Notre ressource unique : VOS ABONNEMENTS

Vite-Dit

Les "vite dit" sont tous les contenus des médias français et étrangers qui nous semblent dignes d’être signalés. Si nécessaire, ils feront l'objet d'un traitement approfondi dans nos articles payants. La page des "vite dit" a pour fonction de donner aux non-abonnés une impression des centres d’intérêt du site. La page des "vite dit" est très fréquemment actualisée au cours de la journée.

Tarnac : Coupat ne sera pas jugé pour "terrorisme"

Par le - 14h53 - suivi

Non, Julien Coupat ne sera pas jugé pour "terrorisme". La cour d’appel de Paris a finalement estimé le 28 juin que les sabotages en 2008 de lignes de chemin de fer dont sont accusés les membres du groupe libertaire de Tarnac n’ont pas de caractère terroriste. Coupat et deux autres membres du groupe de Tarnac seront donc renvoyés en correctionnelle pour simple "association de malfaiteurs".


> Cliquez sur l'image pour un gros plan <

Voilà qui vient confirmer les conclusions des deux juges d’instruction qui avaient pris le contre-pied à l’été 2015 du parquet et de son réquisitoire de 135 pages (dont @si vous détaillait le contenu ici). Le parquet tentait d'une part de lier Coupat et le "groupe de Tarnac" au sabotage de lignes TGV sept ans plus tôt, et d'autre part à la publication du livre L'Insurrection qui vient en 2007 (Editions de La Fabrique). De leur côté, les juges d'instruction avaient alors décidé d'écarter toute dimension terroriste aux dégradations commises sur des caténaires dans l’Oise, l’Yonne et la Seine-et-Marne soulignant comme le rappelle Libération "qu’au-delà du préjudice évident occasionné, du trouble manifeste apporté à l’ordre public et du désagrément causé aux usagers, ces actions ne peuvent être considérées comme ayant intimidé ou terrorisé tout ou partie de la population." Quelques jours plus tard, le parquet de Paris était monté à la charge pour demander de nouveau un procès pour terrorisme en faisant appel de l’ordonnance des juges.

Ce mardi la cour d’appel de Paris a réfuté l'interprétation du parquet. Après huit ans d’une affaire fleuve, ponctuée d’emballement judiciaire, de propos déformés, et de témoignages douteux, sur fond d’instrumentalisation politique de la gauche libertaire (tout notre dossier est ici) la thèse de l’acte terroriste soutenue de bout en bout par le parquet connaît un nouveau revers. Lui reste toutefois la possibilité de se pourvoir en cassation.

L'occasion de relire notre enquête : "Pourquoi le parquet considère Coupat comme un terroriste"


Abonnez-vous !
|

Derniers articles du dossier : Tarnac, manips à grande vitesse

Lemonde tarnac cassation

Tarnac : qualification "terrorisme" écartée (Cour de cassation)

suivi publié(e) le 11/01/2017 par la rédaction

Julien Coupat ne sera pas jugé pour "terrorisme". Mardi 10 janvier, la Cour de cassation a estimé que les sabotages de lignes de chemin de fer, en 2008, dont sont accusés les membres du groupe dit "de Tarnac", parmi lesquels le chef présumé Coupat, ne relèvent pas du terrorisme. La décision ...

Le Monde - annonce renvoie correctionnelle Tarnac

Tarnac/Coupat : pas "d'entreprise terroriste" (juge d'instruction)

suivi publié(e) le 09/08/2015 par Justine Brabant

Coupat ne sera pas jugé pour terrorisme. La juge d'instruction de l'affaire dite de Tarnac, Jeanne Duyé, a renvoyé Julien Coupat et quatre de ses co-accusés devant un tribunal correctionnel pour "association de malfaiteurs", mais a rejeté la "relation avec une entreprise terroriste", ...

Coupat France Inter

Tarnac : pourquoi le parquet considère Coupat comme un terroriste

enquête publié(e) le 12/05/2015 par Anne-Sophie Jacques

Julien Coupat sort du bois. Le leader présumé du groupe dit de Tarnac soupçonné d’être à l’origine de sabotages sur les lignes TGV en 2008 – et par ailleurs auteur présumé de l’ouvrage L’insurrection qui vient paru en 2007 – fait l’objet d’une demande de renvoi en ...

Tous les contenus de ce dossier >