La liberté d'accès à Internet doit-elle être absolue ? Multiplication des offensives (justifiées) contre la pédo-criminalité, (contestées) contre le téléchargement illégal, tandis qu'en 2013, les médias mainstream découvrent le bitcoin, SilkRoad, et "l'Internet profond".

Publié le 10/06/2008  Alimenté le 26/03/2016
Logo Acta Quadrature du net
observatoire du par

L'Acta, entre fantasmes et réalité

Complot anti-démocratique ou progrès ? Le traité anti-contrefaçon passé au crible

Négocié très discrètement entre pays de 2007 à 2010, cet accord commercial vient d'être signé par la Commission européenne, mandatée par les gouvernements de l'Union . Au grand dam des défenseurs des libertés sur le net, qui espèrent que le Parlement européen rejettera le traité cet été. L'UE, elle, assure n'y voir qu'un pas de plus pour protéger les consommateurs et les entreprises, sur internet et ailleurs. @si compte les points.

"Une logique répressive dictée par les industries du divertissement." Un traité négocié en secret, sans l'aval des peuples, par les pays de l'Union européenne, les Etats-Unis ou le Japon, visant à imposer leurs vues aux pays en voie de développement. Une menace contre les médicaments génériques ou les semences traditionnelles...

N'en jetez plus ! Depuis plus de quatre ans, l'Acta, (ou Anti-Counterfeiting Trade Agreement, pour accord commercial anti-contrefaçon) est la source de nombreuses angoisses, et la cible d'attaques répétées sur le net.



Qui connaît l'Acta ? Le 26 janvier, on apprenait qu'un accord international "renforçant les outils de lutte contre la contrefaçon", avait été signé par l'Union européenne à Tokyo. Une signature qui suivait celle des Etats-Unis, de l'Australie, du Canada, du Japon, de la Corée du Sud, du Maroc, de la Nouvelle-Zélande et de Singapour. Mais qu'est-ce que l'Acta ? Sans doute un mystère pour l'immense majorité des lecteurs de la presse, tant la négociation du traité, durant plus de trois ans, est passée sous les radars des médias traditionnels. Les discussions ont pourtant réuni 39 pays, dont les 27 de l'Union européenne. Mais la médiatisation des négociations est restée plus que maigre. Et pour cause : pendant de très longs mois, rien d'officiel n'a filtré des réunions, la plupart des articles traitant de l'Acta ne pouvant que se résoudre à souligner l'opacité des négociations.

C'est par exemple la ligne suivie par Ecrans.fr....

Déjà abonné ?

Email      Mot de passe   

Derniers articles dans ce dossier...

nouveau media

L'AFP piratée, mais pas coulée (Blog)

lu publié(e) le 26/03/2016 par la rédaction

"Je me souviendrai longtemps de ce que je découvre en arrivant ce matin du 1er mars à l'AFP". Sur le blog "Making-of" de l'AFP, le responsable de la sécurité des systèmes d'information de l'agence raconte en détails comment le 1er mars 2016, un groupe de pirates a tenté de pirater (et de ...

consultation

Loi numérique : une députée dénonce le "manque de courage politique"

Domaine commun, Anne Frank, panorama : Isabelle Attard balance

observatoire publié(e) le 19/01/2016 par Vincent Coquaz

Après une consultation publique (bornée par Matignon), le projet de loi sur le numérique de la secrétaire d’Etat Axelle Lemaire est discuté à partir d’aujourd’hui à l’Assemblée nationale. L’occasion pour la députée apparentée écologiste Isabelle Attard (sur le plateau d’@si ...

nouveau media

Le site d'information ProPublica s'installe sur Tor

lu publié(e) le 13/01/2016 par la rédaction

Afin d’être accessible partout, y compris dans les pays où s’exerce la censure, ProPublica a créé une version de son site d’informations sur le réseau TOR, un logiciel permettant aux internautes de naviguer anonymement. Les Echos, 12/01/2016 On vous en parlait dernièrement: le Dark Web ...

Tous les contenus de ce dossier >

Par mots-clés

Commentaires d'utilité publique

Mort d'une collégienne : la faute aux réseaux sociaux ?

La récupération de cette affaire pour mettre en cause internet et les nouveaux moyens de communication est indigne. Mais ...

Par Bruanne
le 22/06/2011

Dans les jités, Angélique la séquestrée bat le député meurtrier

http://onsefechier-anatic6.blogspot.com/2008/11/faut-il-laisser-en-libert-les-dputs-ump.html Faut-il laisser en liberté ...

Par Francois T
le 21/11/2008

"Le gouvernement a peur du buzz, parce qu'il ne le maîtrise pas"

Non, on râlera pas si ça dure 3 heures.

Par Jo
le 13/06/2008
Tous les forums >