Gerin - lePost.fr
observatoire du par

Retraites : un député accuse Sarkozy de travailler pour son frère

Incident de séance à l'Assemblée. Comme l'a relevé LePost, le député communiste André Gérin a provoqué une suspension de séance mardi 26 octobre, alors que les députés examinent actuellement la dernière mouture du projet de loi de réforme des retraites. A l'aide d'un montage photo, Gérin a souligné une convergence d'intérêt entre la réforme des retraites et Guillaume Sarkozy, frère de Nicolas, industriel de l'assurance privée. C'est Mediapart qui avait lancé le sujet le 14 octobre.

/media/breve/s95/id9465/original.31155.jpg 

Lors des questions au gouvernement, Gérin a brandi une photo parodiant une affiche de campagne de Nicolas Sarkozy, montrant le président, et son frère Guillaume. Les huissiers de l'hémicycle ont demandé en vain au député d'arrêter son manège.

 

picto  Vidéo de l'incident, mise en ligne sur Lepost.fr

 

Mais pourquoi le député brandissait-il son affiche ? Parce que Guillaume Sarkozy est le délégué général du groupe privé de retraite complémentaire Malakoff-Médéric. Et que le président est soupçonné de vouloir affaiblir le système de retraites par répartition, justement pour introduire la gestion privée à l'anglo-saxonne. Et, au passage, enrichir son frère.

La semaine dernière, des sénateurs socialistes et verts avaient déjà souligné ce point. Tous se fondent sur un article publié dans Mediapart le 14 octobre, sous la signature de Laurent Mauduit intitulé : "Retraite : la joint-venture des frères Sarkozy contre les régimes par répartition". Mauduit explique que Nicolas Sarkozy veut "déstabiliser le système de retraite par répartition – l'un des pivots du modèle social français" et "faire le jeu du système individuel de retraite par capitalisation – l'un des ressorts du capitalisme anglo-saxon".

"Faire partie des obligés"

Mauduit détaille comment le groupe, dirigé par Guillaume Sarkozy depuis 2006, développe des produits d'épargne de retraite complémentaire privés, avec le soutien de la Caisse des Dépôts et Consignations, contrôlée par l'Etat. Or, selon...

Déjà abonné ?

Email      Mot de passe