l’argent public. C’est le dernier épisode d’une guerre ouverte entre la communauté scientifique et les éditeurs de revues. compare même ce “printemps académique” au printemps arabe de l’année 2011. Et il est vrai qu'à l’échelle de la communauté scientifique, c’est peut-être bien une révolution d’une ampleur comparable aux soulèvements des peuples méditerranéens.

Le Guardian

La fronde a éclaté en janvier. Le mathématicien britannique Timothy Gowers, récipiendaire en 1998 de la médaille Fields (équivalent du prix Nobel pour les mathématiques), décide de boycotter le groupe Elsevier et le fait savoir. Elsevier est l'un des plus grands groupes d'édition de revues scientifiques, revendiquant près de 2 000 titres différents, dont le prestigieux The Lancet. Gowers a mis en ligne sur son blog le 21 janvier un billet dans lequel il explique pourquoi il ne publiera plus d’articles dans les revues du groupe Elsevier et ne participera plus à leurs comités de lecture.

Gowers reproche tout d’abord à Elsevier de pratiquer des prix prohibitifs : l'abonnement annuel à une revue peut atteindre 18 710 euros pour Biochimica et Biophysica Acta, la plus chère au catalogue d'Elsevier. Second grief, les bibliothèques sont donc obligées de s'abonner à des "bouquets" de magazines pour faire baisser le prix par revue. Gowers explique que "si certaines revues détenues par Elsevier sont indispensable à une bibliothèque, elle est obligée de s'abonner, à un prix trés élevé, à un grand nombre de revues, dans tous les domaines, dont beaucoup qui ne lui servent à rien". Elsevier utilise donc le prestige de revues comme The Lancet, Cell et d'autres pour refourguer tout un tas d'autres revues dont l'intérêt est moins évident.

/media/article/s50/id4938/original.49247.jpg

Enfin, la compagnie néerlandaise soutient les lois américaines contre le libre accès: SOPA, PIPA et le Research Works Act (RWA)....

Déjà abonné ?

Email      Mot de passe   

Derniers articles dans ce dossier...

Rue89

Recherche / Elsevier : la France paiera deux fois (Rue89)

suivi publié(e) le 11/11/2014 par la rédaction

Bonne nouvelle pour le leader mondial de l'édition scientifique Elsevier : l'Etat français lui versera finalement 172 millions d'euros. Les négociations houleuses (dont @si vous parlait ici) du contrat qui lie les chercheurs et bibliothèques universitaires françaises au principal éditeur de ...

Getty

Photo : Getty images veut exploiter les données des internautes

suivi publié(e) le 09/10/2014 par Anne-Sophie Jacques

Si c’est gratuit, vous êtes le produit : la maxime se vérifie une fois de plus dans le cas de Getty images. Souvenez-vous : en mars dernier, la plus grosse banque d’images au monde rendait gratuite une partie de ses photos pour un usage non commercial, et si l’image apparaissait dans un ...

Prix Gouv2

La lente marche vers l'Open Data des prix de l'essence

Cadence diesel

enquête publié(e) le 09/09/2014 par Vincent Coquaz

Huit ans pour que les données sur le prix de l'essence, collectées par le gouvernement, soient (partiellement !) libres. Quand il s'agit d'Open Data, Bercy aime prendre son temps... L'Open Data et les prix de l’essence, cadence diesel. Huit ans après le premier décret, le problème de ...

Tous les contenus de ce dossier >

Par mots-clés

Commentaires d'utilité publique

Cookies : quelle surprise, tous les sites sont hors-la-loi !

Pour la première fois en me connectant sur asi, une barre me demande si j'accepte des cookies qui me permettront de m'envoyer...

Par elliot.tz
le 16/04/2014

Des chercheurs refusent d'être "pistés" par l'éditeur scientifique Elsevier

Il me semble qu'on ne peut rien comprendre à ces négociations, et l'extraordinaire position de force des "publications" ...

Par cécile clozel
le 10/03/2014

Comment j'ai laissé des traces dans l'espace numérique...

Tout cela est bel et bon, mais je constate qu'ASI pratique le flicage depuis longtemps sans bien sûr l'annoncer. Toutes les ...

Par Ricouti
le 09/03/2013
Tous les forums >