Le pouvoir déteste-t-il le numérique ? C'est ce que semblent roucouler les pigeons, ce mouvement d'entreprenautes né au début du quinquennat Hollande. Ecole, impôts, mentalités : tout s'opposerait aux "pépites" françaises. Mais l'amour du numérique implique-t-il le ralliement au libéralisme sans freins ?

Publié le 03/04/2014  Alimenté le 03/03/2017
Free work
chronique du par

La guerre du logo est déclarée

Creads, bienfaiteur ou esclavagiste des graphistes ?

Encore un front ouvert entre ancien et nouveau monde ! Entendez : entre monde ante et post-numérique. Nous avons beaucoup parlé ici de la bataille qui oppose les véhicules de tourisme avec chauffeur – VTC – et les taxis. Mais dans le front qui nous intéresse aujourd’hui, pas de modernes contre ringards. Le front ne se déroule pas dans les rues de Paris mais sur les blogs et les réseaux sociaux. Et cette fois-ci il divise les plateformes de création graphique et les graphistes indépendants – dits aussi freelance. Que reprochent-ils à ces plateformes ? De pratiquer le travail gratuit. Suivez-moi, je vous emmène au front.

Posons-nous d’abord dans le camp des nombreuses plateformes. On trouve des vétérans comme 99 designs, d’origine australienne, première place de marché au monde pour le graphisme, ou encore des locaux comme Wilogo ou Creads. Que proposent-elles ? De solliciter leur communauté de designers, qui se compte en dizaines de milliers, pour vous créer un support graphique. Le message de Wilogo, par exemple, est très clair : "mettez en concurrence nos 37 000 graphistes pour la création de votre logo, vos bannières, votre webdesign et bien plus encore..." Le fonctionnement est un jeu d’enfants. Mettons que je sois patronne d’une entreprise – appelons-la AnneSoCorp. J’ai besoin d’un logo. Je m’inscris sur une de ces plateformes, je décris mes besoins – un logo chic, en rondeur, pas trop coloré – et je soumets ma demande aux créatifs inscrits. Un concours en somme. Je reçois des propositions, je choisis la meilleure et hop, j’ai mon logo. Le coût est minime, le temps de création très court. Sept jours selon Les filles du marketing, petite boîte qui sous-traite… du marketing.

En quête d’un logo, ces filles ont raconté sur leur blog leur expérience plutôt réussie sur 99designs. Elles ont opté pour le tarif de base – pas le premier prix mais le tarif le plus fréquemment choisi, soit 379 euros. En une semaine, elles ont eu des dizaines de propositions, "à boire et à manger". Après des heures d’échanges avec les graphistes, pour les uns talentueux pour les autres du dimanche, elles ont...

Déjà abonné ?

Email      Mot de passe   

Derniers articles dans ce dossier...

nouveau media

Heetch : l'appli de transport "cool" condamnée et suspendue

Quand les journaux de Niel, actionnaire minoritaire, roulaient pour la startup

observatoire publié(e) le 03/03/2017 par la rédaction

Selon la justice qui en a jugé ainsi jeudi 2 mars, Heetch exerçait illégalement le métier de taxi. Mauvaise presse pour l'application jadis présentée comme celle qui fait bouger les jeunes, dotée d’une philosophie "cool" et permettant une certaine "convivialité". En particulier par les ...

nouveau media

Un chauffeur Uber critique (et filme) son patron pendant une course

"J'ai fait faillite à cause de toi"

observatoire publié(e) le 01/03/2017 par Robin Andraca

Filmé à son insu alors qu'il était à bord d'un de ses véhicules, le patron d'Uber, Travis Kalanick, s'est énervé contre le chauffeur qui lui expliquait qu'il avait perdu plusieurs dizaines de milliers de dollars à cause de lui. Le patron s'est ensuite excusé, après la publication de la ...

nouveau media

Start-up : Le Monde "oublie" de rappeler le code du travail

lu publié(e) le 24/05/2016 par la rédaction

"Mi-Macron, mi-Nuit debout"... et hors la loi ? Le Monde faisait ce week-end le portrait d’une start-up spécialisée dans le développement de sites Internet et d’applications, à l’organisation du travail originale : "neuf passionnés d’informatique […] âgés de 19 ans à 26 ans, ...

Tous les contenus de ce dossier >

Par mots-clés

Commentaires d'utilité publique

Macron, candidat de L'Obs : ciel, une fusée !

Pour compléter votre chronique, un petit détail qui peut achever de déprimer : cet article. Où l'on apprend donc que la ...

Par Thomas
le 07/03/2016

Nicolas Colin, un barbare numérique contre les empires

non c'est tres bien comme cela, qu'il ait l'occasion de derouler sa pensee meme si on est pas d'accord, j'espere par contre ...

Par Makno
le 01/05/2014

La France déteste-t-elle ses développeurs ?

Donc si je récapitule, l'école 42 c'est : - Pas de profs (donc pas d'enseignment) - Pas de programme - Pas d'horaires...

Par LuckyLuke
le 02/04/2014
Tous les forums >