Notre ressource unique : VOS ABONNEMENTS

Vite-Dit

Les "vite dit" sont tous les contenus des médias français et étrangers qui nous semblent dignes d’être signalés. Si nécessaire, ils feront l'objet d'un traitement approfondi dans nos articles payants. La page des "vite dit" a pour fonction de donner aux non-abonnés une impression des centres d’intérêt du site. La page des "vite dit" est très fréquemment actualisée au cours de la journée.

Documentaire "censuré" d'Arte : Bild décide de le diffuser

Par le - 15h04 - suivi

Une "action courageuse" ou plus simplement un bon coup de com'? Le tabloïd allemand Bild a décidé ce mardi 13 juin de mettre en accès libre, pendant 24 heures, le documentaire sur l' "antisémitisme en Europe" qu'Arte refuse de diffuser. "Notre responsabilité historique nous oblige à nous confronter à l'indicible que nous révèle ce documentaire. Pour que nous puissions tous savoir de quoi il en retourne", assure le directeur des rédactions du quotidien le plus lu d'Allemagne, Julian Reichelt.


> Cliquez sur l'image pour un gros plan <

"Bild montre le documentaire qu'Arte ne veut pas diffuser",
Bild, 13 juin 2017

Pour rappel, la chaîne franco-allemande a refusé de diffuser le documentaire allemand "Prédestinés et exclus - Antisémitisme en Europe" des allemands Joachim Schröder et Sophie Hafner. La chaîne justifiait sa décision en expliquant notamment que le réalisateur n'aurait pas respecté le contrat initial, en filmant notamment pour une grande partie hors d'Europe. Mais ce dernier accuse la chaîne de censurer un documentaire dont les vérités sur l'antisémitisme, notamment chez les musulmans, "dérangent".

C'est dans ce contexte que Bild a décidé de publier le documentaire pendant 24 heures sur son site, une "action courageuse" selon le site d'actualité médias Meedia, qui rappelle que plusieurs médias allemands (dont ceux du groupe Springer, propriétaire de Bild) ont appelé Arte à diffuser le documentaire. Le directeur des rédactions du quotidien le plus lu d’Allemagne, explique sa décision par le fait que "depuis des semaines on discute de ce documentaire, produit avec l'argent des impôts, jusque dans les plus hautes sphères de la politique. Sans que les citoyens ne puissent le voir. Sans qu'ils puissent se faire un avis". Et de rappeler qu'on soupçonne Arte de refuser de diffuser ce documentaire pour des raisons politiques, notamment du côté français.

Rien sur la théorie plus que discutable autour du Bataclan

Pour ceux qui n'auraient pas envie, ou pas le temps, de regarder les 90 minutes du documentaire, le tabloïd a également décidé de résumer quelques moments importants dans un article. Le documentaire, explique Bild, donne ainsi à voir un antisémitisme latent ou déclaré chez certains membres du Parlement européen, dans des villes de France et d'Allemagne, sur la chaîne Hamas-TV, dans le rap, ou encore chez les journalistes. Le quotidien évoque également la longue partie consacrée au rôle des ONG pro-palestiniennes (et antisémites, selon le réalisateur). A noter que ce long moment consacré aux ONG, tourné en grande partie à Gaza et en Israël, est justement critiqué par Arte car le documentaire était censé être tourné uniquement en Europe, explique la chaîne. En revanche, Bild n'évoque pas l'analyse plus que discutable de l'attaque au Bataclan, le 13 novembre 2015, comme un attentat spécifiquement antisémite. Une théorie qui, comme nous vous l'expliquions, ne se fonde sur aucun élément vérifié.

Si, en France, l'affaire a fait relativement peu de bruit, ce documentaire interpelle beaucoup plus outre-Rhin. Ainsi, outre quelques médias, plusieurs personnalités publiques, des historiens et chercheurs, mais aussi le président du Conseil central des Juifs en Allemagne, Josef Schuster, ont appelé à la diffusion du documentaire. Arte, par la voix de son directeur des programmes Alain Le Diberter, a réitéré sa décision dans une lettre ouverte, réfutant toute censure. 

La chaîne Arte a jugé ce mardi l'action du tabloïd "déconcertante", tout en assurant qu'elle n'avait "aucune objection à ce que le public se fasse sa propre idée sur le film", rapporte le quotidien Die Welt, qui appartient comme Bild au groupe de presse Axel Springer. Elle se refuse cependant toujours à diffuser le documentaire, pour ne pas "légitimer" un film qui "s'éloigne gravement du concept qui avait été convenu".

L'occasion de (re)lire notre enquête : "«Censure» sur Arte : nous avons vu le documentaire sur«l'antisémitisme en Europe»"


Abonnez-vous !
|