Notre ressource unique : VOS ABONNEMENTS

Vite-Dit

Les "vite dit" sont tous les contenus des médias français et étrangers qui nous semblent dignes d’être signalés. Si nécessaire, ils feront l'objet d'un traitement approfondi dans nos articles payants. La page des "vite dit" a pour fonction de donner aux non-abonnés une impression des centres d’intérêt du site. La page des "vite dit" est très fréquemment actualisée au cours de la journée.

MSNBC : la conseillère de Trump blacklistée d'une émission

Par le - 15h04 - lu

Kellyanne Conway, persona non grata ? Mercredi 15 février, la journaliste Mika Brzezinski, animatrice de l'émission Morning Joe, diffusée tous les matins sur la chaîne d'information en continu MSNBC, a annoncé qu'elle n'invitera plus Kellyanne Conway, conseillère spéciale de Donald Trump. Rappelant au passage les nombreux faux pas de la conseillère, célèbre pour avoir inventé les "faits alternatifs".

Nouvel épisode dans la bataille qui oppose l'administration Trump aux médias mainstream. Mercredi matin, la journaliste américaine Mika Brzezinski a annoncé, lors du Morning Joe, l'émission matinale de la chaîne MSNBC, ne plus vouloir inviter Kellyanne Conway, conseillère spéciale de Donald Trump. En cause, les nombreux mensonges proférés à la télévision de la conseillère. "Chaque fois que je l'ai vue à la télévision, quelque chose était dit de travers, absent ou incorrect", explique l'animatrice, qui estime que la conseillère de Trump n'est "pas fiable". Une décision soutenue à l'antenne par Joe Scarborough, l'un de ses collègues : "Elle débarque et ment. Puis vous découvrez la vérité quelques heures plus tard."


> Cliquez sur l'image pour un gros plan <

Mika Brzezinski et Joe Scarborough

Conway est notamment célèbre pour avoir inventé le concept de "réalité alternative". Interrogée le 22 janvier sur NBC, sur les propos du porte-parole de la Maison-Blanche qui affirmait la veille, sans aucune preuve, que davantage de personnes s'étaient déplacées pour l'investiture de Trump que pour celle d'Obama, Conway avait déclaré : "On ne peut jamais vraiment quantifier une foule. Nous savons tous cela. Vous pouvez vous moquer autant que vous voulez, je pense que cela symbolise la façon dont nous sommes traités par la presse (...) Ne surdramatisez pas, Chuck. Vous dites des choses fausses. Et notre porte-parole, Sean Spicer, a donné des faits alternatifs".

Ce n'est pas le seul faux pas de la conseillère spéciale depuis l'investiture de Trump : invitée à commenter le 9 février sur Fox News la décision de certaines enseignes de ne plus vendre les produits de la fille du président des Etats-Unis, elle avait encouragé, à l'antenne, les gens à acheter les produits d'Ivanka Trump. "Je vais faire un peu de publicité gratuite : allez acheter tous ses produits. Vous pouvez les trouver en ligne". D'après le Washington Post, elle déroge là à une règle d'éthique clé car "les employés fédéraux n'ont pas le droit d'utiliser leur fonction pour promouvoir des produits".

Enfin, le 2 février, en direct sur MSNBC, Conway évoquait un massacre survenu dans la petite ville de Bowling Green, dans le Kentucky, aux Etats-Unis, pour défendre le traité anti-immigration du président. Sauf qu'il n'y a jamais eu de massacre à Bowling Green. En réalité, deux Irakiens, qui habitaient là-bas, ont été inculpés en 2011 pour avoir essayé d'envoyer de l'argent et des armes à Al-Qaïda. Les deux individus purgent actuellement leurs peines en prison. Après ces révélations, Conway a alors tenté de se défendre sur Twitter : "Je voulais dire 'les terroristes de Bowling Green' et non le massacre de Bowling Green."

(Valentin Etancelin)


Abonnez-vous !
|

Derniers articles du dossier : Trump, une présidence gold premium

nouveau media

Trump invente "des milliers de gens" au pied de la Tour Eiffel

"Quasiment personnne n'était là pour lui"

enquête publié(e) le 20/07/2017 par Robin Andraca

Après les "millions" de gens présents lors de son intronisation, les "milliers" de personnes venues le saluer au pied de la Tour Eiffel ? Dans une interview irréelle accordée au New York Times, Trump est revenu sa visite à Paris. Et a visiblement confondu quelques dizaines de touristes avec ...

nouveau media

Sur Fox News, le fossé entre pro et anti-Trump se creuse

De Shepard Smith à Sean Hannity : état des lieux d'une chaîne où Trump ne fait plus l'unanimité

observatoire publié(e) le 19/07/2017 par Robin Andraca

Il a recommencé. Après avoir interpellé à l'antenne le président Trump en février, Shepard Smith, présentateur vedette de Fox News, en a remis une couche la semaine dernière. Sur une chaîne où le fossé entre pro et anti-Trump commence à se creuser parmi les journalistes-vedettes.À force...

nouveau media

Le jour où Trump rossa CNN sur Twitter, et ce qui s'ensuivit...

observatoire publié(e) le 06/07/2017 par Capucine Truong

Donald Trump, président des États-Unis, publie un montage vidéo dans lequel il rosse un individu, sur le visage duquel est collé le logo de la chaîne CNN. Tollé. Et contre-tollé quelques jours plus tard contre CNN, qui après avoir retrouvé l'auteur initial du montage, "se réserve le droit ...

Tous les contenus de ce dossier >