Chez Sherlock Com'

Un plan de communication, d'un ministre ou d'une star, à la télé ou dans les magazines, répond toujours à des objectifs précis, parfois cachés. Notre chroniqueur Sherlock Com' les passe à la loupe.

Compiègne
chronique du par

Emplois fictifs : les Tintins ne font plus rire les politiques

Esquives et clés de bras, mode d'emploi

Ils n'en ont plus rien à foutre. Une question Monsieur Fillon ? Hop-là, clé de bras du garde du corps. Marine Le Pen, les emplois fictifs du parlement européen ? Hop-là, re-clé de bras. Eric Woerth, un mot sur la transparence des parlementaires ? Non. Claude Bartolone, le contrôle des dépenses des députés ? Il a piscine. Alors que les politiques avaient joué le jeu des décrypto-rigolos pendant les primaires en blaguouillant avec Barthès, Eldin et leurs amis, les affaires d'emplois fictifs Fillon et Le Pen ont changé la donne. Plus personne n'a envie de rigoler.



Compiègne :

 

Romilly :

 

Tourcoing :


Poitiers :

 

De Tourcoing à Poitiers, en passant par Romilly et Compiègne, les images des décryptos de C8, Canal+ et TMC sont toujours les mêmes : Fillon ne peut plus faire campagne sans que les caméras se braquent sur ceux qui lui rappellent l'Affaire. Même quand les militants achètent des goodies...

 

Un mois après les premières révélations du Canard enchaîné sur la famille Fillon, François, l'ex-monsieur propre de la primaire, refuse toujours de se retirer de la course à la présidentielle. Et ses "amis politiques", après avoir essayé de le renverser, se sont résignés à faire semblant de mener campagne. Semblant, car c'est devenu intenable sur le terrain. Surtout que les décryptos ne sont plus du tout rigolos. Fini les questions Twix, les séquences coiffeur et le clash poisson. Les Tintins de Barthès, Eldin et cie posent désormais des questions sur les emplois fictifs, les emplois familiaux et la transparence des parlementaires. Et du coup les politiques... ne répondent plus. Ou presque.


"Monsieur Fillon, c'était une bonne idée de faire le déplacement sur le thème du travail ?"

Malaise, pas de réponse.



Question à Gilles Carrez : "Vous qui avez le sens des finances, est-ce que l'assemblée nationale pourrait se permettre de salarier aussi bien tous ses collaborateurs parlementaires que Penelope Fillon ?"

 

Eh oh, reviens !

Malaise, pas de réponse.



Même constat quand on aborde des sujets de fond. Après son déjeuner avec Sarko...

Déjà abonné ?

Email      Mot de passe   

Le site par mots-clés

Les incontournables

Commentaires d'utilité publique

Le monde merveilleux de la forêt écolo

Diantre ! Monsieur Sherlock Com', vous avez d'indéniables talents de pamphlétaire ! Heureusement que cet article est publié ...

Par Sylvain Haye
le 19/05/2010

Le Point prend ses lecteurs pour des bêtes...

Finalement, c'est aujourd'hui que j'ai compris pourquoi les chroniques de Sherlock me mettent autant mal à l'aise. C'est ...

Par JC2
le 11/10/2009
Tous les forums >