Et la crise des subprimes culbuta les dogmes capitalistes. L'Etat fédéral américain quasi-nationalise banques et compagnies d'assurance. Et les primes des dirigeants des entreprises en faillite scandalisent le pays. N'hésitez pas à prolonger votre réflexion ici et .

Publié le 23/09/2008  Alimenté le 22/03/2009
Guetta
chronique du par

La perspective Guetta

Depuis combien de matins, est-il là ?



Combien de départs à l'école, a-t-il accompagnés ? "Aie ! Déjà Bernard Guetta, et les lacets du petit ne sont pas encore faits ! " Depuis qu'il décrypte la politique internationale dans la matinale de France Inter, Guetta s'est lentement inscrit, comme un majestueux monument à dômes et à coupoles, dans le paysage matinal. Si bien inscrit qu'on serait tenté de ne plus écouter sa voix de bronze, de se contenter de sa présence familière. Et, autant l'avouer, on a cessé de se laisser emporter par ses enthousiasmes, lorsqu'il vante, un matin sur trois, les inépuisables bienfaits de l'Europe, ou relate la moindre rencontre de sous-ministres proche-orientaux comme l'avancée décisive qui, un jour, demain, tout à l'heure peut-être, débouchera enfin sur la paix radieuse.

On aurait tort. Guetta est de ces rares journalistes qui, dans chaque événement microscopique, cherchent par réflexe les racines profondes, les lointaines conséquences, bref la perspective. Envoyé spécial, correspondant, il a eu au siècle dernier son content d'Histoire et de convulsions : la naissance de Solidarnosc, premier syndicat indépendant d'Europe communiste, aux chantiers navals polonais de Gdansk ; et les premières années Gorbatchev, dont il perçut instantanément les enjeux (il était alors correspondant du Monde à Moscou), alors que ses bons confrères, (qui étaient aussi les miens) à Paris, publiaient ses papiers en ricanant, persuadés que le gorbatchevisme n'était que la nième tromperie du KGB, à...

Déjà abonné ?

Email      Mot de passe   

Derniers articles dans ce dossier...

Point dépassé

Le Point, portrait en rase campagne

chronique publié(e) le 06/03/2009 chez les matinautes

Pauvre Giesbert ! Pauvre Point ! Il y a un peu moins de deux ans, arrivait au pouvoir un président qui avait pioché son programme dans la compil des éditos de Claude Imbert. Moins d'Etat ! Moins d'allocs ! Fonctionnaires, profs, chercheurs, postiers, conducteurs de trains, remettez-moi ces ...

ViveLaCrise

Quand Joffrin redécouvre le "chateau-fort inutile" de l'Etat

1984-2008, évolution d'un éditorialiste

suivi publié(e) le 11/10/2008 par Gilles Klein

Alors que Bush nationalise, un certain nombre d'éditorialistes et de responsables politiques n'ont pas de mots assez durs, depuis un mois, contre les excès du libéralisme. Mais ce sont les mêmes qui, souvent issus de la gauche, chantent les louanges du marché depuis un quart de siècle. Au ...

patron_parachute

Cette étrange culpabilité

chronique publié(e) le 30/09/2008 chez les matinautes

  D'abord, autour des tables du petit déjeuner, il y a de la jouissance. Pourquoi la cacher ? Oui, de la jouissance, à regarder se crasher le capitalisme fou, à voir les parachutes tomber en torche, les uns après les autres, à regarder la Planète Finance s'enfoncer dans l'inconnu. Que ...

Tous les contenus de ce dossier >

Par mots-clés

Commentaires d'utilité publique

La perspective Guetta

Monsieur Schneidermann, je ne vous remercie pas. Je n'écoutais plus Guetta depuis ... 4 ans. Et puis, votre chronique. Et ...

Par constant gardener
le 22/03/2009

Le Point, portrait en rase campagne

Le pari - Marseille est au Point mort.

Par Fandasi pour clavier
le 06/03/2009

Oracle, mode d'emploi

Je ne résiste pas au plaisir de reproduire ici une chronique assez poilante de Daniel Mermet (newsletter de Là-bas si j'y ...

Par Julot Iglésias
le 16/09/2008
Tous les forums >