Pour la première fois, un ministre en exercice est condamné pour injure raciale. Retour sur une plaisanterie douteuse, et une défense mensongère.

Publié le 11/09/2009  Alimenté le 24/08/2012
Hortefeux pensif
chronique du par

Le mensonge de Hortefeux et les médias : enfin !

 

 

 

L'étau se resserre encore sur les interprétations des désormais fameuses phrases de Brice Hortefeux, ministre de l'Intérieur.

La diffusion par Public Sénat de l'intégralité de la séquence tournée par une de ses équipes à l'université d'été UMP de Seignosse, et qui est bien la même que celle diffusée par Le Monde.fr, vient encore resserrer le soupçon de dérapage raciste sur Hortefeux.

 

 

 

 

La voici, en ouverture du journal du soir de vendredi 11 septembre picto


 

Cette séquence intégrale montre deux choses.

 

D'abord, dans le contexte de la plaisante conversation à laquelle se livrent Hortefeux et Copé, il n'est question ni des Auvergnats, ni de l'art photographique. Cela fait voler en éclats les deux "explications" livrées successivement par le ministre.

Ensuite, la qualité du son étant meilleure que dans la vidéo mise en ligne par Le Monde.fr, on y entend plus nettement (quoique imparfaitement) la phrase glissée à Hortefeux par une militante présente "c'est notre petit Arabe", en désignant le jeune Amin Benalia-Brouch. C'est à cette phrase, sous-titrée par Public Sénat mais inaudible dans la version du Monde.fr, que répond immédiatement celle de Hortefeux. "Il en faut toujours un", et les suivantes. L'enchaînement des deux est accablant pour le ministre.

Accablant ? Nuançons. Dans la Sarkozie décomplexée, chacun s'arroge le droit à la plaisanterie douteuse, même les ministres, et même en public (car on est bien en public ; Copé et Hortefeux se...

Déjà abonné ?

Email      Mot de passe   

Derniers articles dans ce dossier...

Auvergnats : Hortefeux avoue son mensonge (Lemonde.fr)

suivi publié(e) le 24/08/2012 par la rédaction

"Quand il y en a un, ça va. C'est quand il y en a beaucoup qu'il y a des problèmes..." La phrase est célèbre, tout comme les explications maladroites de son auteur. Mais c'est seulement aujourd'hui que l'ancien ministre de l'Intérieur Brice Hortefeux le reconnaît : ce n'est pas des ...

Hortefeux relaxé, mais propos "méprisants"

suivi publié(e) le 15/09/2011 par Laure Daussy

Condamné en première instance pour injure raciale, l'ex-ministre de l'Intérieur Brice Hortefeux a été relaxé ce jeudi par la cour d'appel de Paris. Il avait été épinglé et condamné à 750 euros d'amende pour ses propos adressés en septembre 2009 à un jeune militant UMP d'origine arabe...

Benalia-Brouch

Hortefeux / dérapage raciste : internautes condamnés

suivi publié(e) le 12/09/2011 par la rédaction

Queue de comète d'un ancien dérapage raciste de Brice Hortefeux. On se souvient que l'ex-ministre de l'Intérieur avait déclaré en 2009, à propos d'Amine Benalia-Brouch, militant UMP : "Quand il y en a un, ça va. C'est quand il y en a beaucoup qu'il y a des problèmes"(ce qui avait entraîné ...

Tous les contenus de ce dossier >

Par mots-clés

Commentaires d'utilité publique

Alain Duhamel, solidaire de Hortefeux contre Internet

Plus on se penche sur les noms de ceux qui dénoncent Internet plus on a envi de ne s'informer QUE sur Internet.

Par Oz
le 17/09/2009

Le mensonge de Hortefeux et les médias : enfin !

J'aime beaucoup ce "Horty", qui confère au personnage une dimension cool, sympathique. Il pourrait former un chouette duo de...

Par Ervé
le 12/09/2009

Le mensonge de Hortefeux et les médias : enfin !

"Enfin" ? moi je n'ai pas du tout cette cette impression là. Hier j'ai regardé le journal télé (pourtant je m'étais juré qu'...

Par Oz
le 12/09/2009
Tous les forums >