Notre ressource unique : VOS ABONNEMENTS

Vite-Dit

Les "vite dit" sont tous les contenus des médias français et étrangers qui nous semblent dignes d’être signalés. Si nécessaire, ils feront l'objet d'un traitement approfondi dans nos articles payants. La page des "vite dit" a pour fonction de donner aux non-abonnés une impression des centres d’intérêt du site. La page des "vite dit" est très fréquemment actualisée au cours de la journée.

Brûlé par sa e-cigarette, vraiment ? BFMTV, ou l'art de simplifier

Par le - 16h51 - lu

Avis à tous les amateurs de clopes à vapeur: gare à vous. L’info émane du site de BFMTV : "Sa cigarette électronique explose dans sa poche et met le feu à sa voiture". C’est le titre pour le moins anxiogène d’un article publié mercredi par le site de la chaîne en continu.


> Cliquez sur l'image pour un gros plan <

On y découvre la mésaventure de Cédric, habitant de Toulouse "grièvement" brûlé jeudi dernier alors qu’il rentrait chez lui au volant de sa voiture. "L’homme raconte comment sa e-cigarette a pris feu et a incendié son véhicule : «Elle a commencé à siffler, à émettre une vive chaleur puis elle a traversé la poche de mon jean, rebondi partout dans l’habitacle et s’est logée à l’arrière pour y mettre le feu.»" écrit BFMTV en citant l’intéressé.

En cause, explique le site d’info: la batterie au lithium qui équipe ce type d’appareil, "le composant le plus dangereux des cigarettes électroniques". Et BFMTV de rappeler un précédent survenu en mai 2015 en Loire Atlantique. Un homme de 21 ans avait alors été brûlé à la main par l’explosion de sa e-cigarette. Un accident vraisemblablement "dû à une batterie défectueuse", avait rapporté la gendarmerie à l’AFP.

"Brûlé par sa e-cigarette" ?

De quoi s’inquiéter des dangers potentiels des vapoteuse Seul problème: BFMTV omet de préciser une chose. Si le jeune homme a bien été blessé par l’explosion de la batterie de sa e-cigarette, au moment de l’accident, la batterie en question n’était pas logée dans l’appareil, mais se trouvait à nu dans sa poche de pantalon, comme nous l’apprend en fait le reportage vidéo de BFMTV qui accompagne l’article.

"La batterie n’était pas en charge au moment où elle a explosé, elle était seule dans sa poche, en dehors de l’appareil", rapportait également France Bleu Toulouse qui a interviewé le même Cédric. Plusieurs sites ont pris soin de rester prudents évoquant "l’explosion de la batterie de sa cigarette électronique" (La Dépêche, Ouest France, 20 minutes), quand Le Parisien titre "Brûlé par sa e-cigarette" et BFMTV écrit "sa cigarette électronique explose dans sa poche".

Faire l’amalgame entre le composant et la cigarette électronique, à proprement parler, voilà qui a fait bondir certains lobbyistes de la vape, comme le site de promotion de l’e-cigarette vapyou.com qui taxe le traitement journalistique de cette info de manipulation et de désinformation : "Très concrètement l’homme avait sa «pile» dans la poche. Sans protection alors que l’on trouve dans les boutiques spécialisées des boites ou des étuis spéciaux." Pourquoi ? "Parce que, explique le site, il ne faut absolument pas que l’accu soit en contact avec des objets métalliques, par exemple des pièces de monnaies ou des clefs, au risque de créer un court circuit."


Abonnez-vous !
|