Notre ressource unique : VOS ABONNEMENTS

Vite-Dit

Les "vite dit" sont tous les contenus des médias français et étrangers qui nous semblent dignes d’être signalés. Si nécessaire, ils feront l'objet d'un traitement approfondi dans nos articles payants. La page des "vite dit" a pour fonction de donner aux non-abonnés une impression des centres d’intérêt du site. La page des "vite dit" est très fréquemment actualisée au cours de la journée.

France Inter : toujours pas de matinale pour Mélenchon

Par le - 19h02 - entendu

Vraie excuse ou vraie inimitié ? Ce mercredi 19 avril, dans le 7/9 de France Inter, les auditeurs ont pu entendre Patrick Cohen énoncer "les questions que [France Inter]" ne posera "pas à Marine Le Pen", sur l'Europe, le Vel d'Hiv ou le massacre du 17 octobre 1961, avec des archives sonores de la candidate - et conclure : "Demain, ici-même, les questions que nous ne poserons pas à Jean-Luc Mélenchon."

Ce dernier s'est fendu d'un tweet de réponse : "Patrick Cohen veut m'interviewer sans que je sois là.. France Inter, radio Cohen ? Il reste un service public de la radio? Respectez-nous !"


> Cliquez sur l'image pour un gros plan <

France Inter aurait-elle snobé Mélenchon, ou est-ce l'inverse ? Selon Libération, France Inter a invité à plusieurs reprises le candidat de la France Insoumise dans sa matinale, sans que celui-ci ne donne suite. A l'exception d'une interview avec Léa Salamé, en janvier, sur le créneau de 7 heures 50 (interview politique). Mélenchon n'a, en revanche, pas été interrogé par Cohen depuis deux ans et demi. Reçu par Salamé le 4 avril dernier dans la matinale d'Inter, son porte-parole, Alexis Corbière justifiait ces refus par des questions d'emploi du temps : "Il a un agenda très pris, on adore France Inter, mais il y a d'autres matinales qui sont là. Ce n'est pas simple de remplir tout un agenda."

nouveau media

Ce n’est pas la première fois que le candidat donne ce type d'excuses pour justifier son refus de se rendre dans un media. Dans un billet de blog, Mediapart s'était expliqué sur l'absence de Mélenchon dans l'émission hebdomadaire "En direct de Mediapart" : celui-ci ne souhaitait tout simplement pas venir. "Il nous a fallu de longs mois pour comprendre que les problèmes d'agenda, de disponibilité ou d'«opportunité du moment» qui nous furent longtemps opposés masquaient en fait un choix déterminé : Jean-Luc Mélenchon ne veut pas être interrogé par la rédaction de Mediapart dans le cadre de notre émission."

En 2014, Mélenchon se plaignait déjà des matinales d'infos, et en particulier des questions aux auditeurs, lors de la soirée "Là-bas si j'y suis" organisée à la soirée des Métallos. "On a droit à un festival de soi-disant questions des auditeurs, qui sont toujours les mêmes. Moi j’ai droit aux questions des auditeurs, toujours les mêmes. Pourquoi je suis un tyran dans mon parti? Sinon, pourquoi je soutiens Chavez?" Il s'en prenait même à Patrick Cohen : "Aller discuter avec Achilli [éditorialiste sur France Info] c'est quand même d'un niveau plus élevé que d'aller discuter avec Cohen. C'est moins la propagande.." Le dit Cohen lui avait répondu, dans une courte chronique au sein de sa matinale, prévenant "les futurs invités" de son 7/9 : "ils vont vivre un calvaire. Un supplice dont témoigne Jean-Luc Mélenchon qui a très mal vécu son dernier passage dans la matinale de France Inter début octobre."


Abonnez-vous !
|