Notre ressource unique : VOS ABONNEMENTS

Vite-Dit

Les "vite dit" sont tous les contenus des médias français et étrangers qui nous semblent dignes d’être signalés. Si nécessaire, ils feront l'objet d'un traitement approfondi dans nos articles payants. La page des "vite dit" a pour fonction de donner aux non-abonnés une impression des centres d’intérêt du site. La page des "vite dit" est très fréquemment actualisée au cours de la journée.

"Panama Papers" : comment BFMTV cite Drahi

Par le - 14h30 - vu

Comment parle-t-on de Drahi, patron de BFMTV, et dont le nom apparaît dans la liste des personnalités impliquées dans le scandale "Panama Papers", sur... BFMTV ? Essentiellement pour prendre sa défense.

Comment parler de son patron, sur une chaîne de télévision, alors que son nom apparaît dans ce qui pourrait être un nouveau scandale d'évasion fiscale mondial ? BFMTV a trouvé la solution : en contre-attaquant ! Sur le plateau de l'émission BFMStory, l'animateur Olivier Truchot a ainsi pris la défense de Drahi (sans préciser qu'il s'agissait de son patron) face au journaliste du Monde, Jérémie Baruch. "Vous avez vu la réaction des gens qui ont été cités ? Ils se défendent c'est normal. Patrick Drahi, par exemple, qui reconnaît avoir une société, mais rien d'illégal. Lionel Messi qui dit avoir eu une société, mais pas de fonds. Et puis d'autres. Est-ce que finalement c'est la bonne méthode de jeter en pâture des noms de personnalités, sans qu'elles aient vraiment la possibilité de se défendre ? Elles se défendent après, mais le mal est fait en quelque sorte."

L'extrait en question

Le mal est-il vraiment fait ? Non pour le journaliste du Monde qui ne souhaite, toutefois, pas aborder le cas Drahi. Et pour cause : "Le nom n'est pas sorti, donc je ne sais pas de quoi vous me parlez". Le nom de Drahi est pourtant bien sorti, et pas plus loin que sur le site de L'Obs, propriété du groupe... Le Monde. Qu'importe pour Baruch qui accepte de répondre sur le cas du footballeur Messi. "En ce qui concerne Leo Messi, il a été contacté. C'est une véritable enquête journalistique, c'est pas juste des noms qu'on sort au hasard, et qu'on donne en pâture. C'est des personnes qui ont pu se défendre, par téléphone ou par mail".

(Pour être complets, le nom de Drahi a été cité à plusieurs reprises dans les tranches horaires suivantes. Et même... sa qualité d'actionnaire de BFMTV. Ouf !)

L'occasion de relire notre article : "Panama Papers : la société offshore de Drahi n'était pas secrète (mais seulement discrète)"


Abonnez-vous !
|

Derniers articles du dossier : Drahi, magnat compulsif

nouveau media

Libération écrit sur la "magouille TVA" de Drahi (en citant Niel)

lu publié(e) le 09/11/2017 par Robin Andraca

A Libération, il est interdit de troller Patrick Drahi sur les réseaux sociaux. En revanche, on peut dire, sur le site, qu'il a inséré de la presse dans ses forfaits téléphoniques pour bénéficier d'une TVA réduite. Le tout en s'appuyant sur la citation d'un des plus grands concurrents de ...

nouveau media

A Libération, interdiction de troller Patrick Drahi sur Twitter

Hufnagel : "Arrêtez de régler vos comptes avec Altice sur les réseaux sociaux"

enquête publié(e) le 02/11/2017 par Robin Andraca

Assemblée générale de salariés, double page critique sur le patron dans le journal et... règlements de compte sur Twitter ? La grogne des journalistes de Libération contre leur patron, Patrick Drahi, se poursuit. Et peut aussi se voir sur Twitter où, depuis plusieurs semaines, les ...

nouveau media

SFR Presse, "machine à tuer le journalisme de qualité" ? (Le Point)

suivi publié(e) le 23/03/2017 par Capucine Truong

Drahi veut-il "tuer le journalisme de qualité" ? Le directeur du Point, Etienne Gernelle, s’est fendu d’une double attaque en règle contre l’initiative du groupe de Patrick Drahi, SFR, qui propose depuis peu 60 titres de presse en accès numérique avec son offre d’accès internet. SFR ...

Tous les contenus de ce dossier >