Notre ressource unique : VOS ABONNEMENTS

Vite-Dit

Les "vite dit" sont tous les contenus des médias français et étrangers qui nous semblent dignes d’être signalés. Si nécessaire, ils feront l'objet d'un traitement approfondi dans nos articles payants. La page des "vite dit" a pour fonction de donner aux non-abonnés une impression des centres d’intérêt du site. La page des "vite dit" est très fréquemment actualisée au cours de la journée.

Sapir collabore à Sputnik, le site pro-gouvernemental russe (Obs)

Par le - 18h11 - suivi

Un spécialiste de la Russie payé par la Russie ? Dans un portrait, L'Obs signale que Jacques Sapir, spécialiste de l'économie russe et partisan de la sortie de l'euro, régulièrement invité par @si, fait des piges pour le site pro-gouvernemental Sputnik, dont la version française a été mise sur orbite début 2015. Une collaboration rémunérée qui remet en cause son indépendance ? Joint par @si, Sapir assure être libre d'écrire ce qu'il veut.

Économiste, expert sur la Russie, directeur d'études à l'EHESS, partisan de la sortie de l'euro (quitte à s'interroger sur l'opportunité d'une alliance, à terme, avec le FN), Jacques Sapir publie l'essentiel de ses analyses sur son blog RussEurope. Mais pas seulement : au détour d'un long portrait, L'Obs mentionne que Sapir publie aussi ses analyses sur le site Sputniknews.com. Une collaboration rémunérée : "L'agence Sputnik, organe de la propagande poutinienne, reprend les billets de son blog RussEurope "pour 120 euros pièce", écrit L'Obs. Sapir, un expert de l'économie russe payé par la Russie ? Sans l'écrire explicitement, l'hebdo s'interroge sur son indépendance en citant l'un de ses billets publiés sur RussEurope et dans lequel l'économiste affirme que "Poutine a évité l'effondrement du pays. Il est d'une grande brutalité, certes, mais il est sincère".

nouveau media

Des analyses favorables à Poutine sur Sputnik ? Si vous ne connaissez pas l'histoire de ce site, qui emprunte son nom au premier satellite mis sur orbite autour de la terre en 1957, petit rappel : l'agence de presse Sputnik est née en novembre 2014, en remplacement de l'agence RIA Novosti. C'est à la fois un site, et une radio, entièrement financés par l’État russe et dépendant de Rossiya Segodnya, l'agence de communication gouvernementale. Objectif ? Faire rayonner la Russie à l'international. Dit autrement par le patron de Rossiya Segodnya, Dmitri Kisselev : "Nous sommes contre la propagande agressive qui nourrit le monde et impose un point de vue unipolaire (...) Le monde ne peut pas être unipolaire [car] cela aboutit à des victimes et à l'effusion de sang", a-t-il expliqué.

Sputnik

Disponible en 28 langues, Sputnik a été mis sur orbite en France en janvier 2015. Et aussitôt présenté en France comme "l’arme de propagande russe" (Rue89), "un média international pour contrer la «propagande» occidentale" (20 minutes). Un site alternant des "articles factuels" et d'autres "reflétant le point de vue des autorités russes", relève Challenges.fr. Exemple ? "Les agences de notation, un outil de pression contre la Russie", ou encore "L'Ukraine au Conseil de sécurité de l'ONU : l'hystérie traditionnelle".

Sapir

Contacté par @si, l'économiste conteste la présentation de l'Obs : si Sputnik a pu reprendre des billets de son blog (sans qu'il soit payé pour ça), Sapir est rémunéré pour écrire des articles originaux. "J'écris pour eux quatre papiers par mois", nous explique-t-il. A raison de 120 euros l'article, cela lui fait un complément de rémunération à hauteur de 400 à 500 euros par mois. Le contrat a débuté il y a 8 mois, et il est renouvelé tous les deux mois. "C'est comme un contrat de piges. Et je paye 33% d'impôts en Russie sur ce contrat, c'est prélevé à la source", précise Sapir. Avant d'ironiser : "Ce n'est pas ça qui va équilibrer le budget russe".

"Il n'y a que la presse française qui publie vos papiers sans vous payer" (Sapir)

N'est-ce pas un peu gênant pour un expert russe de travailler pour une agence de presse pro-gouvernementale russe ? "Je publie ce que je veux, il n'y a pas de thème imposé, se défend Sapir. Si eux ne sont pas d'accord avec ce que j'écris, ils ne publient pas le texte. Mais ce n'est jamais arrivé". Et celui-ci de rappeler qu'il s'agit d'une collaboration comme une autre : "Depuis 1999, je fais deux chroniques éditoriales dans la revue américaine World Oil. Je gagne entre 600 et 800 dollars par an. J'ai aussi écrit des papiers pour la presse coréenne et japonaise. A chaque fois, j'étais payé. Il n'y a que la presse française qui vous fait un honneur de publier vos papiers sans vous payer."

Et quel regard porte-t-il sur Sputnik ? "Ça va du bon au mauvais. Il y a des papiers sérieux et d'autres complètement fantaisistes. Ils ont par exemple publié un papier sur le développement d'un transport hypersonique. Or, c'est juste un projet d'ingénieur, c'est un peu n'importe quoi". Et leur positionnement politique ? "Évidemment, ils ont une position pro-gouvernementale et ce n'est pas scandaleux, tout le monde le sait", déclare Sapir qui n'y voit donc aucun problème.

L'occasion de voir notre débat entre Jacques Sapir et Eric Coquerel sur la question du FN et de la sortie de l'euro


Abonnez-vous !
|

Derniers articles du dossier : Médias russes : propagande ou contrepoint ?

nouveau media

RT France : la directrice dénonce les medias français

suivi publié(e) le 21/09/2017 par la rédaction

La France a fait sa connaissance lors de la conférence de presse conjointe d'Emmanuel Macron et Vladimir Poutine, en mai dernier, à Versailles. Une journaliste se présentant comme "de RT France", Xenia Fedorova, prend la parole : "Comment pensez-vous construire vos relations avec les journalistes...

nouveau media

Pourquoi Macron en veut à Sputnik et RT France

suivi publié(e) le 30/05/2017 par Manuel Vicuña

C’est une mise en cause publique que Russia Today et Sputnik n'ont pas appréciée. Nous le relations, hier, en conférence de presse conjointe avec Vladimir Poutine, Emmanuel Macron s’en est pris aux deux médias financés par le gouvernement russe. Face à une journaliste de RT France ...

"Organes d'influence" : Macron critique Russia Today et Sputnik

suivi publié(e) le 29/05/2017 par la rédaction

Déclarer la guerre à Russia Today et Sputnik en présence de l'homme qui les finance ? C'est ce qu'a fait Emmanuel Macron, cet après-midi en conférence de presse conjointe avec Vladimir Poutine, à l'occasion de sa visite à Versailles. La question est venue de la journaliste de RT France Ksenia...

Tous les contenus de ce dossier >