Notre ressource unique : VOS ABONNEMENTS

Vite-Dit

Les "vite dit" sont tous les contenus des médias français et étrangers qui nous semblent dignes d’être signalés. Si nécessaire, ils feront l'objet d'un traitement approfondi dans nos articles payants. La page des "vite dit" a pour fonction de donner aux non-abonnés une impression des centres d’intérêt du site. La page des "vite dit" est très fréquemment actualisée au cours de la journée.

Le syndrome de la Laitière jaune

Par le - 13h51 - lu

Omer Pesquer, vieux renard du ouèbe et consultant culture + numérique qui oeuvre pour différents musées, a retouité hier un lien vers un article en langage grand-breton intitulé Le syndrome de la Laitière jaune - des tableaux avec des problèmes d'identité.

nouveau media

La Laitière par Johannes Vermeer, 1658


Quand un tableau est célèbre, nous dit l'article, on en trouve de multiples versions sur les internets électroniques. Une simple recherche sur Google Images permet d'ailleurs d'évaluer en une seconde l'ampleur du problème, ici quelques versions aux colorimétries aléatoires du Massacre des Innocents de Giotto :


> Cliquez sur l'image pour un gros plan <


Un tumblr, intitulé Yellow Milkmaid Syndrome (Syndrome de la Laitière jaune), fournit de nombreux exemples de reproductions d'oeuvres aux aspects les plus divers. En voici quelques-uns :

nouveau media

Autoportrait de Vincent Van Gogh,1889

nouveau media

The Rocky Mountains, Lander’s Peak par Albert Bierstadt, 1863

nouveau media

Nature morte avec fleurs et fruits par Paul Cézanne, 1888-1890

nouveau media

Nocturne: Blue and Silver - Chelsea par James Abbott McNeill Whistler, 1871


Pourquoi autant de versions différentes d'une même oeuvre d'art ? Parce que le plus souvent elles ne sont pas mises en ligne par les musées détenant l'oeuvre originale, mais par des utilisateurs qui récupèrent une reproduction n'importe où. Le Rijksmueum en fit l'amère expérience lorsqu'il découvrit que circulaient sur le ouèbe environ 10 000 reproductions de La Laitière de Vermeer, la plupart saturées de jaune :

nouveau media


Aussi le musée a-t-il décidé de mettre en accès libre une reproduction en haute résolution de l'oeuvre originale, en partant du principe que c'était là sa meilleure défense contre La Laitière jaune.


> Cliquez sur l'image pour un gros plan <


Sarah Stierch, la créatrice du tumblr qui recense les différentes versions de tableaux célèbres, pense elle aussi que le meilleur moyen de contrer la prolifération des reproductions de mauvaise qualité réside dans la diffusion, par les musées, d'images de très haute qualité en accès libre. Et l'article se termine ainsi, sur de fols espoirs.

Car toutes les institutions culturelles ne voient pas exactement la chose de cette façon. Le Louvre, par exemple, propose une image aux couleurs très approximatives de La Dentellière de Vermeer qui mesure royalement 268 pixels de haut, à peine plus grande qu'un timbre grand format. La voici dans sa taille réelle, telle que mise à disposition sur le site du musée :

nouveau media


La Laitière en haute résolution du Rijksmuseum mesure, quant à elle, 4700 pixels de haut. La différence est de taille ! Voici son visage, gros plan en taille réelle de la reproduction dudit musée  :

nouveau media


Mais le Louvre ne pense pas comme le Rijks, le Louvre préfère vendre, dans des boutiques désormais installées au sein même des galeries d'exposition (lire à ce sujet ce récent article de La Tribune de l'art), des Joconde imprimées sur des ticheurtes et des parapluies, des clés USB et des Rubik's Cubes. Une autre manière d'envisager la diffusion de la peinturlure.

nouveau media

 

L'occasion de lire ma chronique intitulée Le sage et l'insolent à propos de deux chefs-d'oeuvre absolus de la peinturlure, le portrait de Baldassare Castiglione par Raphaël (au Louvre) et l'Autoportrait de Rembrandt à l'âge de trente-quatre ans (à la National Gallery de Londres).

nouveau media


Abonnez-vous !
|