Economiste anti-libéral, refusant les règles du jeu médiatiques, les débats manichéens, et la mise en avant personnelle, Frédéric Lordon est l'une des voix les plus fortes du mouvement #NuitDebout. Toutes ses émissions (et quelques autres choses) sont regroupées ici.

Publié le 18/08/2009  Alimenté le 31/03/2016
Piketty Lordon
chronique du par

Piketty Lordon, l'émission qu'on aurait pu organiser

(Ou non)

 

Tiens, quelques mots d'économie. Ca fait longtemps qu'on n'a pas parlé d'économie. Or donc, j'ai regardé la plus intéressante émission politique du week-end : c'était une émission d'économie. Taddei a réuni Piketty et Lordon sur un même plateau. On avait essayé nous-mêmes, lors de la sortie du livre de Piketty. Sans succès. Bravo donc à Taddeï. Bien joué, le service public.

Lordon n'a pas aimé le livre de Piketty. Il l'a dit dans Le Monde Diplomatique, et il vient le répéter sur le plateau. Pourquoi ? En vrac : parce que tenter de dégager des lois du capitalisme, même pour comprendre comment les contrebattre, ce serait considérer le capitalisme comme un phénomène naturel ("participer à la naturalisation du capitalisme", dit Lordon dans son langage). Mais surtout, parce que penser seulement le capitalisme par rapport à la possession, aux revenus, aux salaires, ça ne suffit pas. Pour Lordon, il faut penser le capitalisme avant tout comme un rapport de domination. Autrement dit, il ne servira à rien de corriger les inégalités par l'impôt, ou par le miracle d'un patron qui déciderait d'augmenter les salaires de ses employés, si on ne met pas à bas le capitalisme lui-même.

Ne vous trompez pas d'adversaire, répond cinq fois Piketty (qui s'en tient à un imperturbable vouvoiement, alors que Lordon finit par céder au tutoiement). Nos approches sont complémentaires. Et relisez-moi : j'évoque bien, dans mon livre, la violence du capitalisme.

Je ne vais pas, ici, résumer...

Déjà abonné ?

Email      Mot de passe   

Derniers articles dans ce dossier...

Lordon Tolbiac

Lordon, la bonne nouvelle de Tolbiac

chronique publié(e) le 31/03/2016 chez les matinautes

Tiens, pour une fois, j'ai causé dans le poste du matin. Et du petit matin : à 7 heures 15, en direct. Pas d'une radio française, ne rêvons pas. Si les radios françaises, et les medias français en général, savaient qu'@si existe, on s'en apercevrait. Non. J'étais sollicité par Namasté, l'...

nouveau media

Merci Patron : "mes inspirateurs ? Michael Moore et Lafesse"

Ruffin, Lordon, et le film qui ridiculise Bernard Arnault

arrêt sur images, émission publié(e) le 19/02/2016 par la rédaction

Un film qui ridiculise Bernard Arnault, l’homme le plus riche de France, patron de presse et puissant annonceur des médias qu’il ne possède pas ? Eh oui, c’est possible. Le film s’appelle Merci patron et sort en salle le 24 février après une tournée d’avant-premières dans une ...

radeau de la méduse

En lisant l'ami Lordon...

le neuf-quinze publié(e) le 14/01/2015 par Daniel Schneidermann

Partons du principe qu'entre amis, on peut tout se dire. Je parle des vrais amis. Disons, des amis d'avant la manif, à distinguer des nouveaux amis du 11 janvier. Prenons l'ami Frédéric Lordon. Lordon, authentique copain d'avant. On l'a souvent reçu par ici (si souvent qu'il a même un dossier ...

Tous les contenus de ce dossier >

Par mots-clés

Commentaires d'utilité publique

Merci Patron : "mes inspirateurs ? Michael Moore et Lafesse"

Vous devriez laisser cette émission en accès libre : c'est un formidable témoin de notre époque, de ses risques et espoirs. ...

Par Julien
le 19/02/2016

Piketty Lordon, l'émission qu'on aurait pu organiser

ASI fait entre les lignes la promotion d'une émission scandaleuse, de surcroît financée par nos impôts, une soirée qui ...

Par consensus 39
le 20/04/2015

Maja et Lordon, une émission "d'une nullité suprême" ?

J'avais vu ce post dans le forum de l'émission et j'avais pensé : il y a beaucoup à objecter, mais beaucoup trop, je n'ai pas...

Par Yanne
le 07/08/2009
Tous les forums >