Après la saga Berlusconi, la perplexité Grillo. La politique italienne n'en finit plus de nous raconter des choses sur la démocratie, et son rapport avec les médias.

Publié le 07/09/2009  Alimenté le 27/09/2016
NO B Day
observatoire du par

Des blogueurs anti-Berlusconi ont rassemblé 300 000 personnes à Rome

Succès spectaculaire pour le No-B Day (le jour du Non à Berlusconi). Répondant à l'appel d'un groupe de blogueurs soutenus ensuite par de nombreuses organisations, des centaines de milliers de manifestants ont défilé hier à Rome pour demander la démission de Sivio Berlusconi.

Partie à 14 h de la piazza della Republica, la manifestation est arrivée à 17 h piazza San Giovanni. Il y avait plus d'1 million de personnes selon les organisateurs, 90 000 selon la police. Plusieurs personnes ont pris la parole au cours du meeting qui a suivi : journaliste, magistrat, blogueur etc.. mais pas de représentants de partis politiques. La manifestation s'est terminée par un concert à partir de 18 h 30.




Tout a commencé en octobre dernier, à l'initiative d'un blogueur anonyme abrité derrière le pseudonyme San Precario, que la presse italienne a comparé au sous- commandant Marcos (organisateur masqué de la révolte des Indiens du Chiapas au Mexique). San Precario a ensuite été rejoint par cinq blogueurs (dont un étudiant en droit souvent cité), qui ont ouvert le 9 octobre une page Facebook No.Berlusconi.Day appelant à manifester le 5 décembre. Le succès a été rapide : plus de 360 000 fans, une centaine de groupes locaux en Italie, une quarantaine dans le monde, de Paris (rendez-vous au Trocadéro) à Washington en passant par Londres ou Buenos Aires.

Plusieurs personnalités ont participé à la manifestation. Des divisions internes ont empêché le PD (Partito Democratico), principal parti de...

Déjà abonné ?

Email      Mot de passe   

Derniers articles dans ce dossier...

Fatto giornalisti

Italie : accrochages entre journalistes et militants 5 Étoiles

Comment les médias italiens ont couvert les débuts de la nouvelle maire de Rome

observatoire publié(e) le 27/09/2016 par Juliette Gramaglia

"Bouffons", "vendus", "bâtards"... Des journalistes italiens ont été violemment pris à partie par des militants du Mouvement 5 Étoiles, la formation populiste de Beppe Grillo, lors d'un congrès à Palerme, en Sicile. Les journalistes sont accusés de s'être acharnés ces dernières semaines ...

Facebook, Grillo

Italie : attaques sexistes de Grillo

lu publié(e) le 03/02/2014 par Gilles Klein

Grillo épinglé pour sexisme. Le trublion de la politique italienne, leader du Mouvement 5 étoiles qui avait remporté 25 % des suffrages lors des élections législatives de février 2013, est au centre d'une polémique. Il a sur Facebook demandé à ses fans ce qu'ils feraient s'ils se ...

nouveau media

Le "médiatique" Renzi à la tête du PS italien

lu publié(e) le 08/12/2013 par Gilles Klein

Un Tony Blair italien, un Berlusconi de gauche à la tête du Partito Democratico (PD). Matteo Renzi, actuel maire de Florence, est sorti vainqueur des élections primaires du Parti démocrate. Il est souvent accusé de vouloir tirer ce part de gauche vers le centre.     Le visuel officiel de la ...

Tous les contenus de ce dossier >

Par mots-clés

Commentaires d'utilité publique

"Grillo reprend le discours de Berlusconi d'il y a 20 ans"

Je vis en Italie depuis plus de 30 ans. J'ai été étonnée, dans cette émission, de devoir constater une fois de plus la "...

Par cirneaf
le 02/03/2013

"Grillo reprend le discours de Berlusconi d'il y a 20 ans"

Bonsoir, Je viens de regarder cette émission avec d'autant plus d'intérêt que Florence Rigollet et moi-même avons traduit ...

Par Olivier Favier
le 02/03/2013

De gauche, de droite, Beppe Grillo ? Les médias s'y perdent

Pour comprendre la politique italienne, rien de tel que l'éternelle phrase du Guépard de Lampedusa: "si nous voulons que tout...

Par Hurluberlu
le 25/02/2013
Tous les forums >