Adeptes des jeux vidéo, satanistes, amoureux du Seigneur des anneaux : les médias majoritaires ne les aiment pas, et les caricaturent volontiers. Ils s'expriment dans nos émissions.

Publié le 19/07/2009  Alimenté le 09/11/2015


Pourquoi les photographies de ruines contemporaines nous fascinent-elles autant ? Quel est ce plaisir que nous éprouvons à la contemplation d'habitations décaties, d'usines abandonnées, de villes désertées ? Un article de The Observer tente d'y répondre, et nous lui emboîtons le pas. Attention aux gravats !

The Observer, qui est le supplément dominical du grand-breton Guardian (le plus ancien journal du dimanche du monde puisqu'il fut fondé en 1791), publiait dimanche dernier un article intitulé Why do images of abandoned Japanese island Hashima haunt us? (Pourquoi les images de l'île japonaise abandonnée de Hashima nous hantent-elles ?)

«Ces images d'abandon, de Détroit la délabrée à cette étrange île vide du Japon, semblent fasciner infiniment photographes et spectateurs. Pourquoi sommes-nous si attirés par ces endroits déserts ? », s'interroge le chapô.

Intéressante question ! Voici donc résumée la substantifique moelle de cet article, assortie de nos commentaires divers et variés. Sean O'Hagan, critique spécialisé dans la photo, rappelle d'abord l'immense succès que remporta le livre d'Yves Marchand et Romain Meffre intitulé The Ruins of Detroit (paru en français et en 2010 sous le titre Détroit, vestiges du rêve américain) :

/media/article/s66/id6546/original.68478.jpg

/media/article/s66/id6546/original.68479.jpg

/media/article/s66/id6546/original.68480.jpg

/media/article/s66/id6546/original.68481.jpg


« La parution de The Ruins of Detroit a été un moment clé où la curiosité s'est transformée en obsession, ainsi que le peut le montrer une recherche sur Google avec les mots "abandoned places". Depuis, cela grandit telle une sous-culture en ligne : de nouveaux lieux abandonnés sont constamment photographiés puis partagés via les sites internet, Facebook, Instagram et Twitter. »

Certes. Mais les sites de chasseurs de lieux abandonnés précèdent largement cet engouement populaire. Abandoned-places, du belge Henk van Rensbergen, existe depuis la fin...

Déjà abonné ?

Email      Mot de passe   

Derniers articles dans ce dossier...

Cyprien3

Des Beatles à Cyprien, la presse ne voit qu' "hystérie" et "business"

Permanence des medias adultes sur la culture adolescente

observatoire publié(e) le 09/11/2015 par Vincent Coquaz

Norman, Natoo, Cyprien ou Un Panda Moqueur : les Youtubeuses et Youtubeurs français qui rassemblent le plus d’abonnés étaient réunis ce week-end à Paris pour Video City. Ce salon, dont c’est la première édition, avait pour but de permettre aux fans de rencontrer leurs idoles, dans des ...

Collision culturelle entre BFM et le "Comic Con" de Paris

Pourquoi les fans n'acceptent pas que la télé leur mette la main aux fesses

observatoire publié(e) le 26/10/2015 par Vincent Coquaz

Des "gens bizarres". Quand BFMTV s'intéresse au Comic Con de Paris, ce rassemblement de fans de comics déguisés en super-héros, les intéressés n'apprécient que très moyennement. Surtout quand un journaliste de la chaîne met une main aux fesses d'un participant, alors que la communauté s'...

Détour vers le futur

Retour vers la critique : Libé 1985 descendu par le web 2015

La trilogie, devenue culte avec le temps, avait été éreintée par la critique

observatoire publié(e) le 22/10/2015 par Sébastien Rochat

"La bourgeoisie intellectuelle se ridiculise once again". En republiant sur Twitter et Facebook l'intégralité de la critique du film Retour vers le futur, parue en 1985, Libé a raté sa cible. Le post, qui relevait simplement le décalage entre la virulence du texte et le destin du film, aujourd'...

Tous les contenus de ce dossier >

Par mots-clés

Commentaires d'utilité publique

Des Beatles à Cyprien, la presse ne voit qu' "hystérie" et "business"

Je trouve suprenant d'attaquer le papier du monde qui pourtant montre Videocity pour ce qu'est Videocity : un coup de com' et...

Par olivier dell'asino
le 10/11/2015

Alain Carrazé, porteur, apporteur, importeur de séries

Cher Rafik, beaucoup d'espoir dans cet entretien, mais au final, un espoir déçu et j'en reviens à la critique que je me suis...

Par Arnaud Romain
le 27/12/2012

"Le satanisme n'est pas dangereux en France ! "

Satan aujourd'hui a des talonnettes...

Par Francois T
le 15/05/2009
Tous les forums >