Notre ressource unique : VOS ABONNEMENTS

Vite-Dit

Les "vite dit" sont tous les contenus des médias français et étrangers qui nous semblent dignes d’être signalés. Si nécessaire, ils feront l'objet d'un traitement approfondi dans nos articles payants. La page des "vite dit" a pour fonction de donner aux non-abonnés une impression des centres d’intérêt du site. La page des "vite dit" est très fréquemment actualisée au cours de la journée.

Zemmour et l'islam : simple mise en garde du CSA contre RTL et France 5

Par le - 18h27 - lu

Le conseil supérieur de l’audiovisuel a rendu sa décision. Saisi par de nombreux téléspectateurs à la suite de propos tenus par Eric Zemmour dans plusieurs médias en septembre, le CSA a choisi de mettre en garde RTL et France 5. En cause: les propos islamophobes et racistes tenus par le polémiste lors de la tournée de promo de son dernier livre.

Invité sur le plateau de C à vous (France 5), le 6 septembre, Zemmour déclarait face à ses intervieweurs Patrick Cohen et Anne-Sophie Lapix: "En islam, il n'y a pas de musulmans modérés, ça n'existe pas. Il y a simplement des gens qui appliquent à la lettre et d'autres qui n'appliquent pas à la lettre. Mais ils savent qu'ils ne sont pas des bons musulmans." Point d’orgue de sa "démonstration", le polémiste lançait également que les terroristes, qu’il nomme "les soldats du djihad" sont "considérés par tous les musulmans, qu’ils le disent ou qu’ils ne le disent pas, comme des bons musulmans". Le jour même, comme nous le rapportions, le CSA recevait plus de 700 signalements.

Dès le lendemain, dans l'émission 6 minutes pour trancher sur l'antenne de RTL, Zemmour remettait le couvert, appelant à "désislamiser la France" pour lutter contre la "colonisation" musulmane. Selon lui, l’armée française aurait même un plan secret, obtenu auprès de "spécialistes israéliens" pour "faire du nettoyage". Pour le polémiste qui trouve Marine Le Pen trop modérée sur la question de l'islam, "c’est la bataille d’Alger qui recommence".

nouveau media

Pas de mise en garde pour BFM

Dans sa décision rendue publique jeudi 1er décembre par un communiqué, le CSA a estimé, s’agissant de ces deux émissions, que "la maîtrise de l’antenne avait été insuffisamment assurée au regard de la gravité des propos tenus". En d’autres termes, le CSA considère que les journalistes de France 5 et de RTL n’ont pas suffisamment cherché à contredire leur invité

Malgré de nombreux signalements, BFMTV et l'émission Bourdin Direct dans laquelle Zemmour était invité le 16 septembre, n’ont fait l’objet d’aucune mise en garde. Le CSA a en effet jugé que "la maîtrise de l'antenne avait été effectuée par le journaliste, dans la mesure où les propos de l'invité ont fait, le plus souvent, l'objet d'une contradiction parfois vive."

Zemmour avait déjà été condamné fin 2015 pour provocation à la haine envers les musulmans pour des propos tenus dans le journal italien Corriere della sera et qui avaient poussé iTELE à se séparer de lui. En attendant, il est toujours chroniqueur... pour RTL.


Abonnez-vous !
|