time
enquête du par

Qui a vraiment coupé le nez d'Aisha ?

Certains chercheurs disculpent les Talibans

Et si ce n'étaient pas les Talibans ? La Une du magazine américain Time, la semaine dernière, montrait une jeune femme, Aïsha, 18 ans, avec un trou béant à la place du nez. Selon Time, cette mutilation a été ordonnée par des Talibans. Mais une politologue, spécialiste de l'Afghanistan, Mariam Abou Zahab, a catégoriquement réfuté cette version dans l'émission "C dans l'air", le 9 août. Pour elle, il s'agit d'une pratique d'origine hindoue, qui s'est ensuite répandue dans tout le sous-continent indien, jusqu'en Afghanistan. Outre l'hindouisme, on trouve la trace de cette pratique ancestrale dans les civilisations pré-colombiennes, et...jusque dans l'armée de Saddam Hussein. D'autres chercheurs, en revanche, n'ont jamais entendu parler de cette pratique dans l'hindouisme. Après le démenti des Talibans eux-mêmes, après la mise en cause de la journaliste de Time pour conflit d'intérêt, ces doutes fragilisent encore le "story telling" de l'hebdomadaire américain.

 

 

En Une de Time, cette photo d'une jeune femme, Aisha, 18 ans, avec le nez et les oreilles tranchés, "punie" pour avoir fui son mari violent et sa belle-famille, qui la traitait comme une esclave. Qui est le responsable de cette mutilation ? Selon l'article du Time, il s'agit d'une sentence ordonnée par un commandant local taliban, de la province d'Uruzgan. Il aurait même affirmé, selon le journal, qu'il voulait faire de la jeune femme "un exemple", afin que "les autres filles du village n'essayent pas de faire la même chose". Les Talibans ont ensuite démenti, sur leur site, expliquant qu'ils condamnent ce type de pratique puisqu'elle n'est pas autorisée par la Charia. Nous vous en parlions dans un article ici. Leurs propos sont à prendre avec précaution. Néanmoins, une politologue semble confirmer ce démenti.

 

 

Maryam Abou Zahab, spécialiste de la région, dément en effet formellement la version du Time dans l'émission "C dans l'air", lundi 9 août.

 

Arguments à l'appui picto


 

Pour elle, impossible que les Talibans aient commis cet acte. En effet, c'est une pratique, selon elle, d'origine hindoue, qui s'est ensuite répandue dans toute l'Asie du Sud, depuis le Bangladesh à l'Est jusqu'à l'Afghanistan à l'Ouest. Contactée par @si, elle précise : la mutilation du nez apparaît dans le Mahâbhârata, le livre sacré retraçant l'épopée hindoue, qui date du IVe siècle avant J.-C. L'Afghanistan ayant été hindou et bouddhiste jusqu'au VIIe siècle, cette...

Déjà abonné ?

Email      Mot de passe   

Le site par mots-clés

Commentaires d'utilité publique

Qui a vraiment coupé le nez d'Aisha ?

Ainsi donc, le furieux sexiste qui a coupé ce nez n'est selon toute vraisemblance pas un Taliban. Déjà que les Talibans ne...

Par Djac Baweur
le 19/08/2010
Tous les forums >