Chez David

David Abiker est chroniqueur à France Info et collabore aux magazines Médias, Marie-Claire, Paris Obs et Femme Actuelle. Dernier passe-temps connu : débusquer les évidences cachées d'une photo. Rythme de la chronique: aléatoire

strauss
chronique du par

La postérité des vieux chênes

Mots-clés : Levi-Strauss

A l'occasion de la mort de Claude Levi-Strauss, nous republions cette chronique de David Abiker, publiée sur notre site le 12 mai 2008.

 

/media/article/s8/id731/original.3413.zoom.jpg

Le clair obscur enterre le corps par le jeu d'un costume couleur de nuit, d'où ne ressort qu'un point rouge chargé d'honneurs au revers de la veste.

Levi-Strauss a cent ans, mais pose encore.


C'est une photo parue dans le Figaro magazine, il y a 15 jours. Elle célèbre autant Levi-Strauss que sa longévité temporelle et spirituelle. Elle m'a plu car il sommeille en elle une drôlerie, une ironie. Celle que l'homme peut ressentir vis-à-vis de lui-même et de ce bas monde au soir de sa vie ? Celle du photographe qui cherchait peut-être un demi-sourire? Et qui n'a obtenu qu'une grimace.


Ironie également parce que l'auteur de Tristes Tropiques ressemble ici à l'un de ces oiseaux exotiques perchés sur son arbre, imperturbable, un drôle d'oiseau. Pourquoi un oiseau? Sont-ce le nez et la bouche, le regard de vieux hibou? Non. Ce sont plutôt les mains du centenaire qui s'accrochent au pommeau de la canne, telles les pattes d'un volatile sur sa branche.

Vieille branche !

Mais à y regarder de plus près, on s'aperçoit que ces mains noueuses font corps avec le morceau de bois sur lequel s'appuie ce vieux corps de savant. Le bois de la canne a lui aussi un petit quelque chose de noueux, au point que notre académicien publié de son vivant dans la Pléiade semble prendre racine sur ces accoudoirs aux formes végétales.


Prendre racine dans notre temps, mais aussi dans ceux qui viennent. Cet alliage entre les mains décharnées et le bois travaillé du fauteuil et de la canne est renforcé...

Déjà abonné ?

Email      Mot de passe   

Le site par mots-clés

Les incontournables

Commentaires d'utilité publique

Au revoir les enfants

Suis-je le seul à trouver que le fiston de notre Président mériterait des claques ? Je l'ai entendu répondre à une ...

Par LuckyLuke
le 10/02/2008

En couverture, Simone !

Votre analyse est bien gentille mais aussi parfaitement inexacte. Pour vous, l'universalité féminine représentéé par la ...

Par V31
le 11/01/2008
Tous les forums >