Notre ressource unique : VOS ABONNEMENTS

Vite-Dit

Les "vite dit" sont tous les contenus des médias français et étrangers qui nous semblent dignes d’être signalés. Si nécessaire, ils feront l'objet d'un traitement approfondi dans nos articles payants. La page des "vite dit" a pour fonction de donner aux non-abonnés une impression des centres d’intérêt du site. La page des "vite dit" est très fréquemment actualisée au cours de la journée.

Allemagne / Mein Kampf : succès inattendu en librairie

Par le - 20h57 - lu

Le best-seller que l'on n'attendait pas. Paru en janvier 2016 avec un tirage de 4 000 exemplaires, l'édition critique commentée de Mein Kampf, l'ouvrage tristement célèbre d'Adolf Hitler, s'est déjà vendue à 85 000 exemplaires en Allemagne. Il s'est même maintenu plusieurs semaines sur l'une des listes les plus connues de best-sellers outre-Rhin : celle du magazine Der Spiegel.

Mein Kampf, le "best-seller contre son gré". Un an après la parution d'une édition commentée critique du brûlot d'Adolf Hitler, qui avait basculé dans le domaine public au 1er janvier 2016, les chiffres de vente de l'ouvrage ont explosé : alors que le premier tirage s'élevait à 4 000 exemplaires, l'édition critique de l'Institut d'histoire contemporaine de Munich (IfZ) s'est vendu à 85 000 exemplaires, et en est à son sixième tirage. L'ouvrage a même atteint en Allemagne la première place de la liste des best-sellers du Spiegel en avril dernier. Et s'est maintenu dans la liste pendant de nombreuses semaines.

Mein Kampf Bestseller

"Mein Kampf est un best-seller sans le vouloir",
Die Welt, 3 janvier 2017

Un succès auquel l'Institut ne s'attendait pas, d'autant que la parution du livre, affirme l'IfZ, n'a pas souffert d'une campagne de dénigrement qui aurait pu contribuer à médiatiser l'ouvrage : "Il n'y a pas eu de plainte déposée contre l'édition de l'IfZ, pas d'actions de propagande de la part de l'extrême-droite et pas non plus de campagnes éclatantes de maisons d'éditions sympathisantes de l'extrême-droite pour publier Mein Kampf juste après la fin des droits d'auteur du livre". A noter tout de même que la maison d'édition d'extrême-droite "Der Schelm" a annoncé son intention de republier le texte originel d'Hitler sans commentaire. Mein Kampf est par ailleurs listé comme une "source scientifique" sur leur site internet.

2016, "l'année Hitler"

Au-delà du succès inattendu de l'ouvrage critique de l'IfZ, 2016 aura été "l'année Hitler pour les historiens", notait le quotidien Die Welt le 30 décembre dernier. Cela va du livre "Adolf Hitler. Das Itinerar" (l'itinéraire), paru au printemps et qui retraçait avec précision les déplacements du Führer, jour par jour, (pour 500 euros l'ouvrage) à "Qui était Hitler" du journaliste Hermann Pölking, qui dressait le portrait du dictateur à l'aide de citations de ses contemporains. Sans oublier la découverte d'un historien allemand, Thomas Weber, qui affirme que la première biographie parue de Hitler en 1923 avait été écrite par Hitler lui-même, et non par le baron Adolf Victor von Koerber, qui signait l'ouvrage.

A l'image des débats qui avaient agité l'Allemagne en 2015, en France, le basculement de de Mein Kampf dans le domaine public avait lancé une polémique sur la nécessité de publier ou non une édition commentée de l'ouvrage. En cause : une édition critique commentée en cours de préparation, et qui devrait être publiée par les éditions Fayard. Jean-Luc Mélenchon avait publiquement pris position contre l'initiative. L'historien Christian Ingrao, membre du groupe de travail sur cette édition, défendait à l'époque sur le plateau d'@si le droit de "démythifier" l'ouvrage de Hitler, malgré les réticences de Mélenchon : "Il faut combattre [la sacralisation de Mein Kampf, ndlr] à coup de notes de bas de pages, en faisant une édition qui, pas à pas, donnera les références, ré-historicisera les choses et montrera cet ouvrage pour ce qu'il est, c'est-à-dire un brûlot de 1924".

L'occasion de revoir notre émission : "On va refroidir Mein Kampf"


Abonnez-vous !
|