Suivons ensemble la présidentielle de toutes les surprises. Déjouons les propagandes insidieuses des éditocrates. Ecoutons ceux qui n'ont pas la parole. Surveillons les disparités de temps de parole

Publié le 27/02/2017  Alimenté le 27/04/2017
nouveau media
chronique du par

La bande des Cinq, et les gazelles de TF1

Des pudeurs de gazelles, dit tout d'un coup Mélenchon. Et cela résume ces trois longues heures d'évitement

, où chacun des Cinq aura couru dans son couloir. Surtout ne pas se frotter aux autres davantage que nécessaire pour faire croire à un match. Vous avez dit Penelope ? Vous avez dit Arnys ? Vous avez dit Bourgi ? Vous avez dit Françafrique ? Vous avez dit la main dans le pot de confiture ? Vous avez dit termites dans le manoir de famille? Vous avez dit néo-nazis dans l'entourage ? Aucun de ces gros mots n'a été prononcé. Tout juste Hamon a-t-il réussi à placer une attaque en biais contre les donateurs anonymes de Macron, avant d'être vite renvoyé dans ses cordes. Pour le reste, rien. Pas le moindre tintement de casserole, ce silence renforçant la terrible impression qu "'ils" se tiennent tous par le manche de la casserole. Constituante, perturbateurs endocriniens : même nos refrains favoris commencent à faire rengaine.

Avec le recul, l'élimination du débat, par TF1, des six autres "petits" candidats en prenait une couleur étrange. Des fois qu'un de ces malappris se serait permis une entorse aux usages, et ait réussi à attraper un mollet, pour ne plus le lâcher. Bien entendu, comme dit TF1, débattre à onze n'est pas facile. Mais pas davantage à cinq. D'ailleurs, pourquoi la chaîne Bouygues se soucierait-elle d'argumenter ? Le groupe s'est offert un mercenaire de choc, en la personne de Yann Barthès, qui avait consacré toute son avant-soirée, sur la chaîne satellite TMC, à manger des yeux les deux gazelles de la maison-mère, la gazelle Bouleau et la gazelle Coudray, et à

Déjà abonné ?

Email      Mot de passe   

Derniers articles dans ce dossier...

nouveau media

Le jour où Macron a évité la débâcle

chronique publié(e) le 27/04/2017 chez les matinautes

Ce moment, hier à la mi-journée, où un silence de mort a écrasé notre petite équipe. Ce moment où l'écran partagé de BFMTV montrait un Macron attablé dans une salle demi-vide avec des hiérarques syndicaux, tandis que Marine Le Pen enchainait les selfies souriants avec des ouvrières, sur ...

nouveau media

Hollande, la photo était fausse, mais juste

chronique publié(e) le 26/04/2017 chez les matinautes

Cette photo, de François Hollande prenant connaissance des résultats du premier tour, a fait le tour des réseaux sociaux, comme on dit.   Si elle frappe immédiatement, ce n'est pas par son contenu informatif. Le président, immobile, a regardé les résultats à l'Elysée, dans son bureau. Le ...

nouveau media

La peste et le burn out

chronique publié(e) le 24/04/2017 chez les matinautes

Evacuons d'abord l'accessoire, l'amère satisfaction de voir Fillon renvoyé en son manoir. Il faut bien se chercher des consolations. Mais amère, oui, la consolation. Car il s'est tout de même trouvé un électeur sur cinq pour donner sa voix à l'homme des costumes offerts, des attachés ...

Tous les contenus de ce dossier >

Par mots-clés

Commentaires d'utilité publique

La peste et le burn out

Message de Picardie à l'attention du PS Je ne crois pas que vous puissiez imaginer à quel point je vous en veux, à quel ...

Par CecileSvéa
le 24/04/2017

La peste et le burn out

"Quelle triste sortie, après une si belle, si courageuse campagne !" Pourquoi écrire cela après la défaite ? Vous l'avez ...

Par DanetteOchoc
le 24/04/2017

La peste et le burn out

Non, Daniel, c'était impossible, impensable, que Mélenchon donne une consigne de vote. J'écris ici en "Insoumise" de longue ...

Par anneguiriec-010126 anneguiriec
le 24/04/2017
Tous les forums >