Ancien de la banque Rothschild, ex-conseiller de Hollande, feu ministre de l'économie, spécialiste des petites phrases qui hérissent à gauche, Macron est adoré par les sondeurs et les médias. Une nouvelle bulle ?

Publié le 31/08/2016  Alimenté le 29/05/2017
Obs Macron
chronique du par

Extrapolations sur Macron

Scoop du dimanche soir : Hollande n'a pas regardé le deuxième débat de la Primaire PS.

Il a une bonne excuse : il était au théâtre, pour assister à une pièce de Drucker. Oui, Michel Drucker, qui se produisait sur une scène parisienne. D'ailleurs, il s'apprête à voter Macron. Il l'a dit à son très proche ami Dominique Villemot, lequel l'a répété au JDD, avant de démentir sur demande de Hollande (mais en avertissant le JDD qu'il démentait sur demande de Hollande).

Effervescence dans le bocal des journalistes politiques. Par exemple ce lundi matin, le chef du service politique d'Europe 1, Antonin André. Rendez-vous compte, si Hollande votait Macron, quel avantage pour ledit Macron ! Traversé par un éclair de lucidité, le matinalier Thomas Sotto l'interrompt : il n'est pas certain que le tampon Hollande avantage véritablement Macron. Quel martien, ce Sotto. Si ça se trouve, il ne croit pas non plus à la victoire finale de Macron. Hérétique !

Concrètement, par quels chemins passe la macronophilie des journalistes politiques ? Par des petits accès de surchauffe comme cet incident du JDD. Mais pas seulement. Ce ne sont pas seulement la succession de couvertures de L'Obs, les éditos obliques anti PS de Challenges, les meetings ultra-médiatisés et retransmis en direct, les tentatives de victimisation. C'est aussi parfois plus insidieux, et sans doute plus inconscient. Ainsi cet article du Monde détaillant comment "la dynamique de campagne d'Emmanuel Macron sème le désarroi à gauche". "A gauche" : entendez dans la primaire PS. L'enquête cite des responsables...

Déjà abonné ?

Email      Mot de passe   

Derniers articles dans ce dossier...

Saou Macron Twitter

Accusé d'être "islamisto-servile", un cadre d'En Marche "mis en retrait"

Mohamed Saou : "ils m'ont dit qu'ils ne voulaient pas d'emmerdes"

observatoire publié(e) le 08/04/2017 par Juliette Gramaglia

Il ne participera plus à la campagne d'Emmanuel Macron. Mohamed Saou, cadre du mouvement "En Marche" dans le Val-d'Oise (95), a été mis "en retrait" par l'équipe du candidat jeudi 6 avril. La décision fait suite au post Facebook d'une essayiste proche du PS, qui accuse Saou d'être "islamisto-...

nouveau media

"Challenges" pro-Macron selon ses propres journalistes

lu publié(e) le 03/04/2017 par Robin Andraca

Pro-Macron, Challenges ? C'est l'avis de la société des journalistes de Challenges qui, dans un communiqué interne, dénonce une fréquence trop élevée d'éditoriaux pro-Macron publiés sur le site. Et des interventions "déplacées", suite à la publication d'articles plus critiques. ...

Mais pourquoi la presse consacre-t-elle Le Drian "ministre le plus populaire" ?

Aux sources d'un élément de langage

observatoire publié(e) le 25/03/2017 par Juliette Gramaglia

Jean-Yves Le Drian, ministre "le plus populaire" du gouvernement ? Comme un seul homme, tous les éditorialistres télé ont ainsi consacré le ministre de la Défense, au soir de son ralliement à Emmanuel Macron. Mais d'où vient cette unanimité ? Jeudi 23 mars, les éditorialistes de la télé ...

Tous les contenus de ce dossier >

Par mots-clés

Commentaires d'utilité publique

"Macron, ça booste les ventes"

Entierement d'accord.. Moi j'attends surtout UNE VRAIE EMISSION SUR LES SONDAGES Parce que c'est un invraisemblable ...

Par centurion
le 17/03/2017

Alerte ! L'Obs dénonce la "bulle" Macron !

Mélenchon a sur son blog organisé un direct de plus de cinq heures pour chiffrer son programme avec des intervenants dans ...

Par cg
le 20/02/2017

Aie, Macron est bon !

Enseignant-chercheur, je n'ai pas entendu E. Macron évoquer concrètement l'amélioration des conditions de la recherche en ...

Par Thomas
le 10/02/2017
Tous les forums >