Pubs et représentations sexistes, évidemment. Mais pas seulement. Sur les plateaux d'experts, dans les colonnes des journaux, la parité est loin d'être atteinte. Le sexisme médiatique, traqué jusque dans ses retranchements les plus insoupçonnables.

Publié le 29/06/2011  Alimenté le 07/11/2017
édito-Elle-24/10/2011
observatoire du par

Elle s'engage pour "Mademoiselle"...

Et ça fait grincer les blogueuses

Elle aime "Mademoiselle". Dans son édito du 19 octobre, la journaliste Alix Girod de l'Ain prend la défense du terme, alors que les associations féministes Osez le féminisme! et Les chiennes de garde veulent le faire supprimer des papiers administratifs. Dans un appel lancé fin septembre,"la distinction Madame/Mademoiselle n’est ni flatteuse, ni obligatoire" et "est le signe du sexisme ordinaire qui perdure dans notre société". Elle est peu tendre envers cette démarche militante, ce qui provoque la polémique sur Internet.

elles soulignaient que

Presse féminine rime-t-elle avec engagement féministe ? Si l'on en juge par l'édito signé Alix Girod de l'Ain, non, et ça n'a même parfois rien à voir. C'est en tous cas ce que lui reprochent de nombreux blogueurs aujourd'hui.

Certes, Girod de l'Ain n'est pas la première à défendre le terme "Mademoiselle". Sophie Fontanel, autre plume du magazine, avait même affirmé le 28 septembre dans une interview à Atlantico que "les femmes s’en foutent". Mais l'édito de Girod de l'Ain provoque la colère de plusieurs blogueuses. Il est vrai que les arguments sur ce débat qui agite les milieux féministes depuis un mois n'y sont guère convaincants, et que les passages se voulant humoristiques tombent quelque peu à plat.

Prenant les arguments du collectif à rebrousse-poil, pour qui un "Madame" vaut mieux qu'un "Mademoiselle", la journaliste questionne ainsi : "Ça signifierait que, pour ces féministes-là, c’est mieux d’être officiellement casée, plus respectable ?"

Pour étayer son argumentaire, elle affirme que mademoiselle "est libre, parce qu’elle ne dépend pas d’un homme, parce qu’elle a plein d’enfants", mais aussi qu'un Madame ne conviendrait pas à sa fille de 18 ans, "avec ses boucles blondes et ses joues roses". Conclusion humoristique : "A la limite, si on doit changer quelque chose sur les formulaires administratifs, il faudrait rajouter une case: «Pcsse». Mariées ou pas, jeunes ou vieilles, ce qu’il faut revendiquer, c’est notre droit inaliénable à...

Déjà abonné ?

Email      Mot de passe   

Derniers articles dans ce dossier...

nouveau media

Culture du viol : oui, il faut avaler la pilule rouge de Matrix !

chronique publié(e) le 09/11/2017 chez André Gunthert

Balance ton porc, un débat sans images ? Oui. Et cette absence signale le caractère inédit de la controverse : aucun stock de caricatures n'était disponible. A une exception près : le recours à l'archive cinématographique, pour documenter la culture du viol. Après notre émission sur le ...

nouveau media

Le masculin ne l'emportera plus sur le féminin : merci Weinstein !

chronique publié(e) le 07/11/2017 chez les matinautes

Enfin une initiative. Retenez bien ce chiffre : ils sont 314. Je devrais dire, ils et elles. Ils et elles sont 314 profs et proffes, qui déclarent ce matin qu'ils n'enseigneront plus, dans leurs classes, la règle grammaticale selon laquelle "le masculin l'emporte sur le féminin". C'est un peu ...

nouveau media

Ecriture inclusive : panique quai conti !

chronique publié(e) le 27/10/2017 chez les matinautes

"Péril mortel pour la langue française". Rien que ça. Comme elle y va, tout de même, l'Académie, contre l'écriture inclusive. N'empêche qu'il faut bien l'écouter. Elle connait le poids des mots, par définition. Ce que révèle son communiqué, c'est la panique. Pensez donc. L'écriture ...

Tous les contenus de ce dossier >

Par mots-clés

Commentaires d'utilité publique

Culture du viol : oui, il faut avaler la pilule rouge de Matrix !

D'un site comme @si, j'attends qu'il montre pourquoi les nouveaux détracteurs de "L'Empire contre-attaque" ne le présentent ...

Par nicco
le 09/11/2017

Laurent Baffie soulève la jupe de Nolwenn Leroy : le CSA ouvre une enquête

Cet article d'@si est consternant. Il ne s'agit évidemment pas ici d'une agression sexuelle. D'abord parce que le mot ...

Par Julot Iglésias
le 25/09/2017

Pourquoi si peu de femmes sur le plateau d'@si ?

en tous cas, si vous pouviez éviter de ré-inviter Elisabeth Levy, ça serait gentil. Merci!

Par stephanie
le 13/12/2011
Tous les forums >