Notre ressource unique : VOS ABONNEMENTS

Vite-Dit

Les "vite dit" sont tous les contenus des médias français et étrangers qui nous semblent dignes d’être signalés. Si nécessaire, ils feront l'objet d'un traitement approfondi dans nos articles payants. La page des "vite dit" a pour fonction de donner aux non-abonnés une impression des centres d’intérêt du site. La page des "vite dit" est très fréquemment actualisée au cours de la journée.

"Challenges" pro-Macron selon ses propres journalistes

Par le - 15h49 - lu

Pro-Macron, Challenges ? C'est l'avis de la société des journalistes de Challenges qui, dans un communiqué interne, dénonce une fréquence trop élevée d'éditoriaux pro-Macron publiés sur le site. Et des interventions "déplacées", suite à la publication d'articles plus critiques.

Challenges roule-t-il pour Macron ? De l'avis même des journalistes de Challenges, la question se pose. Dans un communiqué daté du 16 mars, publié quinze jours plus tard par Acrimed, le bureau de la société des journalistes (SDJ) de l'hebdo formule plusieurs "observations".

La première : dans la version papier de l'hebdo, la ligne non-partisane de Challenges est "plutôt correctement observée". À une exception près, selon eux : la Une du 19 janvier 2017 titrée "Gauches : le boulevard fait à Macron". Sur cette Une en particulier, la SDJ observe un "traitement photographique déséquilibré".

nouveau media

Ce que la SDJ souhaite dénoncer dans ce communiqué, c'est davantage le nombre trop élevé de chroniques pro-Macron, ou défavorables à ses adversaires, publiées sur leur site internet depuis décembre. Pour les journalistes, qui ont listé les chroniques en question (voir ci-dessous un petit échantillon), "la fréquence bien plus élevée des articles de Bruno Roger-Petit et de Maurice Szafran, par rapport à celles des autres éditorialistes, annihile totalement la tentative de rééquilibrage".


> Cliquez sur l'image pour un gros plan <


> Cliquez sur l'image pour un gros plan <


> Cliquez sur l'image pour un gros plan <


> Cliquez sur l'image pour un gros plan <

Dans la dernière partie de son communiqué, la SDJ déplore des "interventions multiples et déplacées" de Szafran auprès de la direction et de l'équipe web, suite à la parution d'un article critique à l'égard de Macron, paru le 14 mars et intitulé "Où sont les millions de Macron ?".Challenges y annonçait que l'ONG anti-corruption Anticor venait de saisir la Haute Autorité pour la Transparence de la Vie Publique (HATVP), estimant "incohérente" la déclaration de patrimoine du candidat à la présidentielle déposée en octobre 2014, au regard des sommes perçues par Macron chez Rotschild entre 2008 et 2012. Depuis, la HATVP a indiqué qu'aucun élément ne justifiait l'ouverture d'une enquête.


> Cliquez sur l'image pour un gros plan <

Dans son communiqué, la SDJ évoque aussi un coup de téléphone "d'un communicant de Macron" après la publication de cet article. Ajoutant : "Le bureau se demande à quel titre dans la rédaction sont effectuées ces interventions".

Ces questions s'étaient déjà posées, au sein de Challenges, en novembre 2016 après la publication d'une interview fleuve de Macron, qui devait être suivie d'entretiens similaires avec les autres candidats. Cela n'a jamais été le cas.

L'occasion de revoir notre émission sur Macron, candidat des médias, avec Bruno Jeudy (Paris Match) et Mathieu Magnaudeix (Mediapart) : "Macron, ça booste les ventes"


Abonnez-vous !
|

Derniers articles du dossier : Macron, bidon ?

Saou Macron Twitter

Accusé d'être "islamisto-servile", un cadre d'En Marche "mis en retrait"

Mohamed Saou : "ils m'ont dit qu'ils ne voulaient pas d'emmerdes"

observatoire publié(e) le 08/04/2017 par Juliette Gramaglia

Il ne participera plus à la campagne d'Emmanuel Macron. Mohamed Saou, cadre du mouvement "En Marche" dans le Val-d'Oise (95), a été mis "en retrait" par l'équipe du candidat jeudi 6 avril. La décision fait suite au post Facebook d'une essayiste proche du PS, qui accuse Saou d'être "islamisto-...

Mais pourquoi la presse consacre-t-elle Le Drian "ministre le plus populaire" ?

Aux sources d'un élément de langage

observatoire publié(e) le 25/03/2017 par Juliette Gramaglia

Jean-Yves Le Drian, ministre "le plus populaire" du gouvernement ? Comme un seul homme, tous les éditorialistres télé ont ainsi consacré le ministre de la Défense, au soir de son ralliement à Emmanuel Macron. Mais d'où vient cette unanimité ? Jeudi 23 mars, les éditorialistes de la télé ...

vignette émission Macron: chouchou des médias ?

"Macron, ça booste les ventes"

Le candidat d'En marche, chouchou des médias ? Jeudy et Magnaudeix débattent

arrêt sur images, émission publié(e) le 17/03/2017 par la rédaction

Macron, candidat des médias. Macron, chouchou des médias. L'accusation est quasiment dans la bouche de tous les autres candidats à l'élection présidentielle. Et cette même accusation, ce même soupçon, nous effleurent parfois ici aussi à Arrêt sur images. A constater le nombre de ...

Tous les contenus de ce dossier >