Notre ressource unique : VOS ABONNEMENTS

Vite-Dit

Les "vite dit" sont tous les contenus des médias français et étrangers qui nous semblent dignes d’être signalés. Si nécessaire, ils feront l'objet d'un traitement approfondi dans nos articles payants. La page des "vite dit" a pour fonction de donner aux non-abonnés une impression des centres d’intérêt du site. La page des "vite dit" est très fréquemment actualisée au cours de la journée.

Estrosi / "excès de vitesse" : Canal+ camoufle l'ignorance de Toussaint

Par le - 17h04 - vu

C'est une sortie de piste dont Estrosi a le secret. Interrogé sur Itélé, mardi 19 mai, à propos de la mort de Zyed et Bouna en 2005 - le fait-divers qui avait déclenché un mois d'émeutes - et de la relaxe dont les policiers, poursuivis pour non-assistance à personne en danger, viennent de bénéficier, le maire de Nice et candidat UMP aux régionales en Paca a estimé que "les familles n'ont qu'à éduquer leurs enfants et faire en sorte qu'ils ne soient pas des délinquants". Zyed et Bouna des délinquants ? Quand Bruce Toussaint lui glisse qu'il n'y avait "pas de preuve", Estrosi réplique : "Mais de quoi parlez-vous ? Ils étaient bien en excès de vitesse".

Une grave erreur de fait aussitôt reprise un peu partout (RTL, Libé, LeMonde.fr, etc.). Car comme l'a précisé Itélé dans un sujet reprenant des extraits de l'interview diffusée le matin, Estrosi confond deux affaires : Clichy (2005) et Villiers-le-bel (2007). Bouna Traoré (15 ans) et Zyed Benna (17 ans) sont morts en 2005, électrocutés sur un site EDF à Clichy-Sous-Bois, après avoir fui la police, alors même qu'ils n'avaient pas commis d'infraction. Ils n'étaient pas en excès de vitesse... vu qu'ils étaient à pied. Estrosi confond avec l'affaire de Villiers-le-bel, où deux autres adolescents, Mushim et Laramy, avaient trouvé la mort dans une collision de leur scooter avec une voiture de police.

Une confusion rectifiée dans le sujet d'Itélé :


Ce n'est pas la première fois qu'Estrosi dérape et que toute la presse lui tombe dessus. Comme l'explique Mediapart, qui recense le meilleur et le pire d'Estrosi depuis 2012, c'est devenu un mode de communication chez lui. Plus c'est gros, plus on parle de lui.

De quoi susciter à chaque fois les sarcasmes du Petit journal de Canal+. Qui a donc repassé hier les mêmes extraits d'Itélé : la question de Toussaint et la réponse d'Estrosi. Avec un commentaire assassin de Barthès : "comment un responsable politique peut-il ne pas connaître à ce point une affaire qui a secoué la France il y a dix ans et que secouent encore la France depuis deux jours ?"

Le Petit journal cible Estrosi :

 

C'est vrai, comment peut-on méconnaitre à ce point une affaire qui a secoué la France ? On aurait pu aussi poser la question à Bruce Toussaint. Car Canal+ et Itélé (même groupe) ont eu la délicatesse de couper la séquence suffisamment tôt pour ne pas montrer que... Toussaint, lui-même, ne connaissait manifestement pas très bien l'affaire de 2005. Lorsque Estrosi a sorti son énormité à grande vitesse, qu'a répondu le journaliste d'Itélé ? Que "ça n'en fait pas des délinquants", validant ainsi cette énormité.

La réponse intégrale de Toussaint coupée par Itélé et Canal+ :


Abonnez-vous !
|