observatoire du par

Sarkozy accuse Chazal et Pujadas d'emballement sécuritaire...

...mais c'est Hortefeux qui alimentait le feuilleton

Quelle attaque ! Hier soir, Nicolas Sarkozy s'en est pris à Claire Chazal et David Pujadas, responsables selon lui d'en avoir trop fait cet été sur l'insécurité : "J'ai revu les images, ça m'a d'ailleurs beaucoup intéressé" a-t-il déclaré avant d'expliquer que ce sont les JT qui "ont créé cette stigmatisation" des Roms en consacrant de nombreux sujets à des incidents à Grenoble et à Saint-Aignan (Loir et Cher) "pendant toute cette fameuse semaine". C'est cet emballement médiatique qui serait à l'origine de la réaction du gouvernement et de son discours de Grenoble.

Beau décryptage de JT ! Sarkozy, futur chroniqueur à @si ? Nous avons tout de même re-visionné tous ces 20h pour vérifier ses propos. Et force est de constater que Sarkozy-le-décrypteur-de-JT ne les a pas bien regardés. Non seulement les 20 heures n'ont pas parlé de Grenoble et Saint-Aignan "toute cette fameuse semaine" (notamment à cause d'une histoire anecdotique, l'affaire Woerth/Bettencourt) mais c'est surtout l'Elysée et Brice Hortefeux qui ont alimenté ce feuilleton sécuritaire.

Il n'y avait que Sarkozy pour nous pousser à dire du bien de ces JT. Tentons cette expérience inédite.



Pour son premier décryptage de JT, Nicolas Sarkozy a tenu à faire la leçon à Claire Chazal et David Pujadas. Quand on lui fait remarquer qu'il a stigmatisé les Roms cet été, sa réplique est toute trouvée : "Quelle drôle de façon de réécrire l'histoire !" Et pan ! Sarkozy a décidé de déconstruire le discours médiatique des JT en les accusant d'être eux-mêmes à l'origine de cette stigmatisation.

Ecoutez ce long réquisitoire contre les 20 heures picto

Sa conclusion est implacable : après toute cette semaine d'emballement médiatique, "nous décidons d'aller à Grenoble pour remettre de l'ordre". Traduction : les médias en ont tellement trop fait, que le gouvernement a dû agir.

 

Franchement, chapeau. On ne va pas bouder notre plaisir de voir le premier personnage de l'Etat dénoncer, lui aussi, la surenchère sécuritaire des JT. Et pourtant... on est obligé de reconnaître que notre chroniqueur en herbe s'est trompé dans la chronologie. La stigmatisation et la médiatisation furent surtout l'œuvre... de Brice Hortefeux et de lui-même.

 


Insécurité, épisode 1 : Grenoble

Le feuilleton sécuritaire débute dans les JT le samedi 17 juillet par les incidents de Grenoble. D'après le décrypteur de l'Elysée, les 20 heures auraient décrit une situation catastrophique : "la situation sécuritaire n'est plus tenue à Grenoble, les policiers veulent démissionner, c'est la jungle" résume Sarkozy.

Non seulement c'est un peu exagéré, mais Sarkozy oublie de mentionner que c'est ...

Déjà abonné ?

Email      Mot de passe   

Le site par mots-clés

Commentaires d'utilité publique

Sarkozy accuse Chazal et Pujadas d'emballement sécuritaire...

Vous faites bien de ne pas le prendre chez @si. Je suis sûr que même s'il était embauché pour faire le café, dans deux jours ...

Par pow wow
le 17/11/2010
Tous les forums >