Pub ? Abonnements ? Dons ? Subventions ? Taxe Google ? Comment l'information en ligne peut-elle devenir viable ? Question annexe: ces entreprises-là peuvent-elles publier, sans les rémunérer, les textes des blogueurs ?

Publié le 14/09/2009  Alimenté le 11/08/2016
Blogueur, un métier ? - blog Nouvelle formule - décembre 2011
enquête du par

Sites de presse et blogueurs : la fin de "l'économie de la gratitude"

Qui paie qui, et combien ? Notre (délicate) enquête

Il y a ceux qui le font sans le dire. Ceux qui ne le font pas et le disent ; ceux qui ne le font pas et aimeraient que ça ne se sache pas trop. Et tous les autres, qui hésitent, ou bricolent. Un site d'information doit-il payer les contributeurs extérieurs "invités" qui écrivent dans ses colonnes? La question est récurrente, et très sensible dans le petit milieu de la presse française en ligne, alors que de nouveaux médias apparaissent presque tous les mois, que Rue89, pure player historique, vient d'annoncer son rachat par le propriétaire du Nouvel Observateur, et que la déclinaison hexagonale du Huffington Post est annoncée pour les semaines qui viennent. Pour mettre un peu de clarté dans les discussions, @si a posé une question simple : qui paye ses blogueurs ? Combien ? Pourquoi ? Les réponses ne sont pas toujours aisées à obtenir.


Le débat s'est enflammé à nouveau avec l'annonce de la mise en ligne prochaine du Huffington Post à la française, cette créature bizarre cofondée par Arianna Huffington, Le Monde et le banquier d'affaires Matthieu Pigasse. La polémique avait déjà pointé son nez en avril, déjà autour de la question du Huffington Post, la maison-mère américaine ayant été vendue à AOL pour 315 millions de dollars, tout en continuant à utiliser la production de milliers de blogueurs non rémunérés. Ce dont sa fondatrice se félicitait lors de son récent passage à Paris.

Cette fois, l'étincelle a pris la forme d'un e-mail signé Anne Sinclair, qui a fuité sur Rue89. La future patronne du "Huff Post" français prenait la plume pour tenter de convaincre quelques signatures prestigieuses de la rejoindre, tout en précisant que leurs contributions ne seraient pas payées. "Mais nous leur donnerons la plus grande visibilité possible, grâce je l'espère, à la force de frappe du Huffington Post", précisait Sinclair. Qui a aussitôt été brocardée sur Twitter et sur la blogosphère, sur le thème : "Comment la femme de DSK et une milliardaire peuvent-elle exploiter le travail bénévole des blogueurs ?" Sur l'Observatoire des médias, un billet se demandait même pourquoi des figures étiquetées à gauche cautionnaient ce système.

La réponse a été immédiate du côté d'Eric Mettout, rédacteur en chef de L'Express.fr. Sur son blog, puis sur l'Observatoire des médias, il s'est agacé de cette polémique, lui-même...

Déjà abonné ?

Email      Mot de passe   

Derniers articles dans ce dossier...

nouveau media

Cinq fois où les médias sont allés (trop) loin avec Pokémon Go

Non, 3,4 millions d'automobilistes n'y jouent pas en conduisant...

enquête publié(e) le 09/08/2016 par Vincent Coquaz

Avec plus de 6 millions de personnes qui auraient déjà joué à Pokémon Go, le phénomène (dont @si vous parlait ici, pour ceux qui n’y comprennent toujours rien) ne semble toujours pas s’essoufler. Et dans la torpeur du mois d’août, les médias ont bien compris qu’ils tenaient là une ...

"Stoplight"  : John Oliver parodie l'avenir du journalisme

Des chatons plutôt que la corruption

observatoire publié(e) le 09/08/2016 par la rédaction Article temporairement gratuit

Le célèbre présentateur du Last Week Tonight (bien connu des @sinautes) John Oliver s'est livré à une critique acerbe des médias, dans sa dernière émission. Cet épisode se conclut sur une parodie du célèbre film Spotlight, dans lequel une équipe de journalistes enquête sur des abus ...

nouveau media

Aides presse 2015 : 94% pour la presse papier (Spiil)

lu publié(e) le 01/07/2016 par la rédaction

Pour la deuxième année consécutive, le Syndicat de la Presse Indépendante d'Information en Ligne (le Spiil, dont @si est adhérent) a fait le tri dans les aides à la presse distribuées par l'Etat en 2015. Bilan : 94% des aides directes sont encore réservées aux titres de presse papier (et ...

Tous les contenus de ce dossier >

Par mots-clés

Commentaires d'utilité publique

Pub en ligne : "Il faut bien que les journalistes bouffent !"

Il est navrant de voir une fois de plus (et même dans l'organisation de l'émission), que le public, l'utilisateur, le ...

Par Iruka
le 25/03/2016

Bloquer la pub : Adblock ou rien ?

Je voudrais soulever une problématique, qui n’est peut être pas ou peu abordé et qui viens s'ajouter a celle que pose la ...

Par Beanux
le 23/03/2016

"Sur tablette, on invente une nouvelle langue"

La presse papier se vend moins et l'espoir mis dans les nouvelles technologies déçoit. Peut-être que le problème n'est pas ...

Par Marc17
le 03/01/2015
Tous les forums >