Notre ressource unique : VOS ABONNEMENTS

Vite-Dit

Les "vite dit" sont tous les contenus des médias français et étrangers qui nous semblent dignes d’être signalés. Si nécessaire, ils feront l'objet d'un traitement approfondi dans nos articles payants. La page des "vite dit" a pour fonction de donner aux non-abonnés une impression des centres d’intérêt du site. La page des "vite dit" est très fréquemment actualisée au cours de la journée.

Requin : BFM TV récupère une vidéo Youtube et refuse de la retirer

Par le - 09h14 - vu

Alerte au requin et aux droits d'auteur. Le 13 avril dernier, un pêcheur de 33 ans a filmé avec son smartphone un requin de 2 mètres 50 qui longeait le littoral de la Grande-Motte (Hérault). La vidéo, mise en ligne sur Youtube le 15 avril et relayée par le site Mediaterranee.com, affiche à ce jour près de 800 000 vues.


Interrogé par Mediaterranee.com, l'auteur de la vidéo, qui se prénomme Clément Jean, donne des précisions sur le lieu exact où ont été tournées ces images : "Le requin bleu était sur la gauche de la digue de la baleine de la Grande-Motte, côté plage, à l'abri du vent".

Un mois et demi plus tard, le site BFMTV.com récupère la vidéo dans sa rubrique "Les témoins de BFM", en y plaçant une publicité avant et après, et en changeant la date de la vidéo (soi-disant tournée le 30 mai). Sauf que Clément Jean n'est pas un témoin de la chaîne : BFM TV a récupéré sa vidéo sans lui demander. Et depuis, la chaîne refuse de la retirer du site, malgré les nombreuses demandes de l'auteur.

BFM TV


"J'ai appelé BFMTV, on m'a écouté, on m'a fait patienter, on m'a repris au téléphone, on m'a refait patienter, puis on m'a raccroché au nez. J'ai rappelé plus d'une vingtaine de fois pour le même résultat. Entre-temps, j'avais envoyé six mails aux six formulaires de contact différents de BFMTV (rédaction, publicité, etc.), six mails qui sont restés sans réponses. A l'issue de tout cela, la 4ème personne différente que j'ai eu au bout du fil m'a lancé, tout en mangeant, que BFMTV ne répondait pas à ces formulaires de contact, que rien ne pouvait prouver que j'étais l'auteur de cette vidéo et que même si je l'étais, je ne pouvais pas prétendre à des droits d'auteur", explique Clément Jean au site Mediaterranee.com.


Abonnez-vous !
|