El Watan
observatoire du par

Blé, cacao, oignon, etc : la flambée des prix alimentaires dans la presse mondiale

Algérie, Inde, Côte d'Ivoire : voyage dans les caddies

"La hausse des prix des produits agricoles a provoqué des "troubles politiques d'une proportion que nous aurions pu difficilement imaginer"déclare lundi 31 janvier, le directeur général de l'Organisation mondiale du commerce (OMC), Pascal Lamy qui fait allusion aux manifestations en Algérie, Tunisie, et en Egypte, sans les mentionner. Exemples avec le pain en Algérie, l'oignon rouge en Inde et avec le cacao, devenu une arme politique, en Côte d'Ivoire. La Tribune mardi 1er février 2011En Côte d'Ivoire, le cacao devient une arme dans l'affrontement Ouattara contre Gbagbo

"Les émeutes de la faim ont commencé en Algérie, et elles vont se propager. Au cours de la dernière pénurie alimentaire mondiale dernière, en 2008, il y avait des émeutes graves au Mexique, en Indonésie et en Egypte. (...) Les pauvres, des foules urbaines dans ces pays (y compris la Chine et l'Inde) dépensent jusqu'à la moitié de la totalité de leurs revenus à l'alimentation, contre seulement environ dix pour cent dans les pays riches. "Nous entrons dans une zone dangereuse», déclare Abdolreza Abbassian, économiste en chef de la FAO le 5 janvier. Le prix d'un panier de céréales, des huiles, produits laitiers, de la viande et du sucre qui reflètent les habitudes de la consommation mondiale ont augmenté régulièrement pendant six mois, et battu le précédent record, établi lors de la panique alimentaire dernière en Juin 2008." écrivait le19 janvier le journaliste indépendant Gwynne Dyer.

«Les prix peuvent encore monter beaucoup plus haut», a ajouté Abbassian, "si par exemple la sécheresse en Argentine s'aggrave" (...) Après la perte d'au moins un tiers de la récolte de céréales russes et ukrainiennes dans la vague de chaleur de l'été dernier et les inondations dévastatrices en Australie et au Pakistan, il n'y a aucune marge. La Russie et l'Inde interdisent les exportations de céréales afin de modérer les prix sur le marché intérieur (...) La plupart des pays ne peuvent échapper à cette hausse des prix mondiaux, parce qu'ils dépendent des importations."

Un...

Déjà abonné ?

Email      Mot de passe   

Le site par mots-clés

Commentaires d'utilité publique

Blé, cacao, oignon, etc : la flambée des prix alimentaires dans la presse mondiale

Singulière cécité que celle de la plupart des journalistes du monde entier quand ils nous parlent de la hausse des prix des ...

Par Mouthmouth
le 01/02/2011
Tous les forums >