libe
enquête du par

Autour des enfants autistes, une bataille de bac à sable

Psychanalyse ou comportementalisme ? Les médias ont choisi leur camp

Faut-il stimuler un enfant autiste par des exercices éducatifs, ou attendre qu'il s'exprime de lui-même? C'est en ces termes que s'opposent deux écoles, celle des psychanalystes, contre celle des théories comportementalistes et éducatives. La bataille qui dure depuis plusieurs années, semble depuis quelques semaines repartir de plus belle. Selon Libé ce lundi, un rapport de la Haute autorité de santé, à paraître le 6 mars, devrait mettre en garde officiellement contre l'approche psychanalytique.
Un peu plus tôt, en novembre, un documentaire à charge contre les théories psychanalytiques, "Le Mur", a suscité la polémique. Trois des psychanalystes interviewés ont considéré que leurs propos avaient été manipulés et ont porté plainte. La justice leur a donné raison : la réalisatrice n'a plus le droit de diffuser son film en l'état, et doit supprimer leurs interviews. Tentative d'éclairage d'un débat (très!) attentivement observé par la presse, et qui partage aussi médias français et anglo-saxons et, en France, presse de gauche et presse de droite.


"Autisme, les psys réduits au silence". Dès son titre, l'article de Libération ne cache pas son parti-pris. Selon le journal, la Haute autorité de Santé, qui a pour mission de faire des recommandations auprès des professionnels, devrait rendre le 6 mars un rapport qui met en garde contre l'approche psychanalytique de l'autisme. Libé cite le futur rapport : "L’absence de données sur leur efficacité et la divergence des avis exprimés ne permettent pas de conclure à la pertinence des interventions fondées sur les approches psychanalytiques, ni sur la psychothérapie institutionnelle." Le journaliste Eric Favereau commente: "l’air de rien, c’est une véritable bombe clinique. (...) La psychanalyse a toujours eu un rôle clé pour tenter de comprendre cette énigme humaine, et aider ces enfants - puis ces adultes - comme absents de toute communication, qui se taisent, se replient, sujets parfois à de terribles automutilations. Et voilà que la psychanalyse, théorie de la parole, se voit condamnée au silence."

Le rapport n'était pas censé être dévoilé maintenant. Libé a bénéficié d'une fuite. Peut-être orchestrée par des psychanalystes, suppose Delphine Piloquet, de l'association Autisme sans frontières, qui s'oppose à la prise en charge des enfants autistes par les psychanalystes. La HAS a d'ailleurs réagi dans un communiqué, expliquant qu'il ne s'agissait que "d'une version provisoire" du rapport, et que ce travail est "en cours de finalisation". Mais sans le démentir.

Déjà abonné ?

Email      Mot de passe   

Le site par mots-clés

Commentaires d'utilité publique

Autour des enfants autistes, une bataille de bac à sable

Il va falloir arrêter de chercher à faire du "fair & balanced"; la psychanalyse a autant de légitimité thérapeutique que l'...

Par Niczar
le 14/02/2012
Tous les forums >