Quatorze morts en 2002, dont onze ingénieurs et techniciens français. Après s'être orientée vers Al Qaida, l'enquête s'oriente à présent vers des représailles liées au financement de la campagne Balladur, en 1995. Comment les medias français, nouveaux et traditionnels, couvrent-ils cette enquête ?

Publié le 25/06/2009  Alimenté le 31/05/2017
Olivier Morice et Magali Drouet
suivi du par

Karachi : Sarkozy "au coeur de la corruption" ?

L'avocat des familles des victimes attaque

La "fable", comme l'avait qualifiée en juin Nicolas Sarkozy, vient de prendre son envol dans la réalité du monde judiciaire.

Six familles de victimes de l'attentat de Karachi, qui a fait quatorze morts, dont onze salariés de la Direction des constructions navales (DCN) en 2002, ont annoncé le 16 décembre qu'elles avaient porté plainte pour corruption contre le club politique créé en 1995 par Edouard Balladur. Elles dénoncent le "financement politique illicite" qui serait à l'origine de l'attentat. Lors d'une conférence de presse, jeudi 17 décembre, l'avocat des familles, Me Olivier Morice , a accusé le président Nicolas Sarkozy d'être "au coeur de la corruption" dans ce dossier.


C'est la suite logique des démarches de l'avocat, qui avait annoncé en juin, après une entrevue avec les juges anti-terroristes en charge du dossier, que la piste Al-Qaïda était abandonnée et que la piste politico-financière était explorée. En clair, Morice et les familles de victimes pensent que l'attentat serait une mesure de représailles, après l'interruption par Jacques Chirac, à peine élu en 1995, de commissions sur les ventes de sous-marins aux Pakistanais. Ces commissions donnaient lieu à des rétro-commissions, qui auraient servi à financer la campagne présidentielle de Balladur en 1995. D'où l'interruption par Chirac.

Or, en 1994, Nicolas Sarkozy était ministre du budget, et l'un des principaux organisateurs de la campagne de Balladur, dont il était le porte-parole. Ce que n'a...

Déjà abonné ?

Email      Mot de passe   

Derniers articles dans ce dossier...

nouveau media

De Balladur à Ferrand, en ligne droite

chronique publié(e) le 31/05/2017 chez les matinautes

Au milieu de tous les autres, rouvrir donc le dossier Balladur-Karachi. On l'avait enterré. On avait tort. Il était instruit par la Cour de Justice de la République, qui vient donc, révèle le Canard enchaîné, de mettre en examen l'ancien candidat à la présidentielle de 1995, dans l'affaire ...

karachimediapart

Sarkozy, mouillé dans Karachi ? Le Monde et Mediapart divergent (encore)

suivi publié(e) le 12/02/2014 par David Medioni

Sarkozy était-il impliqué dans l'affaire Karachi ? Cette question revient depuis que la justice s'est emparée du dossier. Les juges d'instruction Renaud Van Ruymbeke et Roger Le Loire viennent de rendre une ordonnance d'incompétence de 168 pages dans laquelle ils se dessaissisent du dossier et ...

20 rue du cirque

Surchauffes et amnésies

chronique publié(e) le 14/01/2014 chez les matinautes

Il y en a un qui a passé un drôle de week-end, c'est un septuagénaire nommé Jean-Pierre Discazeaux, retiré à Biarritz. Il est l'heureux propriétaire de l'appartement du 20, rue du Cirque, dont plus personne n'ignore l'existence, l'appartement de l'affaire Closer. Et toutes ces dernières ...

Tous les contenus de ce dossier >

Par mots-clés

Commentaires d'utilité publique

Karachi : "Sarkozy est forcément impliqué"

Certes, Mme Drouet n'a peut-être pas été assez interrogée. Mais alors pour tout le reste... D'abord l'uppercut de ...

Par No one
le 26/11/2010

Magali Drouet, victime de deuxième zone

Daniel, vous devriez la mettre en libre lecture ! justement parce que les journaux TV en font le minimum ! comme ça toute la...

Par rimbus
le 30/06/2009

Sarkozy : "Il n'y a plus de secret d'Etat"

Enfin, le pire, c'est que j'ai toujours l'impression qu'il fait cela parce qu'il sait qu'une grande partie de son électorat ...

Par Ignatius Reilly
le 25/06/2009
Tous les forums >