Sarkozy à la Une
souvenirs souvenirs du par

Sarkozy, président des contrats fictifs

Libye, Brésil, Kazakhstan : retour sur fausses annonces...en rafale

"Depuis 2007, la France a signé chaque année deux fois plus de grands contrats à l’export que durant les dix années précédentes. Deux fois plus !" s'enthousiasmait Nicolas Sarkozy en début d'année, dans un grand élan d'humilité. Depuis son élection, Sarkozy se vit comme le VRP de luxe de la France, celui qui va chercher (parfois avec les dents) la croissance et les contrats à l'étranger.

Mais la remise en cause de la vente de navires Mistral à la Russie, vente que Sarkozy avait pourtant présentée comme acquise aux ouvriers des chantiers de Saint-Nazaire, a illustré de manière criante la fâcheuse tendance de Sarkozy à annoncer des contrats qui ne sont pas encore signés. Car la vente fictive du Mistral n'est pas un cas isolé. A plusieurs reprises, Sarkozy a annoncé comme acquis des contrats qui n'étaient en fait que de simples accords de principe pouvant facilement être remis en cause. Deux ans après, certains contrats pourtant annoncés en grande pompe par Sarkozy n'ont d'ailleurs toujours pas été signés. A croire que l'annonce du contrat semble plus importante que le contrat lui-même.

Illustration avec les cas libyen, brésilien et kazakh.

 






Le précédent libyen : une rafale de contrats à 10 milliards d'euros ?

 

 

Dans la série "Sarkozy annonce des contrats fictifs", l'exemple libyen est le plus emblématique. En décembre 2007, le dirigeant libyen, Mouammar Kadhafi, est en visite officielle en France. Sarkozy le reçoit avec tous les honneurs, ce qui ne manque pas de susciter la colère des militants des Droits de l'homme. Pour justifier la présence de Kadhafi, Sarkozy dégaine donc l'argument économique


picto 10 milliards de contrats !

 

Ce chiffre spectaculaire est salué par une partie de la presse : Le JDD évoque "des contrats en rafale" en expliquant que "les grands gagnants se nomment Areva, Airbus ou Vinci" mais aussi "Dassault Aviation [qui] pourrait ainsi trouver la première ouverture internationale pour le 'Rafale'". Le Figaro est encore plus complet en détaillant les contrats dans le domaine militaire : "4,5 milliards d’armements, dont 14 avions Rafale, 35 hélicoptères Tigre, Fenec et EC-135, de l’artillerie, 6 navires, des blindés, des radars de défense antiaérienne, plus la remise en état de Mirage F1 achetés par la Libye dans les années 1970".

Au-delà du fait que certains contrats avaient été négociés sous la présidence Chirac comme l'avait rappelé nouvelobs.com, certains journaux comme Libération s’interrogent sur la réalité de ces contrats soi-disant signés pour 10 milliards d'euros. En réalité, à l'exception de la commande ferme de 21 airbus pour 2,7...

Déjà abonné ?

Email      Mot de passe   

Le site par mots-clés

Commentaires d'utilité publique

Sarkozy, président des contrats fictifs

Bon , faudrait peut etre préparer le best of des annonces bidons de sarkozy ( prévoir le coffret 5 dvd ) pas besoin de ...

Par Pablo San
le 26/08/2010
Tous les forums >