Personne n'y croyait (même pas nous). Et voici Emmanuel Macron président, et tout prêt à jouer de la séduction. Raison de plus pour être particulièrement attentifs au hors champ.

Publié le 12/05/2017  Alimenté le 19/10/2017
nouveau media
chronique du par

Attention Daech, Kennedy arrive !

Et en plus, il est plus fort que la pluie. "Quand Hollande était sous la pluie

, on parlait de la pluie. Macron sous la pluie, on parle de Macron" constate un des commentateurs de la journée multi-chaînes de la passation de pouvoir -on ne sait plus lequel, tant elles rivalisent dans la macronmania. "Maintenant, être président, c'est savoir bien prendre la pluie", renchérit Ruth Elkrief, dans une de ces magnifiques envolées performatives du meubleur de direct. Et de tartiner sur la perfection des mouvements de maxillaire, l'enrobé des accolades, le savant contraste entre démarche hiératique, et montée quatre à quatre des escaliers "à la Chaban-Delmas" (car le commentateur politique, même s'il n'était pas né, "sait" que Jacques Chaban-Delmas, Premier ministre de Pompidou, montait les escaliers quatre à quatre). Si l'on n'a pas entendu vingt fois "écrouelles", tout au long de la journée, on ne l'a pas entendu une seule fois. En revanche, pas une seule occurence des "deux corps du Roi", mais je n'ai pas pu tout entendre.

Dualité du commentateur qui feint de ne pas voir la pluie, et s'ébahit dans la foulée de sa propre capacité miraculeuse à ne pas voir la pluie. "Il a, entre guillemets, de la gueule, s'extasie sur France 2 l'expert militaire Pierre Servent. Les militaires y sont sensibles. Ce n'était pas le cas des deux derniers présidents" (car l'expert militaire "sait" que le militaire est sensible à "la gueule"). Pour ne rien dire de Daech ! On imagine Daech désormais terré, devant "la gueule" du nouveau président, debout dans son "command car"...

Déjà abonné ?

Email      Mot de passe   

Derniers articles dans ce dossier...

nouveau media

Derrière le mantra macronien de la "formation"

chronique publié(e) le 19/10/2017 chez les matinautes Article temporairement gratuit

L'un des mantras du macronisme, c'est la formation. OK, le budget de Macron des Bois prend aux pauvres pour donner aux riches, OK on va tout faire pour fluidifier le licenciement des pauvres, OK on va grossir les rangs des chômeurs, des précaires, des fainéants et des fouteurs de bordel, mais en ...

nouveau media

La "Relève" : quand le gouvernement s'installe aux Echos

observatoire publié(e) le 09/10/2017 par Hélène Assekour

Journalisme ou communication ? Ce dimanche, les clés des Échos ont été confiées à 200 personnalités chargées d'écrire les articles du numéro de lundi. Parmi elles, plusieurs politiques, quasiment tous issus de la majorité ou du gouvernement, avec pour rédacteur en chef le ministre de l'...

nouveau media

Paparazzi : Macron n'a pas "retiré" sa plainte. Elle allait être classée sans suite

suivi publié(e) le 19/09/2017 par Capucine Truong

Pas vraiment un "geste d'apaisement" de la part de l'Elysée? Ce mardi 19 septembre, Mediapart révèle que la plainte d'Emmanuel Macron contre le photographe Thibault Daliphard n'aurait pas été retirée par le président comme Challenges l'avait avancé vendredi dernier, dans un souci "d'...

Tous les contenus de ce dossier >

Par mots-clés

Commentaires d'utilité publique

La France offre une idole aux Beautiful du monde

Soyons positifs malgré tout, et réjouissons-nous de ce que de positif il peut y avoir. Depuis une quarantaine d'année, au ...

Par angelo m
le 08/05/2017

Injonctions molles, injonctions dures

Et bien, je découvre que mes mots sont publiés dans votre texte, mis à égalité avec ceux des éditocrates. Quelle promotion...

Par john z'guéner
le 28/04/2017

Injonctions molles, injonctions dures

Macron ou Lepen ? Qui est le pire ? Si on est de gauche, on nous gave depuis Dimanche pour voter Macron, sinon on serait ...

Par ManuTOO
le 28/04/2017
Tous les forums >