La dure vie des journalistes politiques "embedded". Respecter le "off", masquer les mauvaises manières, résister (ou non) à la séduction, aux mises en scène, aux intimidations, etc...

Publié le 10/03/2008  Alimenté le 03/11/2016
Billy the kid
chronique du par

La règle et le garnement

Enfin. Enfin, cinq ans après, dans les cordes, à deux doigts de la porte

, après kyrielle d'avertissements, le garnement tend ses doigts pour recevoir les coups de règle. Le Fouquet's, il n'aurait pas dû. Le yacht, il n'aurait pas dû. Casse toi pauv'con, il n'aurait pas dû. Son fils à l'EPAD, il n'aurait pas dû. Mais c'est pas ma faute, Madame Monsieur. Je savais pas qu'il fallait pas. Je pensais pas que ça ferait tant de barouf. Et puis j'avais la tête ailleurs: ma famille explosait. Le Fouquet's, le yacht, c'était pour reconquérir Cécilia.

On est partagés. D'un côté la compréhension, bien entendu, la compréhension à l'usure, car tout le monde est fatigué de lui. OK, qu'on écoute ses explications, qu'on le considère quitte s'il le veut, qu'on lui montre la porte, et qu'on l'oublie. Qu'on l'oublie vite. Qu'on oublie ces cinq ans, pendant lesquels on ne pouvait plus regarder notre pays en face. Disons que ce fut un malentendu, et tournons la page, et parlons enfin de l'Europe, de l'Allemagne, du réchauffement, de la croissance, du nucléaire, du protectionnisme, reprenons les choses sérieuses.

Quand on pense qu'il aura fallu cinq ans, pour que Pujadas ose saisir sa règlette ! Ce qu'il ne faudra pas oublier, ce qu'il faudra autopsier un jour, c'est l'aveuglement volontaire médiatique, qui a rendu possible ce cauchemar national. C'est, chez nous, parmi les journalistes, ce noeud de confort et de conformisme, de terreur et de servilité, qui a dissimulé au pays, avant et après 2007, le vrai visage du voyou. Comment d'autocensure en silence, il...

Déjà abonné ?

Email      Mot de passe   

Derniers articles dans ce dossier...

zébus brahmane

Domenach, Askolovitch, Chirac et moi

chronique publié(e) le 03/11/2016 chez les matinautes

"La pire merde de ma carrière" : au moins, Claude Askolovitch ne fait pas les titres à moitié. Huit ans. Huit ans, c'est le temps qu'il lui aura fallu pour relire, avec une douleur que je peux imaginer, son reportage embedded de 2008 dépeignant Sarkozy en maître du monde, lors d'un G20 à ...

nouveau media

L'éblouissement africain du journaliste Nicolas Domenach, invité personnel de Valls

"Il marchait comme un chef, se tenait droit comme un chef, parlait comme un chef"

observatoire publié(e) le 02/11/2016 par Manuel Vicuña

Manuel Valls et sa stature élyséenne, sa "vision", son "autorité" et sa "détermination" digne d'un chef … Au retour d’une tournée africaine du Premier ministre, le journaliste Nicolas Domenach s’est fendu, dans Challenges, d’un article particulièrement flatteur à l’égard de Valls. ...

Phobie administrative

Une nouvelle pathologie, l'hypersarkomanie

chronique publié(e) le 22/09/2014 chez les matinautes

Thomas Thévenoud restera peut-être dans l'histoire comme le patient zéro (et le découvreur) d'une nouvelle maladie : la phobie administrative. C'est Le Monde qui avance l'hypothèse, dans son magazine hebdomadaire, et dans un des articles les plus partagés du week-end, sur le site du quotidien...

Tous les contenus de ce dossier >

Par mots-clés

Commentaires d'utilité publique

Domenach, Askolovitch, Chirac et moi

Réponse à la réponse de monsieur Askolovitch (merci de faire passer à l'intéressé) : A propos de l'affaire Siné, dont vous...

Par Frédéri POCHARD
le 03/11/2016

"Sarkozy est très lisible, c'est une espèce de grand enfant"

Que d'hypocrisie actuellement .Bien évidemment l'on savait qui était Nicolas Sarkozy.Effectivement François Bayrou avait ...

Par Austin
le 07/03/2008

"Sarkozy est très lisible, c'est une espèce de grand enfant"

Peut être est-ce faux mais j'ai l'impression que beaucoup des invités de ces derniers temps viennent tous plus ou moins de la...

Par Emmanuel Ch
le 07/03/2008
Tous les forums >