nouveau media
observatoire du 10/04/2012 par la rédaction

Sarkozy : et si on listait les réussites ?

@si a cherché (de bonne foi) les succès du quinquennat

Penser contre soi-même. A moins de deux semaines du premier tour de l'élection présidentielle, la rédaction d'@si a décidé d'appliquer le précieux mot d'ordre du fondateur de Mediapart Edwy Plenel. Après cinq ans de railleries effrontées comme de critiques fondées, nous avons fait le compte de toutes les réformes à mettre au compte de Nicolas Sarkozy. Une fois écartées les aventures internationales, guerre en Libye ou gestion de la crise, trop incertaines aujourd'hui pour en tirer un bilan, nous avons constitué une liste des réussites du président Sarkozy. Elle est somme toute modeste, mais elle existe. La voici. Pour la réfuter (ou la compléter), le forum vous est ouvert !


La Cour des comptes et la commission des Finances pour l'opposition
La Cour des comptes épluche les dépenses de L'Elysée
La révolution des Questions prioritaires de constitutionnalité
Le service garanti dans les transports, garantie d'information
La rupture conventionnelle, pratique mais détournéeLes auto-entreprises explosent, pas leurs chiffres d'affaires
Violences faites aux femmes : quelle application ?La réforme des universités, une question de budget

Les franches réussites du quinquennat

A l'actif de Nicolas Sarkozy, la nomination d'un membre de l'opposition à la tête de la commission des finances de l'Assemblée. Une promesse faite par Sarkozy au nom de l'ouverture et qui s'est traduite en 2007 par l'élection du député PS, Didier Migaud, à la tête de cette commission. Cette pratique a ensuite été entérinée en 2009 avec la modification de l'article 39 du règlement de l'Assemblée nationale, qui stipule désormais que la présidence de cette commission doit obligatoirement revenir à un député de l'opposition. En 2010, le député PS du Lot-et-Garonne, Jérôme Cahuzac, a ainsi pris la suite de Didier Migaud, parti à la Cour des comptes. C'est l'autre gage donné à l'opposition : à la mort de Philippe Séguin, Sarkozy a décidé de nommer à la présidence de la Cour des comptes un membre de l'opposition.


 

Avec Cahuzac à la commission des finances et Migaud à la Cour des comptes, Sarkozy a donc confié une bonne partie du contrôle des finances publiques à l'opposition. Et il n'a pas dû être déçu : Cahuzac et Migaud s'en prennent régulièrement à sa politique. Que ce soit sur les hausses d'impôt, le bilan de la politique commerciale, ou le coût des jurys populaires, Cahuzac n'épargne pas Sarkozy. Tout comme le président de la Cour des comptes qui, malgré les réserves liées à sa fonction, n'hésite pas à épingler la politique du gouvernement sur l'ISF ou sur la sécurité par exemple. Dans l'affaire Tapie, Didier Migaud avait...

Déjà abonné ?

Email      Mot de passe   

Le site par mots-clés

Commentaires d'utilité publique

Sarkozy : et si on listait les réussites ?

Arrêtons d'appeler cette réforme « autonomie des universités ». En quoi sont-elles autonomes ? Plusieurs d'entre elles ont ...

Par factsory
le 10/04/2012
Tous les forums >