Notre ressource unique : VOS ABONNEMENTS

Vite-Dit

Les "vite dit" sont tous les contenus des médias français et étrangers qui nous semblent dignes d’être signalés. Si nécessaire, ils feront l'objet d'un traitement approfondi dans nos articles payants. La page des "vite dit" a pour fonction de donner aux non-abonnés une impression des centres d’intérêt du site. La page des "vite dit" est très fréquemment actualisée au cours de la journée.

Presse et copiers collés : deux mois plus tard, Libé évoque un livre

Par le - 18h39 - suivi

Il aura fallu attendre deux mois. Dans son édition papier du 1er juin, Libération a publié une critique de l'ouvrage L'information à tout prix de l'économiste Julia Cagé, et des chercheurs Nicolas Hervé et Marie-Luce Viaud. Cagé avait d'ailleurs été reçue sur notre plateau en février 2016 pour parler indépendance des médias. L'information a tout prix, comme nous vous le racontions, expliquait notamment que deux tiers des informations sur 86 médias généralistes étudiés par les auteurs (dont liberation.fr), étaient des copiés-collés. Un sérieux camouflet pour les sites d'info, l'ouvrage pointant un "effet mouton" et une raréfaction des contenus originaux, découlant d'un besoin permanent de "réactivité" combiné à une baisse des effectifs dans les rédactions.


> Cliquez sur l'image pour un gros plan <

A l'époque de la sortie du livre, en mars dernier, une dépêche AFP avait assuré une belle preuve par l'exemple des conclusions de l'ouvrage : la dépêche avait en effet été largement reprise, mot pour mot, par les sites d'info. "En appliquant leur algorithme de détection de copie [sur quelques 2,5 millions d'article, ndlr], les auteurs montrent que, dans le cas des actualités «chaudes»,64% de l’information publiée en ligne correspond à du copié-collé pur et simple", expliquait la dépêche. Qui notait également la rapidité de diffusion de ces copiés-collés (de trois heures entre parution et reprise, à quatre minutes pour les actus les plus chaudes). La dépêche relevait également que, si une rédaction augmentait de 1% son effectif, la production originale serait, elle, accrue de 1,2%, Une augmentation de 1% des contenus originaux, quant à elle, assurerait une augmentation de fréquentation d'un faible 0,018%.

En pleine vague de reprises de la dépêche, Libération avait alors consacré un entrefilet plein d'humour à l'histoire dans son direct, intitulé "Ceci n'est pas un article uniforme sur l'uniformité des articles en ligne". Le site, sans citer la dépêche AFP, expliquait que "de nombreux articles sont en réalité des dépêches AFP republiées telles quelles, ou presque, par les médias qui y sont abonnés (dont Libération)".

Deux mois plus tard, la critique papier

Deux mois plus tard, le quotidien a finalement consacré une critique plus longue à l'ouvrage de Cagé, Hervé et Viaud dans son édition papier. Qu'y apprend-on de plus que la fameuse dépêche AFP ? Pas grand chose, à vrai dire. Le journaliste Christophe Alix reprend les chiffres saillants de l'étude déjà évoqués, rappelle que parmi les médias étudiés se trouve le site liberation.fr, et agrémente les chiffres de citations tirées de l'ouvrage. Le journaliste, qui note la conclusion "un peu provocatrice" des trois auteurs, salue leur travail : "Leur argumentaire, loin de stigmatiser les médias qui recourent sans exception à cette copie pour rester à la pointe de l’actualité, va bien au-delà pour aborder le fond du problème."

Alix ajoute tout de même quelques élements nouveaux. Exemple : le journaliste évoque le poids accru des agrégateurs et de Facebook qui "complique[nt] la tâche des journaux pour valoriser leurs contenus originaux", que pourrait contrebalancer l'installation de murs payants pour tous les contenus sur le modèle de Mediapart, pour lesquels le livre plaide. Il évoque également la question du "développement de l'intelligence artificielle" soulevée par les auteurs, et qui pourrait paradoxalement faire gagner du temps aux journalistes : "«L’automatisation est un formidable progrès pour le journalisme si elle permet aux journalistes de se concentrer sur leur travail de journalistes et d’éviter de dépenser du temps et de l’énergie dans des tâches répétitives pour lesquelles leur valeur ajoutée est faible», veulent croire les auteurs", rapporte le journaliste. Qui soulève un bémol en conclusion, comme un contrepoint à l'étude : "A force d'infobésité, le citoyen ne risque-t-il pas de passer à côté de ces contenus originaux dont le nombre, et l'étude ne le quantifie pas, n'a globalement sans doute jamais été aussi important qu'aujourd'hui?"

L'occasion de lire notre article : "Uniformisation en ligne : tout savoir sur les copiés-collés"


Abonnez-vous !
|