Notre ressource unique : VOS ABONNEMENTS

Vite-Dit

Les "vite dit" sont tous les contenus des médias français et étrangers qui nous semblent dignes d’être signalés. Si nécessaire, ils feront l'objet d'un traitement approfondi dans nos articles payants. La page des "vite dit" a pour fonction de donner aux non-abonnés une impression des centres d’intérêt du site. La page des "vite dit" est très fréquemment actualisée au cours de la journée.

Trévidic se peoplise (Le Point)

Par le - 18h56 - lu

Mais qu'est-il arrivé à Marc Trévidic ? L'ancien juge antiterroriste, muté au tribunal de Lille en septembre 2015, a visiblement la nostalgie de son ancien poste. Et des projecteurs qui allaient avec. Sortant de sa réserve de magistrat, il vient de publier un roman et n'hésite pas à prendre la pose dans Le Point pour en faire la promo.

Trévidic ? Un "juge très rock'n'roll", constate Le Point. Photo à l'appui :

Trévidic


Quand Trévidic ne mime pas la guitare, il en joue vraiment. Autre photo :

Guitare

Pour faire la promo de son dernier roman, inspiré de ses années à traquer les djihadistes, Trévidic sort donc de sa réserve. "Je peux me permettre des choses qui m'attireraient de vrais problèmes si je n'étais que moyen", assure-t-il en toute modestie. Est-ce parce qu'il ne se considère pas comme "moyen" ? Trévidic se lâche. Dans un roman, et pour Le Point. "Cela fait des années qu'il s'abandonne à ses passions littéraires le soir, le week-end et pendant les vacances", raconte l'hebdomadaire. Après trois ouvrages sur l'antiterrorisme, la nouvelle star publie un roman intitulé Ahlam. Une histoire d'amour entre une jeune femme et un peintre sur fond de montée de l'islamisme en Tunisie. "Il a appris à se servir de pastels pour entrer dans la peau d'un personnage d'artiste qu'il voulait consistant", précise Le Point.

Le résultat est à la hauteur de l'investissement. Extrait (le seul qui figure dans l'article) : "Elle prit délicatement ses mains, en retira les bâtonnets de pastel, les guida ensuite, lentement, le long de son dos jusqu'à ses reins, puis la courbe de ses fesses douces et fermes, et plus bas encore sur le velours de ses cuisses galbées". Etonnant sous la plume de Trévidic ? "La mise en scène du désir est importante. C'est comme cela qu'on peut faire ressortir l'affrontement entre beauté et fanatisme", se justifie l'ex-juge antiterroriste. Qui n'a pas hésité à se livrer un peu plus. Il a toujours aimé écrire. Jeune magistrat, il a écrit une fable en alexandrins pour enfants : "Les aventures de la tortue Adrienne". "Sous la robe du juge bat un véritable coeur de midinette", explique Le Point. Amateur de musique, il aime Bob Dylan, Keith Richards, Bryan Ferry. Il lit également beaucoup mais est "très en retard sur toutes ses lectures, qu'il mène de front" : de la poésie anglaise, des romans et des ouvrages sur Daech. Forcément. Car le juge-rock'n'roll a du mal à tourner la page : "Il faudrait que je passe à autre chose. Mais je n'y arrive pas. J'aime être reconnu pour ce que je fais, c'est humain". La peoplisation est en marche.

L'occasion de revoir notre émission avec Marc Trévidic : "Facebook doit supprimer les comptes djihadistes"


Abonnez-vous !
|