La liberté d'accès à Internet doit-elle être absolue ? Multiplication des offensives (justifiées) contre la pédo-criminalité, (contestées) contre le téléchargement illégal, tandis qu'en 2013, les médias mainstream découvrent le bitcoin, SilkRoad, et "l'Internet profond".

Publié le 10/06/2008  Alimenté le 07/04/2015
Logo Acta Quadrature du net
observatoire du 02/02/2012 par Dan Israel

L'Acta, entre fantasmes et réalité

Complot anti-démocratique ou progrès ? Le traité anti-contrefaçon passé au crible

Négocié très discrètement entre pays de 2007 à 2010, cet accord commercial vient d'être signé par la Commission européenne, mandatée par les gouvernements de l'Union . Au grand dam des défenseurs des libertés sur le net, qui espèrent que le Parlement européen rejettera le traité cet été. L'UE, elle, assure n'y voir qu'un pas de plus pour protéger les consommateurs et les entreprises, sur internet et ailleurs. @si compte les points.

"Une logique répressive dictée par les industries du divertissement." Un traité négocié en secret, sans l'aval des peuples, par les pays de l'Union européenne, les Etats-Unis ou le Japon, visant à imposer leurs vues aux pays en voie de développement. Une menace contre les médicaments génériques ou les semences traditionnelles...

N'en jetez plus ! Depuis plus de quatre ans, l'Acta, (ou Anti-Counterfeiting Trade Agreement, pour accord commercial anti-contrefaçon) est la source de nombreuses angoisses, et la cible d'attaques répétées sur le net.



Qui connaît l'Acta ? Le 26 janvier, on apprenait qu'un accord international "renforçant les outils de lutte contre la contrefaçon", avait été signé par l'Union européenne à Tokyo. Une signature qui suivait celle des Etats-Unis, de l'Australie, du Canada, du Japon, de la Corée du Sud, du Maroc, de la Nouvelle-Zélande et de Singapour. Mais qu'est-ce que l'Acta ? Sans doute un mystère pour l'immense majorité des lecteurs de la presse, tant la négociation du traité, durant plus de trois ans, est passée sous les radars des médias traditionnels. Les discussions ont pourtant réuni 39 pays, dont les 27 de l'Union européenne. Mais la médiatisation des négociations est restée plus que maigre. Et pour cause : pendant de très longs mois, rien d'officiel n'a filtré des réunions, la plupart des articles traitant de l'Acta ne pouvant que se résoudre à souligner l'opacité des négociations.

C'est par exemple la ligne suivie par Ecrans.fr....

Déjà abonné ?

Email      Mot de passe   

Derniers articles dans ce dossier...

nouveau media

Ouf ! Les espions français ne pourront pas voir nos "sextos"

Sauf si...

chronique publié(e) le 07/04/2015 chez @manhack

Accepteriez-vous que la NSA crée un "fichier des bites américaines" ? C'est la question qu'est allé poser John Oliver, le celèbre présentateur de Last Week Tonight (diffusé sur HBO), à Edward Snowden, en Russie, afin de faire comprendre aux Américains l'ampleur des pouvoirs de la NSA (lire ...

nouveau media

Non, Internet n'est pas une "zone de non-droit"

La preuve par les chiffres

chronique publié(e) le 30/03/2015 chez @manhack

En 1999, Françoise Giroud déclarait que "L'internet est un danger public puisque ouvert à n'importe qui pour dire n'importe quoi". Le CSA accueillait alors à Paris le premier "Sommet mondial des régulateurs sur Internet et des services électroniques", conviant tranquillement plusieurs pays ...

Le Bouillon

Tous surveillants !

le neuf-quinze publié(e) le 24/03/2015 par Daniel Schneidermann

Ne croyez pas : nous aussi, quand ça nous prend, on fait de la surveillance massive. Tiens, par exemple, de temps à autre, je vais me pencher sur vos clics, merci Google Analytics qui nous permet d'établir les scores de nos différents contenus. En cette heure matinale, Analytics m'apprend ...

Tous les contenus de ce dossier >

Par mots-clés

Commentaires d'utilité publique

Mort d'une collégienne : la faute aux réseaux sociaux ?

La récupération de cette affaire pour mettre en cause internet et les nouveaux moyens de communication est indigne. Mais ...

Par Bruanne
le 22/06/2011

Dans les jités, Angélique la séquestrée bat le député meurtrier

http://onsefechier-anatic6.blogspot.com/2008/11/faut-il-laisser-en-libert-les-dputs-ump.html Faut-il laisser en liberté ...

Par Francois T
le 21/11/2008

"Le gouvernement a peur du buzz, parce qu'il ne le maîtrise pas"

Non, on râlera pas si ça dure 3 heures.

Par Jo
le 13/06/2008
Tous les forums >