Notre ressource unique : VOS ABONNEMENTS

Vite-Dit

Les "vite dit" sont tous les contenus des médias français et étrangers qui nous semblent dignes d’être signalés. Si nécessaire, ils feront l'objet d'un traitement approfondi dans nos articles payants. La page des "vite dit" a pour fonction de donner aux non-abonnés une impression des centres d’intérêt du site. La page des "vite dit" est très fréquemment actualisée au cours de la journée.

Russia Today utilise YouTube contre les médias occidentaux

Par le - 13h06 - suivi

La Russie gagne-t-elle du terrain dans la "guerre de l'information" ? Depuis 2005, la chaîne à vocation internationale Russia Today lutte contre les médias occidentaux pour proposer une autre vision de l’actualité. Son important succès, appuyé par le Kremlin, repose notamment sur une utilisation stratégique de YouTube.

Sur le bandeau de la page d’accueil de la chaîne YouTube de Russia Today, le message est clair: "La chaîne d’information la plus regardée sur YouTube. Plus de 2 milliards de vues". Russia Today n'hésite pas à mettre en avant les chiffres qui illustrent son succès. Et qui inquiètent l’Amérique. L’Express se demandait ainsi mardi 28 juillet "Avec Russia Today, la Russie a-t-elle gagné la guerre de l'information?". En avril dernier, un rapport de l’institution chargée des médias publics américains, le Broadcasting Board of Governors, pointait aussi l’avance prise par la Russie sur les États-Unis dans la guerre de l’information. L’hebdomadaire relaie l’inquiétude exprimée dans ce rapport: "Nos concurrents qui véhiculent un message anti-américain sont en train de gagner la guerre de l'information qu'ils ont eux même lancée... La stratégie des médias américains doit être revue".


> Cliquez sur l'image pour un gros plan <

Article de l'Express du 28/07

Russia Today est le fer de lance de cette offensive russe. La chaîne, lancée en 2005, émet désormais en huit langues différentes. Elle revendique traiter "des principaux problèmes de notre temps sous un angle destiné aux spectateurs qui veulent en savoir plus en soulevant des sujets souvent ignorés par les médias grand public pour produire un contenu qui sort de l’ordinaire. RT propose un point de vue alternatif sur tous les grands évènements du monde et offre au public étranger un aperçu de la position russe", comme indiqué sur RT France.

Un "aperçu de la position russe" ? Sans doute, mais surtout un outil diplomatique du Kremlin. En 2005, c’est Vladimir Poutine qui pousse à sa création pour améliorer l’image du pays, et fixe deux objectifs au nouveau groupe: "briser le monopole des médias anglo-saxons et dresser un portrait «non biaisé» de la Russie", rappelle L’Express. En fait, RT apparaît comme une chaîne qui maîtrise les codes télévisuels occidentaux de l'information en continu (newsroom, bandeaux, duplex, etc.) pour séduire un large public, dans l'objectif de servir une vision russe de l'actualité. Néanmoins, au sein même de la chaîne, certains dénoncent cette ligne éditoriale: en mars 2014, une journaliste avait ainsi démissionné en direct, en pleine crise ukrainienne.

La France, un "public plus réceptif" ?

Son succès, RT le doit surtout à YouTube, où elle diffuse ses vidéos et émissions. "Décrite par YouTube comme « surprenante » et comme « un des plus grands fournisseurs d’actualités sur YouTube », la plateforme YouTube de RT est l’atout majeur d’une chaîne d’information axée sur la fourniture de contenus multimédias", relaie ainsi RT France. En mars dernier, le Washington Post revenait sur la manière dont la chaîne utilisait la plateforme de vidéos en ligne. En plus de la chaîne principale en anglais, sept chaînes sont consacrées à une région ou une langue spécifique, comme RT France ou RT Amérique. Or, pour chaque chaîne, RT dispose d’une stratégie spécifique. Elle publie ainsi moins sur RT Amérique ou RT Royaume-Uni que sur RT en Arabe, RT France, ou encore RT Allemagne (30-40 vidéos par semaine sur RT Amérique, contre 140 pour RT en Arabe). "La Russie semble avoir décidé de concentrer ses efforts sur des publics perçus comme plus réceptifs" explique le Wash Post.

L’analyse du Wash Post va plus loin, puisqu’il propose plusieurs graphiques présentant le pourcentage de vidéos et de vues selon le sujet traité pour chaque chaîne de Russia Today.


> Cliquez sur l'image pour un gros plan <

Pourcentage de vidéos et de vues selon le sujet traité pour la chaîne RT Amérique

Sur la chaîne RT Amérique par exemple, plus de 70% des sujets concernent les États-Unis. Il n'y pas de sujets sur l'Afrique, l'Asie, l'Europe, et très peu sur la Russie ou l'Ukraine. Le Wash Post explique ces données "Sur la chaîne RT Amérique, les vidéos décrivent le gouvernement américain comme raciste, incompétent et abusif. Quand quelque chose se passe aux États-Unis qui pourrait alimenter les représentations anti-américaines, vous pouvez être sûr que RT Amérique le couvrira".


> Cliquez sur l'image pour un gros plan <

Pourcentage de vidéos et de vues selon le sujet traité pour la chaîne RT France

Sur la chaîne RT France, les vidéos publiées traitent plutôt de l'Ukraine, de l'Europe et de la Russie. Les sujets sur l'Ukraine et la Russie sont ceux les plus visionnés par les internautes. "Le Kremlin estime que son message sur l'Ukraine a une plus forte probabilité de succès en Europe" explique le Wash Post. Concernant l'Europe, le journal américain poursuit : "Le parti pris anti-UE de RT est clair: il présente une attention toute particulière aux partis anti-UE que sont Podemos en Espagne et Syriza en Grèce".

(par Martin d'Aboville)


L'occasion de voir notre émission : Ukraine: "En occident, la propagande russe l'a emporté" - Journalistes contre blogueurs, deux logiques



Abonnez-vous !
|

Derniers articles du dossier : Médias russes : propagande ou contrepoint ?

nouveau media

RT France : la directrice dénonce les medias français

suivi publié(e) le 21/09/2017 par la rédaction

La France a fait sa connaissance lors de la conférence de presse conjointe d'Emmanuel Macron et Vladimir Poutine, en mai dernier, à Versailles. Une journaliste se présentant comme "de RT France", Xenia Fedorova, prend la parole : "Comment pensez-vous construire vos relations avec les journalistes...

nouveau media

Pourquoi Macron en veut à Sputnik et RT France

suivi publié(e) le 30/05/2017 par Manuel Vicuña

C’est une mise en cause publique que Russia Today et Sputnik n'ont pas appréciée. Nous le relations, hier, en conférence de presse conjointe avec Vladimir Poutine, Emmanuel Macron s’en est pris aux deux médias financés par le gouvernement russe. Face à une journaliste de RT France ...

"Organes d'influence" : Macron critique Russia Today et Sputnik

suivi publié(e) le 29/05/2017 par la rédaction

Déclarer la guerre à Russia Today et Sputnik en présence de l'homme qui les finance ? C'est ce qu'a fait Emmanuel Macron, cet après-midi en conférence de presse conjointe avec Vladimir Poutine, à l'occasion de sa visite à Versailles. La question est venue de la journaliste de RT France Ksenia...

Tous les contenus de ce dossier >